lettre_info

Lettre d’information

Lettre d’information n°698

Lettre d’information n°698

Société des Amis de Victor Hugo

Adresse du site:

http:// victor-hugo.org

Secrétariat : 7, place Salvador Allende 94000 Créteil

Adresse électronique : amis.victor.hugo@lgmail.com

Couleur verte : nouvelles informations.

Couleur rouge : événements organisés par des adhérents ou livres et articles dont ils sont auteurs ou co-auteurs ;  noms de nos adhérents.

Couleur bleue : lien qui vous permet d’avoir des précisions sur l’information donnée.

La version courte est envoyée par courrier électronique ; la version longue téléchargeable sous forme de fichier PDF en cliquant sur l’encadré gris qui le propose ou consultable sur le site : http://victor-hugo.org/fr/lettre-dinformation/

L’archivage mensuel des événements hugoliens de décembre 2004 à décembre 2017 est également consultable sur le site (http://victor-hugo.org/fr/evenements-archives/) et complété progressivement.

 

 

L’Assemblée générale de notre association s’est réunie jeudi 7 décembre à 17h, salle Vaugirard du Palais du Luxembourg. Elle s’est ouverte par une allocution de notre président d’honneur, Robert Badinter. Le tiers du Conseil d’administration était statutairement à renouveler. Andrea Beaghton, Danielle Dumas et Jean-Paul Zennacker ont été réélus, à l’unanimité comme Pierre-François Kettler, élu en remplacement de Jean-Claude Carrière qui avait demandé à être déchargé de cette fonction et a été nommé au Comité d’honneur.

NOTE IMPORTANTE CONCERNANT L’ADHÉSION  –   Depuis plusieurs années nous essayons de ne pas augmenter le montant de l’adhésion afin de rester accessibles au plus grand nombre. L’adhésion étudiant et sans emploi n’a d’ailleurs jamais été augmentée depuis la création de l’association.  Nous avons, dans la même optique, maintenu les mêmes tarifs qu’en 2017 pour 2018 : 30 euros, 45 pour les couples, 10 pour les étudiants et sans emploi (sur justificatif). Mais nous avons ouvert une option qui nous paraît bonne et juste.  Si vos moyens vous le permettent, nous vous invitons à donner un peu plus que la somme de base. Sont considérés comme « bienfaiteurs », ceux qui versent un montant supérieur et comme « bienfaiteurs + » ceux qui versent une cotisation de 100 euros ou plus.   Ces sommes nous  permettent de faire vivre l’association et de diffuser l’œuvre et la pensée de Victor Hugo (voir http://victor-hugo.org/fr/adhesion-a-la-societe-des-amis-de-victor-hugo/). Elles sont déductibles à 66 % de vos impôts. Veuillez les envoyer directement au trésorier de la Société des Amis de Victor Hugo : Michel Rouxel, 133 rue Damrémont, 75018 Paris. Celles et ceux qui résident hors de France peuvent régler commodément la cotisation par le système Paypal. Pour cela, il suffit de se rendre sur la page http://victor-hugo.org/fr/adhesion-a-la-societe-des-amis-de-victor-hugo/ et de cliquer sur le logo Paypal en saisissant le montant de sa cotisation en fonction des situations vous correspondant.

Le bulletin annuel de notre association, L’Écho Hugo n°15 (2016, 156 pages), est paru. Il devrait avoir été donné ou envoyé à tous les adhérents à jour de leur cotisation 2016. Si, à jour de votre cotisation 2016, vous n’avez pas reçu ce bulletin, veuillez le signaler d’urgence à amisdevictorhugo@laposte.net

Notre page Facebook : https://www.facebook.com/victorhugo1802/?pnref=story

Vous y trouverez des textes, des informations sur l’actualité hugolienne, et vous pourrez intervenir et débattre. Cette page compte 1472 abonnés à la date du 14 février 2018.

Notre compte Twitter: https://twitter.com/AmisHugo

 

Le Festival Victor Hugo et Égaux de 2018 célébrera Hugo et les sœurs Brontë – Charlotte, Emily et Anne. Le programme, après deux ébauches, s’étoffe mais sera encore complété ; on peut suivre ses mises à jour successives sur notre site : http://victor-hugo.org/fr/festival-2018/. Le Festival s’est ouvert à Paris samedi 3 février à 17h par une lecture de textes de Hugo dans le cadre du cycle Religions et Laïcité du Théâtre du Nord-Ouest, et à Créteil lundi 5 février à 10h par une Master Class de Felicity Lott sur l’interprétation de la mélodie française et notamment de quatre mises en musique de poèmes de Hugo. Il se poursuit, cette semaine, avec la projection, le 16 février, du film Les Sœurs Brontë d’André Téchiné (voir ci-dessous à cette date).

 

Manifestations & événements concernant Victor Hugo

Du jeudi 15  au mercredi 21 février 2018

(en France et dans le monde).

Jeudi 15 février :

*10h à 14h et 16h à 18h : Maison Musée Victor Hugo de Pasaia (Pasages) (Espagne), exposition permanente: Voyage vers la mémoire ; et audio-visuel interactif : Un guide touristique nommé Victor Hugo. Entrée gratuite ; Pâques, juillet et août: 9h-14h/16h-19h. http://www.oarsoaldeaturismoa.eus/fr/connaissez-oarsoaldea/nos-musees/casa-de-victor-hugo.html

 

*10h à 18h : La Folie en tête / aux racines de l’art brut , exposition à la Maison de Victor Hugo (6 place des Vosges, Paris 4e) ;  tous les jours sauf lundis et fériés, du 16 novembre 2017 au 18 mars 2018. Seule la première salle présente un rapport avec Hugo, en évoquant son frère Eugène et sa fille Adèle. Une visite de l’exposition, guidée par Gérard Audinet, directeur des Maisons de Victor Hugo à Paris et Guernesey, sera offerte dans le cadre du Festival Victor Hugo et Egaux, lundi 26 février à 14h 30, avant la lecture croisée de textes de Hugo et des sœurs Brontë, qui sera proposée dans l’appartement du 2e étage. Il faut s’inscrire à la visite et/ou à la lecture auprès de notre association par courriel à amis.victor.hugo@gmail.com ou par téléphone au 06 08 97 13 60. Exposition format de poche : le Musée Karen Blixen à Rungsted, au Danemark et la Maison de Victor Hugo imaginent un chassé-croisé entre leurs deux écrivains, autour de l’évocation des figures de Wilhelm Dinesen, le père de Karen Blixen,  qui participa au siège de Paris et à la Commune, et de l’ancienne  communarde dont elle fait l’héroïne du Festin de Babette. Du 16 janvier au 29 avril.

 

*10h à 12h 30 et 14h à 18h : Maison Vacquerie-Musée Victor Hugo, Rives-en-Seine Villequier (Seine-Maritime). Tous les jours sauf mardi et dimanche matin.

 

*10h 30 à 18h : Maison natale de Victor Hugo, Besançon (Doubs), 140 Grande-Rue. Tous les jours sauf le mardi. Entrée : 2,50 € en plein tarif ; 1,50 € pour les étudiants sur présentation de leur carte, les Amis des Musées et des Bibliothèques, les familles nombreuses, les personnes handicapées. Entrée gratuite pour les jeunes de moins de 18 ans, les demandeurs d’emploi, les bénéficiaires de minima sociaux, les ICOM, les journalistes, les membres de la Fédération des Maisons d’Écrivains et les porteurs du ticket avantages jeunes.

[Exposition permanente : Rez-de chaussée – « Hugo bisontin ? » (hommages des Bisontins à l’auteur et liens tissés par lui avec sa ville natale) -; 1er étage – « L’homme engagé » (exposition permanente) ; quatre thématiques et leurs prolongements aujourd’hui : la liberté d’expression (partenaire : Reporters sans frontières); misère-égalité-justice (partenaire : ATD Quart Monde pour la lutte contre la misère) ; l’enfance et l’éducation, dans la chambre natale (partenaire : Unicef pour les droits de l’enfant) ; liberté des peuples, dans le salon de la rue de Clichy, où Hugo a reçu quantité d’invités de 1874 à 1878, donné par Alice et Edouard Lockroy à la ville de Besançon (partenaire : Amnesty International) ; cave voûtée – salle Gavroche, espace pour l’action culturelle – projections, conférences, expositions temporaires, lectures, petites mises en scène théâtrales ou musicales – capable d’accueillir 65 personnes . Visites de groupes de 10h à 12h. Internet : http://www.besancon.fr/index.php?p=1328 ]

 

*12h à 18h: Maison de Victor Hugo et Musée littéraire (rénové) à Vianden (Luxembourg), 37 rue de la Gare. Sauf les lundis. Tarif plein : 5 euros. Informations : http://www.victor-hugo.lu/cgi-bin/baseportal.pl?htx=/musee&cap=mus

 

*14h : Mangeront-ils ?, « symphonie marionnettique » [sic], adaptée pour 4 acteurs, de la comédie du Théâtre en liberté de Hugo, Théâtre Pierre-Fresnay, Ermont (Val-d’Oise), 3 rue Sainte-Flaive prolongée.

 

*19h 30 : Les Misérables, spectacle musical d’Alain Boublil et Claude-Michel Schönberg, version anglaise d’Herbert Kretzmer, mise en scène Trevor Nunn et John Caird. Nouvelle distribution : Killian Donnelly (Jean Valjean), Carley Stenson (Fantine), Hayden Tee (Javert), Steven Meo (Thénardier),  Karis Jack (Eponine), Jacqueline Tate (Madame Thénardier), Hyoie O’Grady (Enjolras). Paul Wilkins continue à tenir le rôle de Marius et Charlotte Kennedy celui de Cosette interprétés par eux depuis  2015. Londres, Queen’s Theatre (Shaftesbury Ave.,London, W1D 6BA). Du lundi au samedi  à 19h 30, et aussi à 14h 30 le samedi et le mercredi. Jusqu’au 20 octobre 2018. [La troupe se compose également depuis le 17 juillet d’Emma Barr; Adam Bayjou; Oliver Brenin; Ciarán Bowling; Hugo Chiarella; Andy Conaghan; Alice Ellen Wright; Sophie-May Feek; Catherine Hannay; Antony Hansen; Holly-Anne Hull; James Hume; Ciaran Joyce; Katie Kerr; Rebecca Lafferty; Jo Loxton; John Lumsden; Anna McGarahan; Jonny Purchase; Lauren Soley; Shaq Taylor; George Tebbutt; Lee Van Geleen; Danny Whitehead.]

*19h 30 : Rigoletto, opéra de Verdi, livret de Piave d’après Le Roi s’amuse de Hugo, direction Sara Jobin, mise en scène Jordan Lee Braun,  avec Anroshah Golesorkhi dans le rôle titre, Raffaele Abete (le Duc), Magali Simard-Galdes (Gilda), Charlotte (Caroline du Nord). Prochaine représentation le 17 à 20h.

*20h : Les Misérables, spectacle musical d’Alain Boublil et Claude-Michel Schönberg, version anglaise d’Herbert Kretzmer, Ottawa (Canada), National Arts Center, 53 Elgin Street. Le 16 au même horaire, le 17 à 14h et 20h, le 18 à 13h et 19h 30.

*20h 30 à 20h 55: Les Misérables (9e épisode), adaptation Hélène Bleskine, conseillère littéraire Caroline Ouazana, Musique originale composée par Krishna Lévy; rediffusion (commencée le 5 février) d’un feuilleton de 2012, avec Philippe Magnan (le narrateur), Michael Lonsdale (Myriel), Jean-Marie Winling (Jean Valjean), Thierry Bosc (le Conventionnel), Laurence Mercier (Mlle Baptistine), Paul Schmitt   (Petit-Gervais), Julie-Marie Parmentier  (Fantine), Hervé Furic (Thénardier), Emmanuelle Grangé   (La Thénardier), Vincent Schmitt (Javert), Corinne Martin (Cosette enfant), en 14 épisodes, du lundi au vendredi. France-Culture. Précisions sur le site de France-Culture mais entachées de fautes d’orthographe sur les noms propres (Bienvenue, cardinal Fèche, Causette !) : https://www.franceculture.fr/emissions/fictions-le-feuilleton/les-miserables-de-victor-hugo-114-episode-1#xtor=EPR-2-[LaLettre06022018

[Merci à Marie-Hélène Seng-Doine de nous avoir signalé cette rediffusion.]

*20h 45 : Ruy Blas, drame de Hugo, mise en scène Vincent Caire, Décor: Nicolas Cassonet et Caroline Rossignol, Costumes: Corinne Rossi, avec Damien Coden (Ruy Blas), Karine Tabet (Doña María de Neubourg, reine d’Espagne), Franck Cadoux (Don Salluste de Bazan, marquis de Priego), Gaël Colin ou Vincent Claire (Don César de Bazan, le comte de Camporeal, Don Antonio Ubilla, une duègne), Cédric Miele (Don Guritan, Don Manuel Arias, l’alcade, un alguazil), Alexandre Tourneur ou Gaël Colin (la duchesse d’Albuquerque, un laquais, le comte de Camporeal, un alguazil) et Aurélie Babled (Casilda, une duègne, un alguazil). Théâtre du Ranelagh, Paris 16e, 5 rue des Vignes. Jusqu’au 20 avril. Du mardi au samedi à 20h 45, le dimanche à 17h. Relâche les 8 et 16 mars, 15 avril. Tarifs réduits de 25 euros au lieu de 35 pour les membres de la Société des Amis de Victor Hugo sur présentation de leur carte d’adhérent(e).

*20h 50 : Jean-François Kahn pour Victor Hugo, un révolutionnaire (Pluriel/Fayard), et Patrick Grainville pour Falaise des fous (Seuil), invités de La Grande Librairie, émission de François Busnel. Chaîne France 5.

*21h 30 : Ruy Blas, drame de Hugo, mise en scène Love Bowman, avec Eric Rolland (Ruy Blas), Samantha Samson (Doña María de Neubourg, reine d’Espagne), (Don Salluste de Bazan, marquis de Priego), Tibrizi Amari (Don César de Bazan, le comte de Camporeal, Don Antonio Ubilla, une duègne), (Don Guritan, Don Manuel Arias, l’alcade, un alguazil), (la duchesse d’Albuquerque, un laquais, le comte de Camporeal, un alguazil) et (Casilda, une duègne, un alguazil). Laurette Théâtre, Paris 10e, 36 rue Bichat. Jusqu’au  19 mai. Du mardi au samedi à 20h 45, le dimanche à 17h.

Vendredi 16 février :

 

*19h 30 : La Gioconda, opéra de Ponchielli, livret de Boito d’après Angelo, tyran de Padoue de Victor Hugo, direction Francesco Rosa, mise en scène, décors et costumes Alexandra Szemeredy et Magdolna Parditka, dramaturgie Suzanne Bieler, avec Elena Mikhailenko dans le rôle titre, Jennifer Feinstein (Laura), Dominic Barberi (Alvise), Anna-Maria Dur (La Cieca), Viktor Antipenko (Enzo), Marian Pop (Barnaba), Innsbrück (Autriche).

 

 

*20h 30 : Les Sœurs Brontë (1979) réalisé par André Téchiné, scénario et dialogues avec Pascal Bonitzer et Jean Gruault, costumes Chrstian Gasc, photographie Bruno Nuytten, musique Philippe Sarde, interprété par Isabelle Adjani (Emily), Marie-France Pisier (Charlotte), Isabelle Huppert (Anne), Roland Barthes, Roland Bertin, Xavier Depraz, Pascal Greggory,  Patrick Magee, Alice Sapritch, Hélène Surgère. Projection, dans le cadre du 12e festival Victor Hugo et Égaux, suivie d’un débat avec Claire Bazin, spécialiste des sœurs Brontë, et Dominique Jean, responsable de l’édition des œuvres des sœurs Brontë dans la Bibliothèque de la Pléiade. Cinéma La Lucarne-MJC du Mont-Mesly, 100 rue Juliette-Savar, Créteil (Val-de-Marne), à 10 minutes à pied de la station Créteil-Préfecture, ligne 8 du métro parisien , par la sortie 2 à gauche vers avenue du Docteur Paul-Casalis, puis 6e rue à droite ; ou par l’autobus 281 – direction Créteil Europarc -, ou le 308 – direction Villiers-sur-Marne – qui passent au bas de l’escalier à droite dans le couloir en allant vers la sortie 1 ; descendre à la station René-Arcos). Tarif unique : 5 euros.

 

*20h 30 : Rigoletto, opéra de Verdi, livret de Piave d’après Le Roi s’amuse de Hugo, Venise, Palazzo Barbarigo Minotto. Tous les vendredis, au moins jusqu’au 28 décembre  2018 : http://www.musicapalazzo.com/event/rigoletto-2/

*20h 45 : Rigoletto, opéra de Verdi, livret de Piave d’après Le Roi s’amuse de Hugo, direction Alexander Joel, mise en scène David McVicar, reprise par Justin Way, décors Michael Vale, costumes Tanya McCallin, avec Dimitri Platanias dans le rôle titre, Michael Fabiano (le Duc), Lucy Crowe (Gilda), James Rutherford (Monterone), Andrea Mastroni (Sparafucile), Nadia Krasteva (Maddalena), Londres, Royal Opera House, captation réalisée par Francesca Kemp de la représentation du 16 janvier 2018. Cinéma Escurial Panorama, Paris 13e, 11 boulevard Port-Royal.

*20h 50 : Ouragan, documentaire de Cyril Barbançon (directeur de la photographie), Andy Byatt et Jacqueline Farmer (productrice), scénario Philippe Blasband, Frédérique Zepter et Olivier Lorelle,  avec des textes de Hugo lus par Romane Bohringer et une musique de Yann Tiersen, sorti sur les écrans le 8 juin 2017. Chaîne Altice Studio [D’après le site Allociné, la voix off du film (Romane Bohringer) s’inspire librement de textes écrits par Victor Hugo sous le titre « La Mer et le Vent » pour Les Travailleurs de la mer. L’équipe du film a été frappée par la corrélation entre les mots de Victor Hugo et ce qu’elle a pu vivre pendant le tournage du film. Les réalisateurs expliquent : « Le texte présente de magnifiques descriptions d’instants de tempête, sa prose redonne vie au déchainement des éléments. Selon ses mots, la tempête est “ le poumon de l’infini qui souffle” ».]

 

Samedi 17 février:

- de 14h30 à 16h30 : atelier d’initiation au lavis d’encre

– 15h30 : conférence “Les combats de Victor Hugo” par Myriam Roman

– 17h30 : spectacle “Victor Hugo – Victor Schoelcher, correspondances” par le Théâtre de l’Impossible

Hommage à Sheila Gaudon disparue en février 2017 et qui contribua, par ses travaux,
au rayonnement international de l’oeuvre de Victor Hugo.

DIMANCHE 18 FÉVRIER 2018

– à partir de 15h : tables rondes, rencontres et séances de dédicaces

– 17h : spectacle de clôture “Cassez les chaînes” par Viz

Renseignements et réservations (atelier et spectacle) : 02 35 15 69 11 ou au 02 35 56 78 31 (le week-end)- de 14h30 à 16h30 : atelier d’initiation au lavis d’encre

– 15h30 : conférence “Les combats de Victor Hugo” par Myriam Roman

– 17h30 : spectacle “Victor Hugo – Victor Schoelcher, correspondances” par le Théâtre de l’Impossible

Hommage à Sheila Gaudon disparue en février 2017 et qui contribua, par ses travaux,
au rayonnement international de l’oeuvre de Victor Hugo.

DIMANCHE 18 FÉVRIER 2018

– à partir de 15h : tables rondes, rencontres et séances de dédicaces

– 17h : spectacle de clôture “Cassez les chaînes” par Viz

Renseignements et réservations (atelier et spectacle) : 02 35 15 69 11 ou au 02 35 56 78 31 (le week

*14h : Le Bossu de Notre-Dame [une version « mêlant théâtre, commedia dell’arte et comédie musicale »], Gaîté-Montparnasse, Paris 14e, 26 rue de la Gaîté. Autre représentation le dimanche à 11h. Places 15 à 29 euros.

*11es Rencontres autour de Victor Hugo au Musée Victor-Hugo Maison Vacquerie de Rives-en-Seine Villequier (Seine-Maritime) [les 6 premières, de 2008 à 2013, ont été organisées avec notre concours et inscrites dans le cadre de notre Festival Victor Hugo et Égaux]. En hommage à Sheila Gaudon disparue en février 2017 et qui contribua, par ses travaux, au rayonnement international de l’oeuvre de Victor Hugo.

-14h30 à 16h30 : initiation au lavis d’encre (5 €sur réservation du lundi au vendredi au 02 35 15 69 11) ;

-15h30 : Les combats de Victor Hugo, conférence par Myriam Roman ;

-17h30 : Victor Hugo – Victor Schoelcher, correspondances, spectacle par le Théâtre de l’Impossible.

Le musée reste ouvert à la visite les deux jours, sans interruption, de 10h à 17h30. Renseignements et réservations pour les spectacles, du lundi au vendredi, au 02 35 15 69 11 ou le week-end au 02 35 56 78 31. 

 

*15h 30 : Une leçon d’histoire de France, de l’an mil à Jeanne d’Arc, d’après Michelet, Dumas, Victor Hugo, Chateaubriand, Saint-Simon, par Maxime d’Aboville. Chaque samedi à partir du 3 février. Poche-Montparnasse, Paris 6e, 75 boulevard du Montparnasse. Places de 10 à 26 euros.

 

*17h : Une leçon d’histoire de France, 1515 au Roi Soleil, d’après Michelet, Dumas, Victor Hugo, Chateaubriand, Saint-Simon, par Maxime d’Aboville. Chaque samedi à partir du 3 février. Poche-Montparnasse, Paris 6e, 75 boulevard du Montparnasse. Places de 10 à 26 euros.

 

*18h 15 : Condamnée, d’après Le Dernier Jour d’un condamné, par Betty Pellissou, mise en scène Vincent Marbeau, Laurette Théâtre, Paris 10e, 36 rue Bichat.

 

*19h 30 : Rigoletto, opéra de Verdi, livret de Piave d’après Le Roi s’amuse de Hugo, direction Stephen Lord, mise en scène Christopher Alden, décors et costumes Michael Levine, avec Roland Wood dans le rôle titre, Stephen Costello (le Duc), Anna Christy (Gilda), Robert Pomakov (Monterone), Goderdzi Janelidze (Sparafucile), Carolyn Sproule (Maddalena). Toronto (Canada), Four Seasons Centre for Performing Arts, 145 Queen Street. Prochaines représentations les  21 et 23 février à 19h 30.

 

*19h 30 : Rigoletto, opéra de Verdi, livret de Piave d’après Le Roi s’amuse de Hugo, direction Alexander Prior, mise en scène Hendrik Müller, reprise par Axel Weidauer, décors Rifail Ajdarpasic, costumes Katharina Weissenborn, dramaturgie Zsolt Horpácsy, avec Franco Vassallo dans le rôle titre, Brenda Rae (Gilda), Yosep Kang (le Duc), Kihwan Sim (Sparafucile), Maria Pantiukhova (Maddalena), Magnús Baldvinsson (Monterone), Opéra de Francfort (Allemagne). Autres représentations le 24 février, les 1er, 4 et 8 mars.

*20h 30 : Pyrénées ou le voyage de l’été 1843, par Julien Rochefort, Chartres / Théâtre de Poche – Abbaye Saint-Brice – 2 rue Georges Brassens.

Dimanche 18 février:

*10h : Victor Hugo, par la Compagnie Nihilo nihil (Patrick Meyer, Rémi Barbier), « apéro littéraire » à Metzeresche (Moselle). 10 euros. Réservations au 03 82 83 50 98.  https://www.republicain-lorrain.fr/edition-de-thionville-hayange/2018/02/14/metzeresche-un-apero-avec-victor-hugo-ca-vous-tente

 *11es rencontres autour de Victor Hugo au Musée Victor Hugo Maison Vacquerie de Rives-en-Seine Villequier (Seine-Maritime) (suite ; voir le 17 février)

-15h : Table ronde et séances de dédicaces.

-17h : Cassez les chaînes, spectacle de clôture  par la compagnie Viz (Virginie Zinderstein-Schelcher : chant, hautbois, cor anglais, claviers, écriture ; Dominique Zinderstein : chant, guitares, claviers, écriture.

Sur réservation du lundi au vendredi au 02 35 15 69 11 / au 02 35 56 78 31 le week-end.

[Auteurs et structures invités :Patrick Besnier, Justine Delassus, Jean-Pierre Langellier,
Gérard Pouchain, Marie-Noël Rio, Françoise Simonet-Tenant, Alain Vaillant ; les Éditions des Falaises, maison d’édition normande, les Éditions du Sonneur, les Éditions Petit à Petit, maison d’édition rouennaise, qui ont publié notamment l’ouvrage « Poèmes de Victor Hugo en BD », présenté lors de ces rencontres ; la Maison de Victor Hugo à Paris, la Maison natale de Victor Hugo à Besançon.]

 

 

*18h : Der Glöckner von Notre-Dame, d’Alan Menken et Stephen Schwartz, Stuttgart, Apollo Theater. Jusqu’au 9 septembre. Prochaines représentations au même horaire les mardis et mercredis; à 19h 30 jeudis et vendredis ; à 14h 30 et 19h 30 les samedis ; à 14h et 19h le dimanche.

 

Lundi 19 février :

 

*19h 30 : Hugo / L’Interview, par Yves-Pol Denielou, mise en scène Charlotte Herbeau. Les lundis et mardis jusqu’au 1er mai. Théâtre Essaïon. Paris 4e, 6 rue Pierre-au-Lard.

Tarif de 12 euros pour les membres de la Société des Amis de Victor Hugo sur présentation de leur carte d’adhérent(e). Réservations au 01 42 78 46 42. La représentation du 12 a été suivie d’un débat au Chat Zen, dans le cadre du festival Victor Hugo et Egaux.

 

[Entretien sur RFI : http://www.rfi.fr/emission/20180123-hugo-interview-theatre-paris]

 

*20h : Marie Tudor, reprise de la mise en scène de Pascal Faber (qui interprète Simon Renard, avec Pierre Azéma (Gilbert), Séverine Cojannot (la Reine), Pascal Guignard (Maître Enéas / Le Juif), Frédéric Jeannot (Fabiano Fabiani), Joëlle Lüthi (Jane). Le lundi à 20h du 5 février jusqu’au 30 avril. Théâtre Rive Gauche, Paris 14e, 6 rue de la Gaîté. Tarif réduit pour les adhérents de la Société des Amis de Victor Hugo sur présentation de leur carte au moment du retrait des billets : 15 euros au lieu de 21 ; réservations possibles au 01 43 35 32 31.

 

 

Mardi 20 février :

 

*Activités proposées par la Maison de Victor Hugo, Paris 4e, 6 place des Vosges :

-10h : L’Art d’être grand-père, visite contée ;

-11h 30 : Cosette et Gavroche, visite contée ;

-14h 30 : Victor Hugo, la vie et l’œuvre, visite conférence (sans réservation ; tarifs : 5 et 6 euros).

Visites contées sur réservations au 01 71 28 14 97; tarif : 5 euros et, pour les adultes accompagnant des enfants : 7 euros.

 

*19h 30 : Les Misérables, spectacle musical d’Alain Boublil et Claude-Michel Schönberg, version anglaise d’Herbert Kretzmer, Proctors Mainstage, Schenectady (Etat de New York), 432 State Street. Prochaines représentations au même horaire le 21 février ; à 20h les 22 et 23 février; à 14h  et 20h les 24 février; à 14h le 25 février.

 

Mercredi 21 février :

 

*Activités proposées par la Maison de Victor Hugo, Paris 4e, 6 place des Vosges :

-10h : Monstres et Merveilles chez Monsieur Hugo, visite contée ;

-11h 30 : Notre-Dame de Paris, visite contée ;

-14h 30 : Victor Hugo et son combat contre la misère, visite conférence (sans réservation ; tarifs : 5 et 6 euros).

Visites contées sur réservations au 01 71 28 14 97; tarif : 5 euros et, pour les adultes accompagnant des enfants : 7 euros.

*16h : Misérables, par le Théâtre de l’Étreinte, mis en scène par William Mesguich [autour de l’axe Jean Valjean/Cosette avec un travail de marionnettes et de théâtre d’ombre]. Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire), L’Embarcadère, place des Droits-de-l’Homme. Tarifs : Plein tarif : 12€ ; Tarif réduit : 10€ ; Tarif de 13 à 18 ans : 8€ ; Tarif de 6 à 12 ans : 5€.

 

Spectacles et manifestations à venir :

 

 

*Mises en scène de pièces de Hugo

 

The Victor Hugo in Guernsey Society lance un appel à soutien pour un projet de représentation locale en juin 2018 d’une traduction anglaise de L’Intervention, comédie du Théâtre en liberté de Victor Hugo

https://www.indiegogo.com/projects/victor-hugo-s-the-intervention-play#/

 

*Manifestations et Spectacles littéraires et musicaux sur des textes de Hugo et adaptations théâtrales et lyriques de ses œuvres.

 

-L’American Drama Group Europe présente TNT Théâtre dans un spectacle d’après  Notre-Dame de Paris de Victor Hugo, en tournée mondiale depuis l’automne (21 semaines de représentations sur trois continents ! par exemple, entre le 23 septembre et le 17 octobre à Münich ; le 18 octobre à 20h, à Landsberg, Stadttheater ;  le 9 novembre à 19h 30 au Staats Theatre de Kassel ; le 16 à 11h et 15h à Offenburg, Aula der freien Waldorfschule, le 17 à 14h, à Romanshorn, Kantonsschule). Adaptation de Paul Stebbings ; traduction, mise en scène et décors (avec Joerg Besser) de Gaspard Legendre ; chorégraphies Eric Tessier Lavigne ; direction musicale Helen Beauchamp & John Kenny ; Emily White, sacquebutes et violon baroque ; Belinda Sykes, voix, chalemie, flûte à bec, tambour sur cadre ; Pascal Lefeuvre, vielle à roue ; Nafee Mohammed, oud et voix ; Peter Vilk, percussion ; John Kenny, sacquebutes, carnyx (grand cor de chasse), flûte à bec, percussion et synthétiseur ; création des costumes Morwenna Spagnol,  création des masques Louise Legendre. Avec 5 acteurs et actrices en alternance : Caroline Aïn et Nanou Harry ((Esmeralda, la Femme, une Gargouille), Aude Lepape et Morwenna Spagnol (Fleur de Lys, la Femme aveugle, le Bourreau, la Prostituée, un Garde royal, une Gargouille), Aurélien Mallard et Alix Kuentz ((Quasimodo, le Soldat, le Tortionnaire), Laurent Paolini et Julien Prevost (Frollo, le Juge, un Soldat, une Gargouille), Cyrille Thouvenin et Gaspard Legendre (Phoebus, le Roi des Mendiants, l’Official, une Gargouille). Présentation promotionnelle au Théâtre du Ranelagh le 15 mars 2018 avant une nouvelle tournée de septembre 2018 à avril 2019. [Merci à Franck Bortelle de nous avoir signalé cette production].

 

-La Maison Victor Hugo de Besançon et le musée du Temps proposent  une exposition intitulée Guerre aux démolisseurs ! Victor Hugo et la défense du patrimoine, du 16 juin 2018 au 27 janvier 2019.

-Pour la nouvelle édition des « Expériences lyriques » en juin prochain, Tony Amirati, metteur en scène à l’Opéra de Reims, monte Les Misérables, la comédie musicale écrite par Claude Michel Schönberg et Alain Boubil, d’après le roman de Victor Hugo. Des jeunes de maisons de quartier entre 8 et 23 ans sont les interprètes. Les répétitions ont lieu tous les mercredis au Petit Théâtre, au dernier étage de l’Opéra de Reims.

 

-Geoffrey Couët, qui fut l’interprète |de Théo dans le film Théo et Hugo dans le même bateau de Jacques Martineau et Olivier Ducastel, déclare préparer des créations en tant qu’auteur et metteur en scène, toutes contemporaines sauf ce qu’il adapte pour un « seul en scène » : une pièce de Victor Hugo ! (Source : Têtu).

 

-Nous avions déjà annoncé la composition par Gabriel Rigaux d’un cycle sur des poèmes choisis des Contemplations. Il nous a adressé un lien qui présente au mieux l’ensemble du projet et du contenu musical: http://www.cap-prod.org/gabriel-rigaux/ et des extraits vidéos pour se faire une idée de sa musique : https://www.youtube.com/watch?v=HbLJDE72d1I -

https://www.youtube.com/watch?v=XMgEgFf7Ti0

 

*La Biennale de poésie du Val-de-Marne, animée par Francis Combes, risque de ne pouvoir, faute de moyens, continuer à se tenir. Elle ne manquait pourtant pas de projets, dont celui d’un tournoi de poésie en 2018 sur le thème emprunté à la préface de Hugo pour son recueil Les Contemplations : « Insensé qui crois que je ne suis pas toi ». Francis Combes a publié sur son blog un poème, intitulé « Poète de droit commun »,  qui semble, en partie, faire écho à cette interpellation de Hugo : http://franciscombes.unblog.fr/2017/12/10/poete-de-droit-commun/

*En novembre 2019, à l’occasion des 500 ans de la création de La Havane, capitale cubaine, l’association française Cuba Coopération prévoit d’organiser un colloque sur le thème « Victor Hugo visionnaire de paix », en incluant une analyse des relations entre l’auteur et le héros national cubain José Marti. Un site s’est ouvert qui rendra compte de l’avancement du projet : https://victor-hugo-cuba-2019.jimdo.com/

*Le Grand Besançon s’est engagé à organiser un Forum thématique afin d’appuyer la candidature de la France à l’Exposition Universelle 2025. Au programme si celle-ci est retenue, un « Village Global », véritable nid d’innovations, naîtra d’ici 2025. Entre autres parmi les projets, celui de faire revivre via un hologramme ou un robot intelligent le génie né à Besançon, Victor Hugo.

 

Actualité bibliographique

 

*Parmi les nouvelles éditions d’oeuvres de Hugo

 

-Parution le 22 février 2018 d’une nouvelle édition des Misérables par Henri Scepi, avec le concours de Dominique Moncond’huy dans la Bibliothèque de la Pléiade. On peut déjà en lire une belle présentation sur le site de la collection : http://www.la-pleiade.fr/Catalogue/GALLIMARD/Bibliotheque-de-la-Pleiade/Les-Miserables2

-Publication par les Editions des Saints-Pères d’un fac-similé du manuscrit d’un poème des Contemplations, « Mon bras pressait ta taille frêle… »,  sous verre, à 500 exemplaires, au prix de 85 euros. https://www.lessaintsperes.fr/fr/74-mon-bras-pressait-ta-taille-frele-contemplations-victor-hugo-9791095457510.html

 

-Parution, le 23 août 2017, de Bug-Jargal, édition présentée et annotée par Caroline Raulet-Marcel, Le Livre de Poche Classiques. Prix de vente public : 5 euros 10.

 

-Les Misérables (en un seul volume), édition, présentée, établie et annotée par Yves Gohin, Folio classique, 1344 pages (publiée en 3 volumes en 1973 et parue sous cette nouvelle forme le 29 juin 2017). Prix : 13 euros 90 (au lieu de 16 euros 40 les 2 volumes de 960 pages chacun, également disponibles)

 

-Lucrèce Borgia, texte intégral du drame de Hugo, suivi d’une anthologie de Cédric Corgnet sur la figure de Lucrèce, Hatier, coll. Classiques et compagnie Lycée (paru le 12 avril 2017).

- Lucrèce Borgia, en collection GF de Flammarion, paru le 25 avril 2017. Cette édition reproduit une des parodies du drame, Tigresse Mort-aux-Rats, réécriture burlesque et satirique. Elle comprend également un entretien avec le metteur en scène David Bobée qui avait choisi Béatrice Dalle pour interpréter le rôle titre et qui revient sur sa lecture politique et esthétique de l’œuvre. Dossier : 1. Création et réception 2. Du texte à sa représentation 3. La mise en scène de David Bobée  4. Figures de la violence au théâtre 5. Les femmes criminelles à l’époque romantique.

Sortie en librairie, le 12 janvier 2017, de six titres de Hugo à 2 euros le volume en collection Folio classique de Gallimard, parmi lesquels :

-Le Dernier Jour d’un condamné, édition présentée, établie et annotée par Roger Borderie, 201 pages ;

-Claude Gueux, édition présentée, établie et annotée par Arnaud Laster, 137 pages [Interview lors de la première version de cette édition en 2015 : http://www.cercle-enseignement.com/Espace-auteurs/Interviews/Interviews/Arnaud-Laster] ;

-Mangeront-ils ?, édition présentée, établie et annotée par Arnaud Laster, 171 pages. 

 

*Publications concernant Hugo, partiellement ou totalement :

 

-Parution d’un livre de Jacques Ibanès, intitulé Victor Hugo n’a pas vu la Sainte-Victoire, Fauves Editions. L’auteur fait suivre au lecteur les pérégrinations de Hugo et de Juliette Drouet mais aussi de beaucoup d’autres voyageurs.

 

- Un roman de Patrick Grainville, Falaise des fous (Seuil, 658 p., 22 €), le 4 janvier 2018. « Au terme de sa vie, un homme raconte son siècle dans un long récit rétrospectif qui court de la naissance de l’impressionnisme aux rivages des années 1930. […} Étretat fut son observatoire. […] Une multitude de personnages de ces années fastueuses traversent ce roman. On y croise […] des écrivains : Zola, Victor Hugo, le jeune Marcel Proust dans les salons (« Ce dandy était un titan »), Barrès et ses errements, Léon Daudet en sa bassesse » (Source : Jean-Claude Raspiengeas sur le site de La Croix , le 4 janvier 2018).

 

-Publication du n° 45 de la revue Genesis, revue internationale de critique génétique,

consacré à Victor Hugo, textes réunis et présentés par Jean-Marc Hovasse  (Editions PUPS,

33€) avec des contributions de Jean-Marc Hovasse (« Les copeaux de Victor Hugo ») et de

Pierre-Marc de Biasi (« “Je donne tous mes manuscrits…” ou Les deux corps de l’écrivain ») 

sur les « Enjeux », des études de Chantal Brière (« Les manuscrits des drames : écrire et dessiner

pour la scène ») ;  Pierre Laforgue («“Océan” : texte, poésie, poème, février 1854), Guy Rosa

(« Deux carnets  et une orthographe : genèse, publication et lecture de William Shakespeare »),

Delphine Gleizes (« En marchant, en dessinant. L’inscription du corps en mouvement dans la

pratique graphique de Victor Hugo », Jean-Claude Fizaine (« Pour une étude génétique du Livre des

tables : les révélations  du manuscrit Durrieu »), Florence Naugrette («“La page sortie de mon

encrier” : les révélations de  Juliette Drouet sur la genèse de l’œuvre de Hugo »), Alexandrine Achille

(« la photographie à l’œuvre. Autour du fonds photographique de la Maison de Victor Hugo »),

un entretien de  Jacques Neefs avec Guy Rosa (« Hugo de l’écrit au livre (suite) », un carnet inédit de

Hugo du 16  au 27 février 1874, présenté par Yannick Balant.

-Publication d’un article de Chris Bongie, intitulé « Victor Hugo and the Melancholy Novel: Reading the Haitian Revolution in Bug-Jargal», dans French Studies, le 16 décembre. Il y serait question des emprunts dans des passages clés de ce roman de jeunesse à une source jusqu’à présent non identifiée : Campagnes des Français à Saint-Domingue (1805) de Philippe-Albert de Lattre.

-Parution d’un nouveau magazine, Les Trésors de la culture : le n°1 est intitulé « Victor Hugo, une vie, une œuvre / Au service de la liberté ». On peut en feuilleter en ligne quelques pages, dont le sommaire : http://fr.calameo.com/read/0009736097cf1e65f088e Prix: 12 euros 90. Interviews de Gérard Audinet et de Jean-Pierre Michaël, contributions de Chantal Brière (sur la Duchesse Josiane dans L’Homme qui rit), Danièle Gasiglia-Laster (sur Notre-Dame de Paris et sur « Victor Hugo, défenseur du droit des femmes »), Florence Gentner (qui présente notamment « Un enfant précoce »), Agathe Giraud, Véronique Heute (« L’art d’être grand-père »), Caroline Julliot, Ghislaine-Sylvie Nourry-Namur, Arnaud Laster (sur l’action politique, sur « Une production poétique inépuisable »), Sylvain Ledda (« Marie Tudor, entre raison et passion »), Vincent Marie (« Condamné à mort à la première personne »), Gérard Pouchain (« Victor Hugo déifié par la caricature »), Hubert Prolongeau, Marc Soléranski. [Le rédacteur en chef a promis, en cas de réimpression, d’opérer quelques corrections, entre autres sur le titre inapproprié qui a été donné à mon article sur Le Roi s’amuse]

 

- Hans Limon a fait paraître le 1er décembre 2017 une pièce, La Bataille d’Hernani, aux éditions Les Cygnes. Prix : 10 euros.

 

-D’assez nombreuses mentions de Hugo dans le n° de 2017, « La Machine à Gloire » de la revue de la Société des Etudes romantiques et dix-neuviémistes, Le Magasin du XIXe siècle : entre autres, dans l’entretien avec Lydie Salvayre qui déclare s’inscrire dans cette lignée d’écrivains qui aiment admirer et « pense à Hugo et à son Shakespeare, […] à Michon et son Faulkner » ; interrogée sur les héros de son enfance, elle répond : « Le petit Rémi de Sans famille, c’était moi. / La Cosette des Misérables, c’était moi. / Je découvris en les lisant qu’être pauvre n’était pas une condition aussi déshonorante, aussi honteuse que je l’imaginais, puisque des personnages romanesques pouvaient partager cette condition et m’apparaître comme des figures éminemment désirables ».  A signaler, dans un des trois rapports d’un indicateur de police à son ministre, celui du 26 avril 1853, les commentaires indignés que lui inspire le discours de Hugo sur la tombe de Jean Bousquet : « morceau d’éloquence démagogique », il annonce « que le parti républicain professe l’abolition de la peine de mort ; Victor Hugo jure sur cette tombe, au nom de la démocratie, qu’au jour du triomphe de la république universelle, aucune goutte de sang ne coulera, pas même celle du brigand couronné qui règne aux Tuileries, et qui changera sa pourpre impériale pour une casaque de forçat [sic]. Le reste est à l’avenant, et on n’y distingue de bien saillant, outre l’idée-mère de la peine de mort abolie (ficelle habile pour rallier les peureux qui redoutent l’échafaud), qu’un redoublement d’injure contre le clergé ».  

 

- Choses nocturnes, signé Gérard Pouchain, livre composé d’extraits des Carnets de Hugo a été publié le 28 novembre 2017 par les éditions Le Vistemboir (302 pages, 28 euros).

-Publication, le 6 novembre, de la biographie d’un photographe de Hugo : Arsène Garnier [1822-1900] / D’un village de la Manche au salon de Victor Hugo, par Cyprien Gesbert (éditions Calame, 18 euros).

[Garnier installa son studio photographique à Guernesey et, à sa mort, laissa plusieurs témoignages de son amitié avec Hugo.]

 

-Hugo n’est pas absent de Crapoussin & Niquedouille. La belle histoire des mots endormis de Laure de Chantal et Xavier Mauduit, Stock, 270 p.

-Publication de Machines à voir / Pour une histoire du regard instrumenté (XVIIe- XIXe siècles), Anthologie établie, présentée et annotée par Delphine Gleizes et Denis Reynaud, Presses universitaires de Lyon, collection « Littérature et Idéologies » dirigée par Philippe Régnier, achevé d’imprimer en mars 2017, 404 pages. 26 euros.

[Hugo y est présent par des extraits de Promontorium somnii dans la  partie I – « Nouveaux instruments, nouveaux points de vue sur le monde », section « Voir au loin : télescopes » -, du Rhin, dans la  partie II – « Spectacles optiques », section « Montreurs et spectateurs » -,  de « La Pente de la rêverie » (Les Feuilles d’automne), dans la  partie VI – « Optique et Psychologie », section « Perception : métamorphoses de la chambre noire » -, de Notre-Dame de Paris et d’une lettre à Paul Foucher,   dans la même partie, section « Rêves et hallucinations : visions fantasmagoriques », de « L’Archipel de la Manche » (Les Travailleurs de la mer), encore dans la même partie, section « Élaboration de la pensée : kaléidoscopes » et un dessin de 1833 où sont inscrits les mots « Lanterne magic [sic], L’homme qui voit Constantinople », qui, nous précise une note, « ne représente pas une lanterne magique […], mais une boîte d’optique ».]

-Françoise Chenet signale la publication de L’Arabesque, le plus spiritualiste des dessins, actes du colloque de l’ENS de Lyon, organisé par le CERCC, les 9, 10 et 11 mai 2012,  textes réunis par Corinne Bayle et Eric Dayre, éditions Kimé, 2017. Sa contribution : «  Victor Hugo ou l’Abîme artiste : poétique de la Chimère », pp. 39-56, est à l’origine de sa découverte des initiales de Victor Hugo en arabe dans son dessin de la pieuvre, lequel est publié mais en noir et blanc. Elle l’a reprise et développée dans sa communication au groupe Hugo, séance du 14 décembre 2013 : « Pourquoi et comment Victor Hugo a inventé la pieuvre », http://www.groupugo.univ-paris-diderot.fr/Groupugo/doc/13-12-14chenet.pdf Elle cite Pierre Larcher qui vient justement de publier en recueil son article : « Autour des Orientales: Victor Hugo, Ernest Fouinet et la poésie arabe archaïque »  dans Orientalisme savant, Orientalisme littéraire. Sept essais sur leur connexion, Sindbad/Actes Sud, mars 2017. Claude Millet l’a commenté dans sa communication au groupe Hugo, en fait au colloque http://www.groupugo.univ-paris-diderot.fr/Groupugo/doc/17-06-09millet.pdf

 

-Parution, le 21 septembre, de « La Chose de Waterloo » [expression inventée par Victor Hugo] / Une bataille en littérature, textes réunis et présentés par Damien Zanone, Brill/Rodopi, coll. « CRIN 63 ». Prix de vente public : 9 euros 40.


[-« Dire la bataille. Balzac, Stendhal, Hugo et les autres… » par Jacques Neefs ;
-« Waterloo et moi : morceaux de mémoire, morceaux de bravoure » par Damien Zanone ;
-« La fabrique du vécu : écrire Waterloo depuis 1815 » par Boris Lyon-Caen ;
-« Héroïsme et écriture de soi. Devenir Lady De Lancey à Waterloo » par Nathalie Saudo-Welby ;
-« Retour sur le choix de Stendhal : le point de vue sur Waterloo dans La Chartreuse de Parme » par Catherine Mariette ;
-« Waterloo et Victor Hugo : genèse poétique » par Jean-Marc Hovasse ;
-« Waterloo, digression et insémination dans Les Misérables » par Nicole Savy ;
-« Waterloo lieu de mémoire, ou Hugo “témoin à distance” de la bataille » par Claude Millet ;
-« Le style symbolique de l’historien. Waterloo dans Les Misérables » par Philippe Dufour ;
-« Détours du désenchantement. Edgar Quinet et la chute de Napoléon » par Jean-Marc Largeaud ;
-« La poésie sur-le-champ (de bataille). Waterloo vu de part et d’autre de la Manche » par Catriona Seth ;
-« Waterloo ou le tourment national de Prudens Van Duyse, poète flamand » par Michael Rosenfeld ;
-« Échos de Waterloo dans la littérature de la Grande Guerre » par Pierre Schoentjes ;
-« Trois ou cinq chevaux morts sous lui … Variations Waterloo au commencement du XXIe siècle » par Tiphaine Samoyault ;
-« Merde à l’Histoire : Waterloo ou le déni du réel » par Alain Vaillant ;
-Bibliographie.]

 

-Les Égouts de Paris vus par Victor Hugo, Nouvelles Editions Scala, collection « Pittoresques », 64 pages, publication, le 28 septembre 2017.   

Voir aussi http://victor-hugo.org/fr/livres-et-articles-concernant-hugo/

 

Actualités cinématographique et télévisuelle

 

* Le site de Télé 7 jours a annoncé le 9 juin dernier : « Hugo, Prévert et Jésus arrivent sur France 2 » ( !). Deux épisodes de 52’ consacrés à Hugo au moment du coup d’État de

 1851 auraient été commandés à un réalisateur de fiction, dont on ne connaissait pas encore le nom: http://www.programme-television.org/news-tv/Hugo-Prevert-et-Jesus-arrivent-sur-France-2-4329448

 

Puis il fut question de trois épisodes selon un synopsis qui nous a été communiqué et sur lequel nous avons émis quelques remarques critiques. On nous a promis de les communiquer aux responsables mais les propos de la directrice des documentaires de France 2, rapportés en juin dernier par Télérama et signalés à nous par Carine Fréard, étaient révélateurs de l’état défectueux du projet à cette date : «un Hugo sans barbe, qui passe, de 1848 à 1851, du père de la nation [sic : était-ce un malentendu pour pair de France ?] à l’ennemi d’Etat, et qui ne sait que faire de ses trois maîtresses [sic]. L’idée étant de revisiter le roman national, de faire venir les téléspectateurs sur du connu pour leur faire découvrir des aspects du grand homme qu’ils ne connaissent pas. »

 

Aux dernières nouvelles, on est passé de trois à quatre épisodes. Co-production Quad Télévision (Iris Bucher, à l’origine du projet) et Point du jour (Luc Martin-Gousset), scénario et dialogues Sophie Hiet et Jean-Marc Moutout, réalisateur. Tournage en Dordogne (à Périgueux, dans les vieilles rues du quartier du Plantier, à l’Hôtel Brou de Laurière, au château de Hautefort, à Sarlat) à partir de mi-mars, avec Yannick Choirat dans le rôle de Hugo et Isabelle Carré en Juliette Drouet. Diffusion en deux soirées de novembre 2018 au cours d’une semaine Hugo.

 

 

*Andrea Beaghton, notre vice-présidente, avait attiré notre attention sur l’intérêt manifesté par Andrew Davies pour Les Misérables. Après Guerre et Paix sur BBC One, le scénariste Andrew Davies annonçait son intention de porter à l’écran Les Misérables de Victor Hugo – dans une version non musicale, ayant d’ailleurs déclaré détester particulièrement le film de Tom Hooper à cause du chant qu’il a trouvé épouvantable. Davies, qui a également adapté avec talent pour la télévision des romans de Jane Austen,

Pride and Prejudice (Orgueil et Préjugés, 1995), Emma (1996), Sense and Sensibility

(Raison et Sentiments, 2008), disait, selon The Telegraph, du roman de Hugo :It’s another big epic story and I’m thinking people will be surprised that there is so much more to it than they maybe realize. It’s an immensely powerful story about appalling levels of poverty and deprivation and how people transcend it, it’s about redemption and revenge and the extraordinary relationship between Jean Valjean and a little girl he brings up. The pursuit of Javert, the indomitable detective who lets it get personal is classic film noir.” [C’est un autre grand récit épique et je pense que les gens seront surpris qu’il s’y trouve tellement plus de choses que peut-être ils n’en ont conscience. C’est une histoire immensément puissante à propos d’épouvantables niveaux de pauvreté et de privation et de la manière dont des gens les surmontent, cela traite de rachat et de revanche et il y a l’extraordinaire relation entre Jean Valjean et une petite fille qu’il élève. La poursuite de Javert, l’indomptable détective qui en fait une affaire personnelle, c’est du pur film noir]. En attendant, le scénariste travaillait à l’adaptation en trois épisodes pour ITV de The House of Stairs, le roman de Ruth Rendell, écrit sous le pseudonyme Barbara Vine et publié en France sous le nom La Maison aux escaliers. [Sources : site Critictoo et The Telegraph].

 

Andrea Beaghton nous a signalé que le projet se précisait d’une adaptation en six épisodes, dans le cadre de celles que propose la BBC le dimanche soir. Source : http://www.telegraph.co.uk/news/2016/05/27/bbc-to-announce-new-sunday-night-adaptation-of-les-misrables/

 

Les Misérables sera, précise le site de La Dépêche, une co-production de BBC Studios et Lookout Point pour BBC One. Pour le public qui n’a pas lu le livre d’Hugo ou pour tous ceux qui ne connaissent Les Misérables qu’à travers la comédie musicale, la série promet de couvrir une plus grande partie de la trame originelle. « Je suis ravi d’avoir l’opportunité de rendre véritablement justice à Victor Hugo en adaptant son chef-d’oeuvre dans une version de 6 heures pour la BBC », a déclaré Andrew Davies.

Cette série sera composée de six épisodes d’une heure, écrits par Andrew Davies, qui a notamment travaillé sur House of Cards et se trouve derrière les scénarios des deux premiers films Bridget Jones (adaptés des romans de Helen Fielding). Il est également producteur exécutif sur le projet, aux côtés de Bethan Jones, Faith Penhale et Simon Vaughan. Le tournage de cette version anglaise doit commencer en 2018, et prendra place en majorité en terres belges. Un bref passage est prévu en France. La firme Weinstein était impliquée sur ce projet – Weinstein TV devait être le distributeur aux États-Unis et en Chine – mais elle a été mise sur la touche après l’affaire Harvey Weinstein, comme l’avait rapporté Deadline

La BBC a dévoilé, ce mardi 9 janvier, la distribution complète de la nouvelle adaptation en six parties des Misérables par Andrew Davis, scénariste du Guerre et Paix de la BBC diffusé par France 2 les 25 décembre et 1er janvier derniers. Dominic West (The Affair) incarnera Jean Valjean. Javert, son ennemi juré, sera interprété par David Oyelowo (Selma). Lily Collins (Blanche-Neige) interprétera Fantine. Olivia Colman, qui sera la reine Elizabeth II dans la prochaine saison de la série The Crown, et Adeel Akhtar, connu pour son rôle dans Pan, joueront le couple Thénardier. Enfin, Josh O’Connor (Bridgend), Ellie Bamber (Nocturnal Animals) et Erin Kellyman (Raised by Wolves) incarneront respectivement Marius, Cosette et Éponine. Le tournage des Misérables débutera en février en Belgique et en France. [Source : site de La Dépêche, le 10 janvier].

*Bradley Stephens nous a appris que l’adaptation de Notre-Dame de Paris par Tim Burton avec Josh Brolin n’est plus à l’ordre du jour, remplacée par une autre avec Max

 Ryan (Dante dans La Ligue des gentlemen extraordinaires, 2003) comme scénariste (avec le concours de Julio Ponce Palmieri) et interprète de Quasimodo, que tournerait Chuck Russell (prix Hugo en 1995 pour The Mask, mais le nom de la récompense rend hommage à Hugo Gernsback, fondateur d’un des premiers magazines de science-fiction américains Amazing Stories.). Steven Berkoff (Savonarole dans Les Borgias, série TV de Neil Jordan, 2011) ferait partie de la distribution (en Frollo ?) ainsi que Ralf Moeller et Jack Ryan. Voir http://www.empireonline.com/news/story.asp?NID=45721.

 

Voir aussi http://victor-hugo.org/fr/films-cd-et-dvd/

 

Actualités discographique, radiophonique, vidéographique et électronique

 

*On peut télécharger les communications de la journée d’études du 25 novembre 2017 sur Notre-Dame de Paris : https://www.fabula.org/actualites/notre-dame-de-paris-vol-d-oiseau_83137.php . Celle de Jean-Marc Hovasse s’intitulait « Notre-Dame de Paris, roman anglais ? De Scott à Swinburne »

 

*« L’odorat, le mystérieux aide-mémoire, venait de faire revivre en lui tout un monde », citation de Hugo (Les Misérables, 5e partie, livre 9e, IV) dans une rencontre à la Bibliothèque publique d’information diffusée par France Culture ce 18 décembre : Sans odorat, pas de mémoire : https://www.franceculture.fr/conferences/bibliotheque-publique-dinformation/odorama-pour-une-culture-olfactive  

 

*Extrait d’une lecture par Arnaud Laster (Edmond Gombert) et Danièle Gasiglia-Laster (Marcinelle) de la première scène de L’Intervention, comédie de Hugo, à la Maison de la Presse de Créteil le 23 novembre, lors d’une présentation par Arnaud Laster de quelques-unes de ses éditions d’œuvres de Hugo dont Le Théâtre en liberté en Folio classique, où se trouvent réunies les pièces écrites par Hugo durant l’exil : https://www.facebook.com/maisonpressecreteilvillage/videos/1944114445837092/?hc_ref=ARTOWzHmuEvK1lCjU0bwGKQqDgJf0fmAhNuOWbBGf8HzUHswtGxwle3sAD3NbdkKhqE

 

*Parution, ce 23 novembre, en livre audio, de Poèmes de Victor Hugo, lus par Nicolas Lormeau dans la collection Écoutez lire, Série Grenier des acteurs, Gallimard. Prix : 12,90 €.

 

 

*Publication le 12 octobre, de Notre-Dame de Paris de Victor Hugo (Analyse de l’oeuvre) par  Tram-Bach Graulich et Célia Ramain, Comprendre la littérature avec lePetitLittéraire.fr, collection « Fiche de littérature », 73 pages ; https://www.bookeenstore.com/ebook/9782806293077/notre-dame-de-paris-de-victor-hugo-analyse-de-l-oeuvre-comprendre-la-litterature-avec-lepetitlitteraire-fr-tram-bach-graulich-celia-ramain-lepetitlitteraire-fr#extendedDetails

 

*Des extraits du récital de la soprano Sylvie Robert, accompagnée au piano par Clothilde Ovigne, donné à la Maison de Victor Hugo de la place des Vosges, le 17 septembre, sont en ligne : « A une jeune fille » (Odes et Ballades) de Maximin Deloche (https://www.youtube.com/watch?v=1A1BXTq-Bwo);

- les versions de « Guitare » (« Comment, disaient-ils… ») par Pauline Duchambge (https://www.youtube.com/watch?v=Ev5GPKAMKgo),

par Liszt, par Lalo et par Bizet (https://www.youtube.com/watch?v=VrMMUKy1u-I )

 

*Victor Hugo et Albert Camus, 2 écrivains contre la peine de mort, conférence d’Agnès Spiquel mise en ligne en septembre:

 https://www.franceculture.fr/conferences/universite-de-nantes/agnes-spiquel-victor-hugo-et-albert-camus-deux-ecrivains-contre-la-peine-de-mort-1?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook

 

*Les quatre émissions de La Compagnie des Auteurs, sur France-Culture, consacrées à Hugo  – entretiens de Mathieu Garrigou-Lagrange avec Jean-Marc Hovasse sur la biographie de Hugo (2 volumes parus chez Fayard) ; avec Adrien Goetz sur Notre-Dame de Paris dont il a présenté une édition dans la collection Folio ; avec Arnaud Laster sur Les Misérables dont il a présenté une édition en 3 volumes chez Pocket et qu’il a accompagnés d’un dossier à la fin du tome III ; avec Claude Millet sur la poésie de Hugo et notamment La Légende des siècles – peuvent être écoutées sur le site de l’émission : https://www.franceculture.fr/emissions/la-compagnie-des-auteurs ]

 

Voir aussi http://victor-hugo.org/fr/films-cd-et-dvd/

 

Avantages proposés aux adhérents de la Société des Amis de Victor Hugo :

 

-Tarifs réduits (communs aux seniors de 65 ans et plus, jeunes de 18 à 25 ans et demandeurs d’emploi) sur présentation de la carte d’adhérent lors du retrait des places, -de 17, au lieu de 26, pour le spectacle du Théâtre 13 / Jardin, Paris 13e, 103 A boulevard Auguste Blanqui ; Nos éducations sentimentales, épopée contemporaine, texte et mise en scène Sophie Lecarpentier, librement inspiré de L’Éducation sentimentale de Flaubert et de Jules et Jim de Truffaut, du 11 janvier au 18 février 2018, du mardi au samedi à 20h, le dimanche à 16h [Un jeune Rouennais arrive à Paris plein de fougue, et traverse la vie, enrage et se résigne, veut passionnément et renonce maladroitement, vole des baisers et laisse fuir l’amour] ;

Réservations 01 45 88 62 22, du lundi au vendredi de 14h à 19h.

 

-Tarif réduit de 18 euros, sur présentation de la carte d’adhérent lors du retrait des places, au lieu de 25 pour les spectacles du Théâtre 14, Paris 14e, 20 avenue Marc Sangnier :

-Moi, Dian Fossey de Pierre Tré-Hardy, mis en scène par Gérard Vantaggioli, avec Stéphanie Lanier.  Du 9 janvier au 24 février. Du mardi au vendredi à 19h, le samedi à 20h 30.

-Michel-Ange et les Fesses de Dieu de Jean-Philippe Noël, mise en scène de Jean-Paul Bordes, assisté de Dominique Scheer, avec Jean-Paul Bordes, François Siener, Jean-Paul Comart, César Dabonneville. du 9 janvier au 24 février. Le lundi à 19h, du mardi au vendredi à 20h 45, le samedi à 16h.

Réservations à partir du 2 janvier auprès de Madeleine Dos Santos, responsable des collectivités : 01 45 43 25 48, du lundi au vendredi de 14h à 17h et par courriel à contact@theatre14.fr

-Nouveau partenariat avec la Maison des Arts à Créteil (Val-de-Marne) : en guise de bienvenue, tarif réduit de 11 euros pour les membres de notre association, au lieu de 30 (et 20 pour les partenaires), pour Périclès, prince de Tyr, drame de Shakespeare, traduit et mis en scène par Declan Donnellan et interprété en français, le mercredi 28 mars à 20h. Inscriptions auprès de notre association par courriel à amisdevictorhugo@laposte.net ou par téléphone au 06 08 97 13 60. Tarif de 11 euros, sur présentation de la carte d’adhérent au contrôle lors du retrait des places, pour tous les spectacles de la saison (programme, voir http://www.maccreteil.com/fr ). Retour gratuit en navette assuré jusqu’à la place de la Bastille et Châtelet, dans la limite des places disponibles.

 

- Réduction de 5% (9 euros 50 au lieu de 10) et frais d’expédition offerts pour le Journal de ce que j’apprends chaque jour de Victor Hugo, préfacé et annoté par Danièle Gasiglia, collection dirigée par Fabrice Millon, Editions D’ores et déjà, 179 pages (achevé d’imprimer en février 2012 ; en librairie depuis le 1er juin 2012) en cas de commande directe à l’adresse électronique de l’éditeur : ores.deja@yahoo.fr

 

-Voir aussi http://victor-hugo.org/fr/reductions-et-avantages/

 

Petites et Grandes Annonces

 

*Mise en vente de la version en 36 volumes, en très bon état, de l’édition chronologique des Œuvres complètes de Victor Hugo par le Club français du livre, sous la direction de Jean Massin : 150 euros (à débattre). Contact : Chantal Vasseur, 06 81 10 13 97. Volumes à retirer à Mantes-la-Jolie

 

*Nous avons reçu, par courrier postal, de la Libraire ancienne du sud Gironde à Bazas une proposition de vente d’une collection de 732 documents de Hugo et sur Hugo publiés entre 1830 et 1960 et  rassemblés par « un Hugolâtre anonyme » sous forme de plaquettes in 8° et in 12°. Le prix de cette collection, indique le libraire, « est légèrement négociable, dans la mesure du raisonnable »! Et après avoir précisé que « l’ensemble est non séparable par respect pour le collectionneur anonyme qui l’a constitué entre les années 1920 et 1960″, il le propose pour…3500 euros. Comme la liste des plaquettes dont se compose cette collection s’étend sur 42 pages, nous en avons demandé une version numérisée afin de pouvoir la transmettre à qui serait susceptible de s’y intéresser, voire de l’acquérir. Pour la recevoir, s’adresser à amisdevictorhugo@laposte.net

 

*Des cinq livres dont un de nos adhérents, Patrice Gicquel, nous a demandé d’annoncer la mise en vente, il ne reste que deux ; en voici la description :

 -L ‘Année terrible de Victor Hugo. C’est un grand in 8 illustré, un demi basane marron (dos lisse) titre doré édition non datée chez Eugène Hugues. Prix de vente 20€.

 - Choses vues de Victor Hugo, in 12, demi chagrin marron (dos lisse) tranche dorée, titre doré orné de fleurons, édition non datée chez Hetzel et Quantin, ouvrage acheté chez Auguste Blaizot à Paris. Prix de vente : 30€

 Il fera une « remise conséquente » aux acheteurs qui seraient membres de notre association.

Il ajoute deux nouvelles propositions :

- L’Homme qui rit de Victor Hugo, en trois volumes, Hetzel ,  format in 8, demi chagrin rouge sans date, avec titre doré en excellent état. Prix de vente : 25 € pour les adhérents de notre association avec un frais de port gratuit.

- Valvèdre de George Sand, quatrième édition chez l’éditeur Michel Lévy de 1863 avec les couvertures conservées ; format in 8, demi chagrin chocolat avec titre doré et date en queue de coiffe. Prix de vente : 40 € pour les adhérents de notre association avec un frais de port gratuit.

Adresse de Patrice Gicquel : patrice.l.gicquel@gmail.com

 

 

Pour mémoire

 

*Le réalisateur d’un film récemment sorti sur les écrans, Jusqu’à la garde, Xavier Legrand, vient du théâtre, il est comédien. Il dit dans Le Figaro: « Je me suis très tôt passionné pour les tragiques grecs, puis Corneille, Shakespeare, Victor Hugo. Quand j’ai cherché un équivalent actuel à ce monde tragique, qui plonge dans les liens du sang, le pouvoir et le crime, je suis arrivé à la violence familiale ». Propos rapportés par Claude Askolovitch, journaliste, sur France-Inter.

*Samedi 10 février 2018, la Maison Vacquerie-Musée Victor Hugo de Villequier invitait à  célébrer l’amour au musée : à 15h, « à la façon d’un “ speed-dating ” [sic], faites la connaissance de six personnages emblématiques des familles Hugo et Vacquerie et choisissez votre préféré ! Une manière insolite et décalée de découvrir le musée. » ; 3 € + droit d’entrée pour le speed-dating ; à 17h, spectacle  L’Orgueil d’aimer, par la compagnie Naxos Théâtre. Écriture et Mise en scène : Jean-Philippe Van Den Broeck / Jeu: Julia Picquet et Thomas Marceul. 5 € ou 3 € pour le spectacle.

*A l’occasion de la présentation, du 7 au 11 février à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts de Montréal, du spectacle Les Misérables, musique de Claude-Michel Schönberg, les paroles de Herbert Kretzmer inspirées du texte français original d’Alain Boublil et Jean-Marc Natel, matériel additionnel de James Fenton et adaptation originale par Trevor Nunn et John Caird, orchestrations originales de John Cameron, avec de nouvelles orchestrations par Christopher Jahnke, Stephen Metcalfe et Stephen Brooker, mise en scène par Laurence Connor et James Powell, décors de Matt Kinley inspirés des dessins de Victor Hugo, costumes conçus par Andreane Neofitou et Christine Rowland, chorégraphies Michael Ashcroft et Geoffrey Garratt, supervision musicale James Dodgson, avec Nick Cartell  (Valjean), Josh Davis (Javert), Andrew Maughan (l’évêque de Digne), Melissa Mitchell (Fantine), Danielle J. Summons ou Ashley Dawn Mortensen (Éponine). Allison Guinn et J. Anthony Crane (les Thénardier), Jilian Butler (Cosette), Joshua Grosso (Marius), Matt Shingledecker (Enjolras), le site de Radio Canada a publié un texte de Philippe Rezzonico d’où nous extrayons une grande partie des indications précédentes. Parallèlement à la version cinématographique gagnante d’un Oscar, la production scénique a maintenant été vue par plus de 130 millions de personnes dans 44 pays et dans 22 langues à travers le monde. 

*Une exposition itinérante conçue par Guillaume Doizy, Victor Hugo, génie caricaturé, est proposée en location depuis le 6 février ; voir tous les détails sur  http://www.caricaturesetcaricature.com/2018/02/victor-hugo-genie-caricature-exposition-a-louer.html

*Jean-Marc Hovasse présentait une conférence sur les engagements de Victor Hugo, le 6 février, à 19h, à la Médiathèque de Mâcon, rue de la République.

 

*Au programme du concert De la mélodie à la chanson française, donné le 6 février à l’Auditorium du Conservatoire Marcel-Dadi de Créteil et inscrit au programme de notre Festival Victor Hugo et Égaux, on a pu entendre par les étudiants des classes de chant de Marie-Laure Weill-Raynal, et de mélodie de Jacqueline Bourgès-Maunoury, les mélodies de Hugo travaillées la veille pendant la Master class de Felicity Lott : Oh ! quand je dors  de Liszt, par Eunkyung Song (et, au piano, Yu-Tin Tseng), La Coccinelle  de Saint-Saëns, par Emeline Martinez (et, au piano, Gillian Mencière), Si mes vers avaient des ailes de Reynaldo Hahn, par Elise Maupetit (et, au piano, Youngwon Kim), et, en supplément, Si vous n’avez rien à me dire de Saint-Saëns  par Emeline Martinez (et, au piano, Gillian Mencière) et le duo de Fauré Puisqu’ici bas toute âme, par Eunkyung Song et Elise Maupetit (au piano, Yu-Tin Tseng).

 

*Pauline Smile donnait à 21h le 5 février, à l’Auguste Théâtre, 6 impasse Lamier, Paris 11e, son interprétation féminine du Dernier Jour d’un condamné, mise en scène par Cédric Coppola et représentée précédemment au Théâtre du Nord-Ouest.

 

* « Aux marges du monde qui sont le cœur même du monde », compte rendu par Philippe Richard du livre de Didier Philippot, Victor Hugo et la vaste ouverture du possible. Essai sur l’ontologie romantique, Paris : Classiques Garnier, coll. « Études romantiques et dix neuviémistes » n° 71, 2017, 256 p. sur le site de Fabula, vol. 19, n° 2, Notes de lecture, février 2018, URL : http://www.fabula.org/revue/document10740.php

*Les élèves de la classe de 4e 5 du collège Lakanal d’Aubagne (Bouches-du-Rhône), sous la houlette de leur professeur de français Murielle Godin, ont décidé d’aider les plus démunis en collectant des denrées, des accessoires et des équipements de première nécessité auprès des parents d’élèves mais aussi, et surtout, des grands magasins et des commerçants de la ville. « L’idée a germé chez une élève, Valentine, après l’étude de textes de Victor Hugo sur la misère, explique l’enseignante. Dans la classe, l’adhésion a été unanime, je suis très fière d’eux. Pour commencer, nous avons eu une réunion avec la Maison du partage, afin de définir les besoins des SDF » [Source : http://www.laprovence.com/article/edition-aubagne-la-ciotat/4815453/des-collegiens-recoltent-des-denrees-pour-les-sdf.html ].

 

* Gastibelza (« Guitare » de Victor Hugo, poème mis en musique par Georges Brassens) était au programme d’une des trois chorales, le Chant des Aulnes, dirigé par Renée Maillard, qui se produisaient dimanche 28 janvier à 16 h, à l’église Saint-Martin d’Aulnoy-lez-Valenciennes. L’entrée était gratuite.

*Douze mélodies romantiques écrites par Marie Nodier sur des textes de Victor Hugo (« Lazzara », « Attente », « La Ville prise », « La Captive »), Marceline Desbordes-Valmore, Casimir Delavigne, etc., ont été interprétées le 26 janvier par Bernadette Mercier – remplaçant Caroline Michel, souffrante -, et Catie Evezard, pianiste, à la demande des Cahiers d’Études Nodiéristes et de Georges Zaragoza dans le Grand salon de la Bibliothèque de l’Arsenal, 1 rue Sully. Une évocation de Charles Nodier par Adèle Hugo en 1849 a été lue aussi.

 

* Au programme du concert donné le 20 janvier à la Maison de Victor Hugo, place des Vosges,

par la soprano Sylvie Robert, accompagnée au piano par Clothilde Ovigne figuraient les mélodies

suivantes :

-3 versions de la « Chanson du fou [Elespuru] » (« Au soleil couchant… ») de Cromwell

(IV, 1), celles de Kalkbrenner, de Wintzweiller et de Louis Lacombe ;

-« Demain dès l’aube » de Lacombe ;

-4 versions d’« Autre chanson » (« L’aube naît…»), celles de Géraldy (intitulée Sous ta fenêtre),

de Lia Duport (intitulée Le Réveil), d’Adèle Hugo (sans titre), de Gounod (intitulée Aubade)

-6 mélodies retrouvées dans la chambre d’Adèle Hugo – une chanson de Gavroche (« Voici la lune qui

paraît… »), Les Misérables, 4°, X, 5 ; « Oh ! pourquoi te cacher ? » (Les Feuilles d’automne , 17) ;

« A genoux ! » (Les Feuilles d’automne, « La Prière pour  tous », XXXVII, 4) ; « Encore à toi » (Odes et

Ballades, V, 12) ; 2 versions de « Puisque j’ai mis ma lèvre… » (Les Chants du crépuscule, XXV) ; 

- Locura de Sergio Blardony sur un poème de Pilar Martin Gila (création mondiale) ;

-L’Amour et la vie d’une femme de Robert Schumann, 8 lieder sur des poèmes de Chamisso.

 

*« Je suis rentré dans un magasin, ils vendaient ce qu’ils appellent des livres. J’ai feuilleté

Notre-Dame de Paris  d’un certain Victor Hugo, il avait tout piqué à Disney ! », raconte l’humoriste

Olivier de Benoist dans un de ses sketchs.

*Les 19 et 20 janvier, le 21 à 17h, a été représenté Ruy Blas, drame de Victor Hugo, par la compagnie des deux Lunes et la compagnie Macassar théâtre, mise en scène Maryan Liver, avec Joël Abadie, Thomas Bousquet, Caroline Priant, Jacques Rebouillat, au Télémac Théâtre, 14 rue Fernand-Pelloutier, Nîmes. 14€ et 7€. 04 66 21 07 60.

*Ce mercredi 17 janvier, une quarantaine d’élèves du lycée La Source, à Nogent, ont reçu le comédien Jacques Weber au sein de leur établissement axé sur les métiers des arts du spectacle et du tertiaire.Le célèbre homme de théâtre était venu avec des textes de Victor Hugo, tirés de son spectacle  Hugo au bistrot . Cette rencontre boucle la boucle de l’engagement d’élèves de seconde « mode » et de terminale « tapisserie d’ameublement » dans une exposition de la Maison de Victor Hugo, place des Vosges, autour du poème « La Pente de la rêverie » (Source : le Parisien).

*Nous avons eu la tristesse d’apprendre le décès, le 11 janvier, de Bernard Leuilliot, à l’âge de 85 ans. Entre autres contributions à l’édition chronologique  des Œuvres complètes de Hugo, publiée sous la direction de Jean Massin par le Club français du livre, il a consacré une des études liminaires à « Léopoldine Victor-Hugo » et présenté Littérature et Philosophie mêlées, Châtiments, les Agendas de Guernesey (novembre 1855 à août 1870), La Pitié suprême, Les Misérables, L’Année terrible, Mes fils, et Le Cochon de Saint-Antoine de Charles Hugo. Il a introduit et annoté les 3 volumes de la  Poésie  de Victor Hugo dans la collection « L’Intégrale » des éditions du Seuil. Dans l’édition des Œuvres complètes de Hugo de la collection « Bouquins » chez Robert Laffont, publiée sous la direction de Jacques Seebacher assisté de Guy Rosa, il a été l’auteur des notices et notes des Odes et Ballades, de William Shakespeare, de L’Homme qui rit, de Mes fils et de Toute la lyre. Il y a aussi présenté le volume « Poésie IV ». Il a été responsable d’éditions de Han d’Islande – en Folio -, des Misérables et de Quatrevingt-Treize – dans Le Livre de Poche -,  de L’Art d’être grand-père – en GF Flammarion. Il a codirigé avec Sheila et Jean Gaudon les deux premiers volumes de la Correspondance familiale et des Écrits intimes de Hugo parus dans la collection « Bouquins » des Éditions Robert Laffont.  Sous le titre Victor Hugo publie Les Misérables il a rassemblé la correspondance du romancier avec Albert Lacroix, août 1861 – juillet 1862 (éditions Klincksieck, 1970).

 

*Danièle Gasiglia-Laster, secrétaire générale de la Société des Amis de Victor Hugo, est en vedette dans le plus récent numéro – paru en décembre 2017 – de Chemins de traverse, revue éditée par l’association L’Ours blanc. La rubrique « Les Chemins d’un auteur » lui est consacrée, sous forme d’un entretien avec Christian Rome, p. 2 à 17. Il y est abondamment question de Hugo et de notre association. Pour se procurer ce n° (au prix de 10 euros), envoyer la demande avec vos coordonnées postales et un chèque à l’ordre de l’Ours Blanc, à son siège, 28 rue du Moulin de la Pointe, 75013 Paris ou s’adresser à assocloursblanc@yahoo.fr; le paiement peut s’effectuer par virement sur le compte de L’Ours Blanc (voir http://assocloursblanc.over-blog.com )

 

*Décès, le 23 décembre, de Pierre Debauche qui interpréta Don Ruy Gomez de Silva en alternance avec Antoine Vitez dans la mise en scène d’Hernani par celui-ci.

 

*Le 20 décembre à 18h 30, Eric Chams donnait une conférence dans l’auditorium de l’Alliance française de Pondichéry (Inde) : Un amour de jeunesse inconnu de Victor Hugo. Il a promis à L’Écho Hugo un article sur cette découverte qui, bien que datant de 44 ans, est restée inédite.

 

*Robert Badinter [notre président d’honneur qui nous a honorés de sa présence à l’assemblée générale du 7 décembre] a répondu, ce 4 décembre, à l’invitation de détenus du module Respect à la maison d’arrêt de Villepinte. Il est reparti ovationné. / Rarement le silence a été aussi long à la prison de Villepinte. Assis en rangs, une centaine de détenus écoutent l’invité du jour leur parler d’un sujet inattendu : Victor Hugo ! L’homme qui tient l’auditoire, pendant plus d’une heure, debout, avec quelques fiches, est Robert Badinter. Il n’a rien perdu de sa fougue de défenseur des droits de l’homme, comme ce matin de 1981 où il a monté les marches de l’Assemblée nationale pour faire abolir la peine de mort en France. « Il est un droit qu’aucune loi ne peut entamer, le droit de devenir meilleur », explique l’ancien garde des Sceaux de François Mitterrand. Ce sont les détenus du module Respect qui l’ont invité. Ce programme offre à 185 détenus (sur un millier) davantage de libertés entre les murs, à condition qu’ils s’engagent dans un programme d’activité. L’atelier qui invitait ce lundi organise des conférences sur la justice. « Je ne suis pas le défenseur des causes perdues, mais de celles que je crois justes », rectifie Robert Badinter avant de se lancer dans un long hommage au combat de Victor Hugo. (Source : Le Parisien).

 

                                                             Arnaud Laster (rédacteur de la lettre d’information)

 

                         Benjamin Michelis (responsable de la diffusion de la lettre d’information)

 

Si vous ne voulez plus recevoir ce genre de message, merci de le faire savoir à

amisdevictorhugo@laposte.net