lettre_info

Lettre d’information

Lettre d’information n°685

Lettre d’information n°685

Société des Amis de Victor Hugo

Adresse du site:

http:// victor-hugo.org

Secrétariat : 7, place Salvador Allende 94000 Créteil

Adresse électronique : amisdevictorhugo@laposte.net

Couleur verte : nouvelles informations.

Couleur rouge : événements organisés par des adhérents ou livres et articles dont ils sont auteurs ou co-auteurs ;  noms de nos adhérents.

Couleur bleue : lien qui vous permet d’avoir des précisions sur l’information donnée.

La version courte est envoyée par courrier électronique ; la version longue téléchargeable sous forme de fichier PDF en cliquant sur l’encadré gris qui le propose ou consultable sur le site : http://victor-hugo.org/fr/lettre-dinformation/

L’archivage mensuel des événements hugoliens de décembre 2004 à octobre 2017 est également consultable sur le site (http://victor-hugo.org/fr/evenements-archives/) et complété progressivement.

Le bulletin annuel de notre association, L’Écho Hugo n°15 (2016, 156 pages), est paru. Il devrait avoir été donné ou envoyé à tous les adhérents à jour de leur cotisation 2016. Si, à jour de votre cotisation 2016, vous n’avez pas reçu ce bulletin, veuillez le signaler d’urgence à amisdevictorhugo@laposte.net

N’oubliez pas, si vous ne l’avez déjà fait, de cotiser pour l’année 2017. Vos cotisations nous permettent de faire vivre l’association et de diffuser l’œuvre et la pensée de Victor Hugo (voir http://victor-hugo.org/fr/adhesion-a-la-societe-des-amis-de-victor-hugo/). Elles sont déductibles à 66 % de vos impôts. Veuillez les envoyer directement au nouveau trésorier de la Société des Amis de Victor Hugo : Michel Rouxel, 133 rue Damrémont, 75018 Paris. La cotisation peut se régler par le système Paypal, particulièrement commode pour celles et ceux qui résident hors de France. Pour cela, il suffit de se rendre sur la page http://victor-hugo.org/fr/adhesion-a-la-societe-des-amis-de-victor-hugo/ et de cliquer sur le logo Paypal en saisissant le montant de sa cotisation en fonction des situations vous correspondant.

 

Notre page Facebook : https://www.facebook.com/victorhugo1802/?pnref=story

Vous y trouverez des textes, des informations sur l’actualité hugolienne, et vous pourrez intervenir et débattre. Cette page compte 1419 abonnés à la date du 15 novembre 2017.

 

Le Festival Victor Hugo et Égaux de 2018 célébrera Hugo et les sœurs Brontë – Charlotte, Emily et Anne.

Notre compte Twitter: https://twitter.com/AmisHugo

Le conseil d’administration de notre association s’est réuni jeudi 12 octobre à 15h. II a fixé la date de l’Assemblée générale au jeudi 7 décembre à 17h. Elle se tiendra dans la salle Vaugirard du Palais du Luxembourg – 26 rue Vaugirard, Paris 6e – en présence de notre président d’honneur, Robert Badinter. Le nombre de places étant limité et une liste nominative des participants devant être communiquée quelques jours avant la manifestation, il est obligatoire de s’inscrire et conseillé de le faire dès que possible et au plus tard le 4 décembre, auprès du secrétariat de notre association – par courriel à amisdevictorhugo@laposte.net ou par téléphone au 06 08 97 13 60. Votre inscription vous sera confirmée et votre identité contrôlée à l’entrée : n’oubliez pas d’apporter une pièce justificative.

Manifestations & événements concernant Victor Hugo

Du jeudi 16 au mercredi 22 novembre 2017

(en France et dans le monde).

Jeudi 16 novembre :

*10h à 14h et 16h à 18h : Maison Musée Victor Hugo de Pasaia (Pasages) (Espagne), exposition permanente: Voyage vers la mémoire ; et audio-visuel interactif : Un guide touristique nommé Victor Hugo. Entrée gratuite ; Pâques, juillet et août: 9h-14h/16h-19h. Fermetures: les 24, 25 et 31 décembre/ le 1er et le 6 janvier http://www.oarsoaldeaturismoa.eus/fr/connaissez-oarsoaldea/nos-musees/casa-de-victor-hugo.html

 

*10h à 18h : Nouvelle exposition de la Maison de Victor Hugo (6 place des Vosges, Paris 4e) : La Folie en tête / aux racines de l’art brut . Tous les jours sauf lundis et fériés, du 16 novembre 2017 au 18 mars 2018. Seule la première salle présente un rapport avec Hugo, en évoquant son frère Eugène et sa fille Adèle. Un carton d’invitation pour deux personnes valable ce jour-là a été envoyé par la Maison de Victor Hugo à chaque adhérent(e) de la Société des Amis de Victor Hugo. Celles et ceux qui ne l’avaient pas reçu ont cependant pu bénéficier du même avantage sur présentation de leur carte d’adhérent(e) 2017.

-Corpus 8 – Digressions, exposition Format de poche, du 26 septembre au 26 novembre. [La Maison de Victor Hugo accueille le groupe Corpus, collectif, créé en 1992, de douze artistes/bijoutiers, principalement issus de l’Ecole des Arts Décoratifs de Strasbourg, auxquels elle offre  un champ de réflexion et de création qui se nourrit aussi bien de l’œuvre plastique du poète (dessins, décors..) que de ses convictions politiques (combat contre la peine de mort, exil..) ou de sa biographie familiale. La créativité hors norme de Victor Hugo a fasciné les artistes de Corpus qui, s’imprégnant du monde de « l’homme océan », y ont puisé leur inspiration. Cette immersion dans l’œuvre polymorphe de l’écrivain se concrétise à travers des créations originales et personnelles, porteuses d’un regard nouveau et contemporain sur l’écrivain comme d’interrogations plus vastes sur le monde qui nous entoure. La digression, signe d’un affranchissement, est associée à la pure liberté créatrice. Corpus 8 dessine ici sa boucle jusqu’à l’infini en un trajet sinueux dans l’univers foisonnant de l’écrivain et parcourt ses multiples digressions. Liste des artistes participant au projet : Catherine Abrial, Brune Boyer, Christophe Burger, Véronique Buri, Olivier Daunay, Florence Lehmann, Astrid Meyer, Suzanne Ottwell Negre, Maud Rottier. En savoir plus :www.parcoursbijoux.com ]

 

*10h à 12h 30 et 14h à 18h : Maison Vacquerie-Musée Victor Hugo, Rives-en-Seine (Seine-Maritime). Tous les jours sauf mardi et dimanche matin.

 

*-10h à 16h : Sur les pas de Victor Hugo à Mons [Belgique]. Artothèque, rue Claude de Bettignies, du jeudi au dimanche, du 22 avril au 31 décembre ; Infos : 065 40 53 25 et  www.polemuseal.mons.be. Tarifs: – www.artotheque.mons.be

 

*10h 30 à 18h : Maison natale de Victor Hugo, Besançon (Doubs), 140 Grande-Rue. Tous les jours sauf le mardi. Entrée : 2,50 € en plein tarif ; 1,50 € pour les étudiants sur présentation de leur carte, les Amis des Musées et des Bibliothèques, les familles nombreuses, les personnes handicapées. Entrée gratuite pour les jeunes de moins de 18 ans, les demandeurs d’emploi, les bénéficiaires de minima sociaux, les ICOM, les journalistes, les membres de la Fédération des Maisons d’Écrivains et les porteurs du ticket avantages jeunes.

[Exposition permanente : Rez-de chaussée – « Hugo bisontin ? » (hommages des Bisontins à l’auteur et liens tissés par lui avec sa ville natale) -; 1er étage – « L’homme engagé » (exposition permanente) ; quatre thématiques et leurs prolongements aujourd’hui : la liberté d’expression (partenaire : Reporters sans frontières); misère-égalité-justice (partenaire : ATD Quart Monde pour la lutte contre la misère) ; l’enfance et l’éducation, dans la chambre natale (partenaire : Unicef pour les droits de l’enfant) ; liberté des peuples, dans le salon de la rue de Clichy, où Hugo a reçu quantité d’invités de 1874 à 1878, donné par Alice et Edouard Lockroy à la ville de Besançon (partenaire : Amnesty International) ; cave voûtée – salle Gavroche, espace pour l’action culturelle – projections, conférences, expositions temporaires, lectures, petites mises en scène théâtrales ou musicales – capable d’accueillir 65 personnes . Visites de groupes de 10h à 12h. Internet : http://www.besancon.fr/index.php?p=1328 ]

 

*12h à 18h: Maison de Victor Hugo et Musée littéraire (rénové) à Vianden (Luxembourg), 37 rue de la Gare. Sauf les lundis. Tarif plein : 5 euros. Informations : http://www.victor-hugo.lu/cgi-bin/baseportal.pl?htx=/musee&cap=mus

 

*Une exposition intitulée « « Aimer, c’est agir » : Victor Hugo et la culture chinoise » se tient du 20 septembre au 19 novembre à Guangzhou (Canton), capitale de la province chinoise du Guangdong (sud), au Nong Jiang Suo Institute Museum de Canton du 20 septembre au 19 novembre 2017. L’exposition présente des peintures de Victor Hugo ayant pour thème la Chine, des objets d’art chinois, sa célèbre lettre concernant le Yuanmingyuan (ancien Palais d’été chinois), ainsi que des photos et des céramiques précieuses, tous conservés par les Maisons de Victor Hugo à Paris et à Guernesey.

*15h 25: Personal Shopper, film d’Olivier Assayas, Canal + Cinéma. Prochaines diffusions le 19 à 0h 30 et le 20 à 10h 25.

[Anne-Marie Baron nous avait signalé ce film « mediumnique » lors de sa présentation au Festival de Cannes, précisant que Victor Hugo y fait tourner les tables. Elle se disait « sceptique sur le scénario ». Un article nous a appris que  pour son film, Assayas s’était « plongé dans Le Livre des Tables » et que « Victor Hugo (incarné par Benjamin Biolay) rendait compte [sic] de ses séances de spiritisme lors de son exil à Jersey : “ Hugo croit à la possibilité des esprits, car il a le sentiment de pouvoir dialoguer avec sa fille morte ”, explique le cinéaste » : http://www.lexpress.fr/culture/cinema/personal-shopper-kristen-stewartdans-un-labyrinthe-mental-des-plus-flippants_1858530.html ]

*17h 30: Ouragan, le documentaire de Cyril Barbançon (directeur de la photographie), Andy Byatt et Jacqueline Farmer (productrice), scénario Philippe Blasband, Frédérique Zepter et Olivier Lorelle,  avec des textes de Hugo lus par Romane Bohringer et une musique de Yann Tiersen, sorti sur les écrans le 8 juin, est, dans une version raccourcie, à l’affiche de la Géode, Paris 19e, 26 avenue Corentin Cariou. Prochaines projections à ce même horaire tous les jours sauf lundi. [D’après le site Allociné, la voix off du film (Romane Bohringer) s’inspire librement de textes écrits par Victor Hugo sous le titre « La Mer et le Vent » pour Les Travailleurs de la mer. L’équipe du film a été frappée par la corrélation entre les mots de Victor Hugo et ce qu’elle a pu vivre pendant le tournage du film. Les réalisateurs expliquent : « Le texte présente de magnifiques descriptions d’instants de tempête, sa prose redonne vie au déchainement des éléments. Selon ses mots, la tempête est “ le poumon de l’infini qui souffle” ».]

*19h : Valjean, adaptation et interprétation Christophe Delessart, mise en scène Elsa Saladin, À la Folie Théâtre, Petite Folie, Paris 11e, 6 rue de la Folie Méricourt. Du 14 septembre au 18 janvier 2018, tous les jeudis à 19h. Réservations http://www.folietheatre.com/?page=Spectacle&spectacle=227&PHPSESSID=ff1396712081e2da9e5487037e01651a ou 01 43 55 14 80 ; tarif 20 euros ; réduit pour seniors, étudiants et sans emploi : 15 euros ; ou 10 euros pour les adhérents de la Société des Amis de Victor Hugo, avec le code « Gavroche ». Débat entre Christophe Delessart, Danièle Gasiglia et Arnaud Laster après la représentation de ce 16 novembre, à la Brasserie Les Cent Kilos, 2 rue de la Folie Méricourt, vers 20h 30.

[Compte rendu favorable par Danièle Gasiglia-Laster dans L’Écho Hugo n°15 / 2016 (p. 83-84) de la création en 2016 de cette adaptation.]

*19h 30 : Les Misérables, spectacle musical d’Alain Boublil et Claude-Michel Schönberg, version anglaise d’Herbert Kretzmer, mise en scène Trevor Nunn et John Caird. Nouvelle distribution : Killian Donnelly (Jean Valjean), Carley Stenson (Fantine), Hayden Tee (Javert), Steven Meo (Thénardier),  Karis Jack (Eponine), Jacqueline Tate (Madame Thénardier), Hyoie O’Grady (Enjolras). Paul Wilkins continue à tenir le rôle de Marius et Charlotte Kennedy celui de Cosette interprétés par eux depuis  2015. Londres, Queen’s Theatre (Shaftesbury Ave.,London, W1D 6BA). Prochaines représentations le 17 à 19h 30, le 18 à 14h 30 et 19h 30, les 20  et 21 à 19h 30, le 22 novembre à 14h 30 et 19h 30.

[La troupe se compose également à la date du 17 juillet d’Emma Barr; Adam Bayjou; Oliver Brenin; Ciarán Bowling; Hugo Chiarella; Andy Conaghan; Alice Ellen Wright; Sophie-May Feek; Catherine Hannay; Antony Hansen; Holly-Anne Hull; James Hume; Ciaran Joyce; Katie Kerr; Rebecca Lafferty; Jo Loxton; John Lumsden; Anna McGarahan; Jonny Purchase; Lauren Soley; Shaq Taylor; George Tebbutt; Lee Van Geleen; Danny Whitehead.]

*19h 45 : Voyage dans la poésie (Rimbaud, Verlaine, Baudelaire, Mallarmé, Nerval, Apollinaire, Hugo), mise en scène et interprétation Patrick Hamel qui s’accompagne d’un piano, d’une guitare et d’un saxophone. Comédie Saint-Michel, Paris 5e, 95 bd Saint-Michel. Le jeudi à 19h 45, le dimanche à 18h 15. Relâche les 24 et 31 décembre.

*20h : Les Misérables, par Manon Montel, avec Dov Cohen, Stéphane Dauch, Claire Faurot, Jean-Christophe Frèche, Cécile Génovèse, Manon Montel, Léo Paget, François Pérache, Anatole de Bodinat, Antoine Herbez, Xavier Girard. Théâtre du Lucernaire. Paris 6e, 53 rue Notre-Dame des Champs. Du mardi au samedi à 20h et, le dimanche, à 17h. Du 30 août au 19 novembre. Relâche le 17 novembre.

[« Comment réussir à donner vie à 1800 pages, en 1h30 ? […] Après les nombreuses adaptations, il fallait trouver une empreinte particulière pour ce spectacle. Le choix s’est porté sur Mme Thénardier. Interprétée par une comédienne accordéoniste, elle devient la narratrice de la pièce. Sa gouaille populaire apostrophe le public, cassant ainsi le quatrième mur » (Manon Montel) !]

 

*20h : Les Misérables, spectacle musical d’Alain Boublil et Claude-Michel Schönberg, version anglaise d’Herbert Kretzmer, Nashville (Tennessee), Performing Arts Center Andrew Jackson Hall. Prochaines représentations le 17 à 20h, le 18 à 14h et 20h, le 19 à 13h et 18h 30.

 

*21h : Les Misérables, spectacle musical d’Alain Boublil et Claude-Michel Schönberg, São Paulo (Brésil), Teatro Renault, Avenida Brigadeiro Luis Antonio. Depuis le 10 mars, les jeudis et vendredis à cet horaire, les samedis à 16h et 21h, le dimanche à 15h et 20h.

 

Vendredi 17 novembre :

 

*Paule d’Héria et Isabelle Irène proposent dans le cadre du « Festival Théâtre en quartier » au Centre culturel La Baratte de Nevers (Nièvre) La Pioche à poèmes avec des textes de Chédid, Hugo La Fontaine, Obaldia, Prévert, Rimbaud et d’autres poètes

à 11h pour des écoles primaires ;

-à 13h 45 pour  les élèves de 6e  et 5e.

Renseignements sur les spectacles proposés  par leur compagnie, le Théâtre des deux Sources : www.theatredesdeuxsources.fr

 

*18h 30 : Lecture par Olga Bargan et Arnaud Picard, élèves du Cours Florent, en marge de l’exposition de la Maison de Victor Hugo, Paris 4e, 6 place des Vosges.

 

*20h 30 : Rigoletto, opéra de Verdi, livret de Piave d’après Le Roi s’amuse de Hugo, Venise, Palazzo Barbarigo Minotto. Tous les vendredis, au moins jusqu’au 29 décembre  2017 : http://www.musicapalazzo.com/event/rigoletto-2/

 

*20h 30 : Les Misérables, par Manon Montel, Revin (Ardennes), Espace Jean-Vilar. Voir détails sur la production le 16.

 

*21h : Ruy Blas ou la Folie des moutons noirs, parodie du drame de Hugo inspirée par La Folie des grandeurs, mise en scène Axel Drhey, Matignon (Côte d’Armor), salle omnisports. [Compte rendu très critique par Hans Limon de la représentation du spectacle à Avignon, dans L’Écho Hugo n°14 (2015), p. 110-111.]

 

Samedi 18 novembre:

 

*10h : « Hugo et Strindberg », par Annie Bourguignon (Université de Lorraine) et « L’Action française face à Hugo dans l’entre-deux guerres » par Jordi Brahamcha-Marin (Université du Maine), communications au Groupe interuniversitaire Hugo de l’Université Paris-Diderot, réuni exceptionnellement Halle aux farines salle 280F = bâtiment F, 2e étage. Accès public : Paris 13e, 10, 16 rue Françoise Dolto ou 9, 15 esplanade Pierre Vidal-Naquet. Entrer dans le bâtiment par l’escalier E, prendre au rez-de-chaussée le petit couloir qui va en direction de la Seine et qui mène à l’ascenseur. Attention : il y a deux petits  couloirs parallèles ; l’un  mène à l’ascenseur, l’autre non.  Rendez-vous possible à 9h 45 à l’Indiana Café, 74, avenue de France, pour être guidé(e) jusqu’au lieu de la séance par Claude Millet.

 

*14h : Le Bossu de Notre-Dame [une version « mêlant théâtre, commedia dell’arte et comédie musicale »], Gaîté-Montparnasse, Paris 14e, 26 rue de la Gaîté. Le samedi à 14h et le dimanche à 11h. Places 15 à 29 euros.

*14h 30 à 18h 30 : Maison littéraire Victor Hugo de Bièvres (Essonne). Ouverte à cet horaire le samedi et le dimanche. Visite guidée du musée et libre du parc : 5 euros ; 4 pour + de 60 ans et étudiants.

 

*15h : Misérables, spectacle musical, adaptation Charlotte Escamez [qui fait de Cosette jeune femme la narratrice], mise en scène William Mesguich, composition musicale et interprétation Oscar Clark (Javert et Marius), avec Estelle Andrea (Fantine et Cosette), Julien Clément (Jean Valjean), Magali Palies (Mme Thénardier et Gavroche). Espace Paris Plaine, Paris 15e, 13 rue du Général-Guillaumat. Le mercredi, le samedi et le dimanche jusqu’au 29 novembre. Tarif unique : 9 euros. Réservations au 01 40 43 01 82. Une rencontre-débat avec William Mesguich, à l’initiative de la Société des Amis de Victor Hugo, a eu lieu après la représentation de ce samedi 11 novembre.

 

*15h : Le Feu du poète / De la chute à la célébration / Baudelaire, Rimbaud, Hugo, Nietzsche, Whitman, mis en scène et interprété par Jean-Baptiste Ponsot, Studio Hébertot, Paris 17e, 78 bis boulevard des Batignolles. Les samedis à 15h. Places à 28 euros ; tarifs réduits à 15 et 18 euros. 01 42 93 13 04.

[« Victor Hugo, déclare Jean-Baptiste Ponsot, cité par L’Officiel des spectacles du 6 septembre, c’est le poète qui est l’emblème des trois valeurs qui me sont chères et qui permettent la grandeur de l’homme : le combat, la création et le possible »]

 

*18h 15 : Condamnée, interprétée par Betty Pelissou, mise en scène Vincent Marbeau (durée : 1h 05), Théâtre Laurette, Paris 10e, 36 rue Bichat. Prochaine représentation le 22 à 21h 30.

 

*20h 30: Notre-Dame de Paris, spectacle musical de Plamondon et Cocciante, suite de la tournée ; avec Hiba Tawaji (Esmeralda), Angelo del Vecchio (Quasimodo), Daniel Lavoie (Frollo), Martin Giroux (Phoebus), Richard Charest (Gringoire), Alyzée Lalande (Fleur-de-Lys), Jay (Clopin) ; Epernay (Marne), Le Millesium, Parc des Expositions, avenue du Général Margueritte.

 

Dimanche 19 novembre:

*15h : Misérables, spectacle musical, adaptation Charlotte Escamez [qui fait de Cosette jeune femme la narratrice], mise en scène William Mesguich, composition musicale et interprétation Oscar Clark (Javert et Marius), avec Estelle Andrea (Fantine et Cosette), Julien Clément (Jean Valjean), Magali Palies (Mme Thénardier et Gavroche). Espace Paris Plaine, Paris 15e, 13 rue du Général-Guillaumat.

 

Lundi 20 novembre :

 

*20h : Reprise de Marie Tudor, mise en scène de Pascal Faber (qui interprète Simon Renard, avec Pierre Azéma (Gilbert), Séverine Cojannot (la Reine), Pascal Guignard (Maître Enéas / Le Juif), Frédéric Jeannot (Fabiano Fabiani), Joëlle Lüthi (Jane). A partir du 9 octobre, le lundi à 20h. Théâtre Rive Gauche, Paris 14e, 6 rue de la Gaîté. Tarif réduit pour les adhérents de la Société des Amis de Victor Hugo sur présentation de leur carte au moment du retrait des billets : 12 euros au lieu de 21 pour la première, 15 euros au lieu de 21 pour les représentations suivantes ; réservations possibles au 01 43 35 32 31.

 

Mardi 21 novembre :

 

*19h 30 : Les Misérables, spectacle musical d’Alain Boublil et Claude-Michel Schönberg, version anglaise d’Herbert Kretzmer, Grand Rapids (Michigan), De Vos performance Hall. Prochaines représentations le 22 et 23 à 19h 30, le 24 à 20h, le 25 à 14h et 20h, le 26 à 13h et 18h 30.

 

Mercredi 22 novembre :

 

*3h 55 : Les Portes de la nuit, film de Marcel Carné (1946), scénario et dialogues de Jacques Prévert, décors d’Alexandre Trauner, musique de Joseph Kosma,  avec Pierre Brasseur, Raymond Bussières, Saturnin Fabre, Yves Montand, Nathalie Nattier, Serge Reggiani, JeanVilar . Chaîne Ciné + Classic.

[Le titre du film se trouve dans un vers de « Veni, vidi, vixi » (Les Contemplations), Étiennette (interprétée par Dany Robin) porte le prénom d’un personnage de Mille francs de récompense ; ce pourrait n’être que des coïncidences mais ses petits frères que leur père (joué par Carette) allait chercher sur les barricades de la Libération lui inspirent cette réflexion : « Le genre Gavroche…Un Gavroche dans la famille, passe encore…mais une douzaine… »]

 

*Activités proposées par la Maison de Victor Hugo, Paris 4e, 6 place des Vosges :

-14h 30 : Victor Hugo, la vie et l’œuvre, visite conférence ;

-16h : Victor Hugo et son combat contre la misère, visite conférence.

Tarif plein des visites conférences : 6 euros ; réduit : 5 euros. Sans réservation.

 

 

Spectacles et manifestations à venir :

 

*Mises en scène de pièces de Hugo

 

-Le Théâtre de l’Aquarium, installé dans la Cartoucherie de Vincennes, nous a annoncé que Mille francs de récompense y sera mis en scène par Kheireddine Lardjam en mars 2018. Il nous propose le principe d’une rencontre autour de la pièce de Hugo (que j’ai réintégrée au  Théâtre en liberté, dans mon édition de celui-ci en Folio classique)  et de sa mise en scène.

*Manifestations et Spectacles littéraires et musicaux sur des textes de Hugo et adaptations théâtrales et lyriques de ses œuvres.

 

-Rencontre autour de Hugo avec Arnaud Laster, Créteil (Val-de-Marne), Maison de la presse, 28 rue du Général-Leclerc, jeudi 23 novembre à 18h.

 

- Suite de la tournée du spectacle musical Notre-Dame de Paris, de Plamondon et Cocciante ; lien avec son site officiel: http://notredamedeparislespectacle.com/ qui indique dates et lieux: en novembre, Lyon (24-25) ; en décembre, Clermont-Ferrand (1er -2), Limoges (8-9), Bordeaux (22-23).

 

-L’Inde, Ode symphonique & lyrique (1873) en 15 scènes de Jean-Baptiste Wekerlin (1821 – 1910), poèmes de Victor Hugo – « La Captive » -, Charles Dovalle (1807-1829), Leconte de Lisle (1818-1894), Joseph Méry (1797-1866), Pierre-Victorien Lottin de Laval (1810-1903), sera donnée par Mayuko Karasawa, mezzo, Sahy Ratianarinaivo, ténor, Catherine Manandaza, soprano, Florent Zigliani, ténor, l’Oiseleur, baryton, Mary Olivon, chef de chant et pianiste, le mardi 5 décembre à 20h au Temple du Luxembourg, Paris 6e, 58 rue Madame. Libre participation aux frais du concert.

 

-Geoffrey Couët, qui fut l’interprète |de Théo dans le film Théo et Hugo dans le même bateau de Jacques Martineau et Olivier Ducastel, déclare préparer des créations en tant qu’auteur et metteur en scène, toutes contemporaines sauf ce qu’il adapte pour un « seul en scène » : une pièce de Victor Hugo ! (Source : Têtu).

 

-Nous avions déjà annoncé la composition par Gabriel Rigaux d’un cycle sur des poèmes choisis des Contemplations. Il nous a adressé un lien qui présente au mieux l’ensemble du projet et du contenu musical: http://www.cap-prod.org/gabriel-rigaux/ et des extraits vidéos pour se faire une idée de sa musique : https://www.youtube.com/watch?v=HbLJDE72d1I -

https://www.youtube.com/watch?v=XMgEgFf7Ti0

 

*En novembre 2019, à l’occasion des 500 ans de la création de La Havane, capitale cubaine, l’association française Cuba Coopération prévoit d’organiser un colloque sur le thème « Victor Hugo visionnaire de paix », en incluant une analyse des relations entre l’auteur et le héros national cubain José Marti. Un site s’est ouvert qui rendra compte de l’avancement du projet : https://victor-hugo-cuba-2019.jimdo.com/

*Le Grand Besançon s’est engagé à organiser un Forum thématique afin d’appuyer la candidature de la France à l’Exposition Universelle 2025. Au programme si celle-ci est retenue, un « Village Global », véritable nid d’innovations, naîtra d’ici 2025. Entre autres parmi les projets, celui de faire revivre via un hologramme ou un robot intelligent le génie né à Besançon, Victor Hugo.

 

Actualité bibliographique

 

*Parmi les nouvelles éditions d’oeuvres de Hugo

 

-Parution, le 23 août, de Bug-Jargal, édition par Caroline Raulet-Marcel, Le Livre de Poche. Prix de vente public : 5 euros 10.

 

-Les Misérables (en un seul volume), édition, présentée, établie et annotée par Yves Gohin, Folio classique, 1344 pages (publiée en 3 volumes en 1973 et parue sous cette nouvelle forme le 29 juin 2017). Prix : 13 euros 90 (au lieu de 16 euros 40 les 2 volumes de 960 pages chacun, également disponibles)

 

-Lucrèce Borgia, texte intégral du drame de Hugo, suivi d’une anthologie de Cédric Corgnet sur la figure de Lucrèce, Hatier, coll. Classiques et compagnie Lycée (paru le 12 avril 2017).

- Lucrèce Borgia, en collection GF de Flammarion, paru le 25 avril 2017. Cette édition reproduit une des parodies du drame, Tigresse Mort-aux-Rats, réécriture burlesque et satirique. Elle comprend également un entretien avec le metteur en scène David Bobée qui avait choisi Béatrice Dalle pour interpréter le rôle titre et qui revient sur sa lecture politique et esthétique de l’œuvre. Dossier : 1. Création et réception 2. Du texte à sa représentation 3. La mise en scène de David Bobée  4. Figures de la violence au théâtre 5. Les femmes criminelles à l’époque romantique.

-Les Misérables,  extraits des 5 parties, choisis par Naoki Inagaki, édition bilingue (français-japonais) et CD par Michaël Ferrier, 146 pages, Tokyo : Editions Hakushui-sha, 2017

Sortie en librairie, le 12 janvier 2017, de six titres de Hugo à 2 euros le volume en collection Folio classique de Gallimard :

-Bug-Jargal, édition présentée, établie et annotée par Roger Borderie, 267 pages ;

-Le Dernier Jour d’un condamné, édition présentée, établie et annotée par Roger Borderie, 201 pages ;

-Claude Gueux, édition présentée, établie et annotée par Arnaud Laster, 137 pages [Interview lors de la première version de cette édition en 2015 : http://www.cercle-enseignement.com/Espace-auteurs/Interviews/Interviews/Arnaud-Laster] ;

-Notre-Dame de Paris (une anthologie), préface d’Adrien Goetz, édition établie et annotée par Benedikte Andersson, chronologie de Samuel de Sacy, 320 pages ;

-Les Misérables (une anthologie), préface de Mario Vargas Llosa, édition établie et annotée par Yves Gohin, 269 pages ;

-Mangeront-ils ?, édition présentée, établie et annotée par Arnaud Laster, 171 pages. 

 

*Publications concernant Hugo, partiellement ou totalement :

 

*Hugo n’est pas absent de Crapoussin & Niquedouille. La belle histoire des mots endormis de Laure de Chantal et Xavier Mauduit, Stock, 270 p.

*Françoise Chenet signale la publication de L’Arabesque, le plus spiritualiste des dessins, actes du colloque de l’ENS de Lyon, organisé par le CERCC, les 9, 10 et 11 mai 2012,  textes réunis par Corinne Bayle et Eric Dayre, éditions Kimé, 2017. Sa contribution : «  Victor Hugo ou l’Abîme artiste : poétique de la Chimère », pp. 39-56, est à l’origine de sa découverte des initiales de Victor Hugo en arabe dans son dessin de la pieuvre, lequel est publié mais en noir et blanc. Elle l’a reprise et développée dans sa communication au groupe Hugo, séance du 14 décembre 2013 : « Pourquoi et comment Victor Hugo a inventé la pieuvre », http://www.groupugo.univ-paris-diderot.fr/Groupugo/doc/13-12-14chenet.pdf Elle cite Pierre Larcher qui vient justement de publier en recueil son article : « Autour des Orientales: Victor Hugo, Ernest Fouinet et la poésie arabe archaïque »  dans Orientalisme savant, Orientalisme littéraire. Sept essais sur leur connexion, Sindbad/Actes Sud, mars 2017. Claude Millet l’a commenté dans sa communication au groupe Hugo, en fait au colloque http://www.groupugo.univ-paris-diderot.fr/Groupugo/doc/17-06-09millet.pdf

 

*Parution, le 21 septembre, de « La Chose de Waterloo » [expression inventée par Victor Hugo] / Une bataille en littérature, textes réunis et présentés par Damien Zanone, Brill/Rodopi, coll. « CRIN 63 ». Prix de vente public : 9 euros 40.


[-« Dire la bataille. Balzac, Stendhal, Hugo et les autres… » par Jacques Neefs ;
-« Waterloo et moi : morceaux de mémoire, morceaux de bravoure » par Damien Zanone ;
-« La fabrique du vécu : écrire Waterloo depuis 1815 » par Boris Lyon-Caen ;
-« Héroïsme et écriture de soi. Devenir Lady De Lancey à Waterloo » par Nathalie Saudo-Welby ;
-« Retour sur le choix de Stendhal : le point de vue sur Waterloo dans La Chartreuse de Parme » par Catherine Mariette ;
-« Waterloo et Victor Hugo : genèse poétique » par Jean-Marc Hovasse ;
-« Waterloo, digression et insémination dans Les Misérables » par Nicole Savy ;
-« Waterloo lieu de mémoire, ou Hugo “témoin à distance” de la bataille » par Claude Millet ;
-« Le style symbolique de l’historien. Waterloo dans Les Misérables » par Philippe Dufour ;
-« Détours du désenchantement. Edgar Quinet et la chute de Napoléon » par Jean-Marc Largeaud ;
-« La poésie sur-le-champ (de bataille). Waterloo vu de part et d’autre de la Manche » par Catriona Seth ;
-« Waterloo ou le tourment national de Prudens Van Duyse, poète flamand » par Michael Rosenfeld ;
-« Échos de Waterloo dans la littérature de la Grande Guerre » par Pierre Schoentjes ;
-« Trois ou cinq chevaux morts sous lui … Variations Waterloo au commencement du XXIe siècle » par Tiphaine Samoyault ;
-« Merde à l’Histoire : Waterloo ou le déni du réel » par Alain Vaillant ;
-Bibliographie.]

 

-Les Égouts de Paris vus par Victor Hugo, Nouvelles Editions Scala, collection « Pittoresques », 64 pages, publication, le 28 septembre 2017.   

Voir aussi http://victor-hugo.org/fr/livres-et-articles-concernant-hugo/

 

Actualités cinématographique et télévisuelle

 

*Jocelyne Rouxel attire notre attention sur un film d’Olivier Ayache-Vidal avec Denis Podalydès, sorti le 13 septembre : « Un professeur de Lettres du Lycée Henri IV se retrouve en Seine-Saint-Denis dans un collège difficile où il fait étudier ou plutôt découvrir Les Misérables à des élèves de 4e. Ce n’est pas un grand film mais il peut faire réfléchir sur la situation de certains établissements dans les banlieues ou ailleurs. Comment intéresser des jeunes plus ou moins abandonnés par tout le monde ? »

 

* Le site de Télé 7 jours a annoncé le 9 juin dernier : « Hugo, Prévert et Jésus arrivent sur France 2 » ( !). Deux épisodes de 52’ consacrés à Hugo au moment du coup d’État de

 1851 auraient été commandés à un réalisateur de fiction, dont on ne connaissait pas encore le nom: http://www.programme-television.org/news-tv/Hugo-Prevert-et-Jesus-arrivent-sur-France-2-4329448

 

Il semble bien que ce soient trois épisodes qui se préparent selon un synopsis qui nous a été communiqué et sur lequel nous avons émis quelques remarques critiques. On nous a promis de les communiquer aux responsables mais les propos de la directrice des documentaires de France 2, rapportés en juin dernier par Télérama et signalés à nous par Carine Fréard, étaient révélateurs de l’état défectueux du projet à cette date : «un

 Hugo sans barbe, qui passe, de 1848 à 1851, du père de la nation [sic : était-ce un malentendu pour pair de France ?] à l’ennemi d’Etat, et qui ne sait que faire de ses trois maîtresses [sic]. L’idée étant de revisiter le roman national, de faire venir les téléspectateurs sur du connu pour leur faire découvrir des aspects du grand homme qu’ils ne connaissent pas. »

 

*Andrea Beaghton, notre vice-présidente, avait attiré notre attention sur l’intérêt manifesté par Andrew Davies pour Les Misérables. Après Guerre et Paix sur BBC One, le scénariste Andrew Davies annonçait son intention de porter à l’écran Les Misérables de Victor Hugo – dans une version non musicale, ayant d’ailleurs déclaré détester particulièrement le film de Tom Hooper à cause du chant qu’il a trouvé épouvantable. Davies, qui a également adapté avec talent pour la télévision des romans de Jane Austen,

Pride and Prejudice (Orgueil et Préjugés, 1995), Emma (1996), Sense and Sensibility

(Raison et Sentiments, 2008), disait, selon The Telegraph, du roman de Hugo :It’s another big epic story and I’m thinking people will be surprised that there is so much more to it than they maybe realize. It’s an immensely powerful story about appalling levels of poverty and deprivation and how people transcend it, it’s about redemption and revenge and the extraordinary relationship between Jean Valjean and a little girl he brings up. The pursuit of Javert, the indomitable detective who lets it get personal is classic film noir.” [C’est un autre grand récit épique et je pense que les gens seront surpris qu’il s’y trouve tellement plus de choses que peut-être ils n’en ont conscience. C’est une histoire immensément puissante à propos d’épouvantables niveaux de pauvreté et de privation et de la manière dont des gens les surmontent, cela traite de rachat et de revanche et il y a l’extraordinaire relation entre Jean Valjean et une petite fille qu’il élève. La poursuite de Javert, l’indomptable détective qui en fait une affaire personnelle, c’est du pur film noir]. En attendant, le scénariste travaillait à l’adaptation en trois épisodes pour ITV de The House of Stairs, le roman de Ruth Rendell, écrit sous le pseudonyme Barbara Vine et publié en France sous le nom La Maison aux escaliers. [Sources : site Critictoo et The Telegraph].

 

Andrea Beaghton nous a signalé que le projet se précisait d’une adaptation en six épisodes, dans le cadre de celles que propose la BBC le dimanche soir. Elle serait sur le point de l’annoncer et Andrew Davies aurait reçu le feu vert ; source : http://www.telegraph.co.uk/news/2016/05/27/bbc-to-announce-new-sunday-night-adaptation-of-les-misrables/

 

Les Misérables sera, précise le site de La Dépêche, une co-production de BBC Studios et Lookout Point pour BBC One en partenariat avec Weinstein TV qui sera le distributeur aux États-Unis et en Chine. Pour le public qui n’a pas lu le livre d’Hugo ou pour tous ceux qui ne connaissent Les Misérables qu’à travers la comédie musicale, la série promet de couvrir une plus grande partie de la trame originelle. « Je suis ravi d’avoir l’opportunité de rendre véritablement justice à Victor Hugo en adaptant son chef-d’oeuvre dans une version de 6 heures pour la BBC », a déclaré Andrew Davies.

 

*Bradley Stephens nous a appris que l’adaptation de Notre-Dame de Paris par Tim Burton avec Josh Brolin n’est plus à l’ordre du jour, remplacée par une autre avec Max

 Ryan (Dante dans La Ligue des gentlemen extraordinaires, 2003) comme scénariste (avec le concours de Julio Ponce Palmieri) et interprète de Quasimodo, que tournerait en 2016 Chuck Russell (prix Hugo en 1995 pour The Mask, mais le nom de la récompense rend hommage à Hugo Gernsback, fondateur d’un des premiers magazines de science-fiction américains Amazing Stories.). Steven Berkoff (Savonarole dans Les Borgias, série TV de Neil Jordan, 2011) ferait partie de la distribution (en Frollo ?). Voir http://www.empireonline.com/news/story.asp?NID=45721.

 

Voir aussi http://victor-hugo.org/fr/films-cd-et-dvd/

 

Actualités discographique, radiophonique, vidéographique et électronique

 

*Parution, ce 23 novembre, en livre audio de Poèmes de Victor Hugo, lus par Nicolas Lormeau dans la collection Écoutez lire, Série Grenier des acteurs, Gallimard. Prix : 12,90 €.

 

*Publication le 12 octobre, de Notre-Dame de Paris de Victor Hugo (Analyse de l’oeuvre) par  Tram-Bach Graulich et Célia Ramain, Comprendre la littérature avec lePetitLittéraire.fr, collection « Fiche de littérature », 73 pages ; https://www.bookeenstore.com/ebook/9782806293077/notre-dame-de-paris-de-victor-hugo-analyse-de-l-oeuvre-comprendre-la-litterature-avec-lepetitlitteraire-fr-tram-bach-graulich-celia-ramain-lepetitlitteraire-fr#extendedDetails

 

*Des extraits du récital de la soprano Sylvie Robert, accompagnée au piano par Clotide Ovigne, donné à la Maison de Victor Hugo de la place des Vosges, le 17 septembre, sont en ligne : « A une jeune fille » (Odes et Ballades) de Maximin Deloche (https://www.youtube.com/watch?v=1A1BXTq-Bwo);

- les versions de « Guitare » (« Comment, disaient-ils… ») par Pauline Duchambge (https://www.youtube.com/watch?v=Ev5GPKAMKgo),

par Liszt, par Lalo et par Bizet (https://www.youtube.com/watch?v=VrMMUKy1u-I )

 

*Victor Hugo et Albert Camus, 2 écrivains contre la peine de mort, conférence d’Agnès Spiquel mise en ligne en septembre:

 https://www.franceculture.fr/conferences/universite-de-nantes/agnes-spiquel-victor-hugo-et-albert-camus-deux-ecrivains-contre-la-peine-de-mort-1?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook

 

*Les quatre émissions de La Compagnie des Auteurs, sur France-Culture, consacrées à Hugo  – entretiens de Mathieu Garrigou-Lagrange avec Jean-Marc Hovasse sur la biographie de Hugo (2 volumes parus chez Fayard) ; avec Adrien Goetz sur Notre-Dame de Paris dont il a présenté une édition dans la collection Folio ; avec Arnaud Laster sur Les Misérables dont il a présenté une édition en 3 volumes chez Pocket et qu’il a accompagnés d’un dossier à la fin du tome III ; avec Claude Millet sur la poésie de Hugo et notamment La Légende des siècles – peuvent être écoutées sur le site de l’émission : https://www.franceculture.fr/emissions/la-compagnie-des-auteurs ]

 

 

Voir aussi http://victor-hugo.org/fr/films-cd-et-dvd/

 

Avantages proposés aux adhérents de la Société des Amis de Victor Hugo :

 

-Tarifs réduits (communs aux seniors de 65 ans et plus, jeunes de 18 à 25 ans et demandeurs d’emploi) sur présentation de la carte d’adhérent lors du retrait des places, . de 14 euros, au lieu de 18, pour le spectacle du Théâtre 13 / Seine, Paris 13e, 30 rue du Chevaleret : Comment Igor a disparu, comédie musico-névrotique, écrite et mise en scène par Jean Bechetoille, du 4 au 17 novembre, du mardi au samedi à 20h, le dimanche à 16h;

. de 17 euros, au lieu de 26, pour le spectacle du Théâtre 13 / Jardin, Paris 13e, 103 A boulevard Auguste Blanqui ; Clérambard, comédie satirique de Marcel Aymé, mise en scène Jean-Philippe Daguerre, aura lieu du 14 novembre au 23 décembre, du mardi au samedi à 20h, le dimanche à 16h.

Réservations 01 45 88 62 22, du lundi au vendredi de 14h à 19h.

 

-Tarif réduit de 18 euros, sur présentation de la carte d’adhérent lors du retrait des places, au lieu de 25 pour le spectacle du Théâtre 14, Paris 14e, 20 avenue Marc Sangnier : L’Avare de Molière, mis en scène par Frédérique Lazarini, dramaturgie Henri Lazarini, assistante à la mise en scène Lydia Nicaud, musique de John Miller, avec Emmanuel Dechartre (Harpagon), Frédérique Lazarini, Denis Laustriat, Guillaume Bienvenu, Didier Lesour, Jean-Jacques Cordival, Michel Baladi, Katia Miran, Charlotte Durand-Raucher, Cédric Colas,   du 14 novembre au 31 décembre. Le lundi, le mercredi et le jeudi à 19h, le mardi et le vendredi à 20h 30, le samedi à 16h. Relâche les 4, 8 et 25 décembre. Représentation le 31 décembre à 20h 30. Réservations à partir du 6 novembre auprès de Madeleine Dos Santos, responsable des collectivités : 01 45 43 25 48, du lundi au vendredi de 14h à 17h et par courriel à contact@theatre14.fr

 

- Réduction de 5% (9 euros 50 au lieu de 10) et frais d’expédition offerts pour le Journal de ce que j’apprends chaque jour de Victor Hugo, préfacé et annoté par Danièle Gasiglia, collection dirigée par Fabrice Millon, Editions D’ores et déjà, 179 pages (achevé d’imprimer en février 2012 ; en librairie depuis le 1er juin 2012) en cas de commande directe à l’adresse électronique de l’éditeur : ores.deja@yahoo.fr

 

-Voir aussi http://victor-hugo.org/fr/reductions-et-avantages/

 

Petites et Grandes Annonces

 

*Nous avons reçu, par courrier postal, de la Libraire ancienne du sud Gironde à Bazas une proposition de vente d’une collection de 732 documents de Hugo et sur Hugo publiés entre 1830 et 1960 et  rassemblés par « un Hugolâtre anonyme » sous forme de plaquettes in 8° et in 12°. Le prix de cette collection, indique le libraire, « est légèrement négociable, dans la mesure du raisonnable »! Et après avoir précisé que « l’ensemble est non séparable par respect pour le collectionneur anonyme qui l’a constitué entre les années 1920 et 1960″, il le propose pour…3500 euros. Comme la liste des plaquettes dont se compose cette collection s’étend sur 42 pages, nous en avons demandé une version numérisée afin de pouvoir la transmettre à qui serait susceptible de s’y intéresser, voire de l’acquérir. Pour la recevoir, s’adresser à amisdevictorhugo@laposte.net

 

*Des cinq livres dont un de nos adhérents, Patrice Gicquel, nous a demandé d’annoncer la mise en vente, il ne reste que deux ; en voici la description :

 -L ‘Année terrible de Victor Hugo. C’est un grand in 8 illustré, un demi basane marron (dos lisse) titre doré édition non datée chez Eugène Hugues. Prix de vente 20€.

 - Choses vues de Victor Hugo, in 12, demi chagrin marron (dos lisse) tranche dorée, titre doré orné de fleurons, édition non datée chez Hetzel et Quantin, ouvrage acheté chez Auguste Blaizot à Paris. Prix de vente : 30€

 Il fera une « remise conséquente » aux acheteurs qui seraient membres de notre association.

Il ajoute deux nouvelles propositions :

- L’Homme qui rit de Victor Hugo, en trois volumes, Hetzel ,  format in 8, demi chagrin rouge sans date, avec titre doré en excellent état. Prix de vente : 25 € pour les adhérents de notre association avec un frais de port gratuit.

- Valvèdre de George Sand, quatrième édition chez l’éditeur Michel Lévy de 1863 avec les couvertures conservées ; format in 8, demi chagrin chocolat avec titre doré et date en queue de coiffe. Prix de vente : 40 € pour les adhérents de notre association avec un frais de port gratuit.

Adresse de Patrice Gicquel : patrice.l.gicquel@gmail.com

 

 

Pour mémoire

 

*Afin d’aborder le sujet de la laïcité et de questionner autant le passé que le présent, la médiathèque de Sequedin (Nord) a consacré une soirée de lectures théâtralisées sur le thème « Laïcité j’écris ton nom ». Des comédiens amateurs des réseaux Tam Tam, et Actopluriel, et des troupes Entre cour et jardin, le Cercle, le Trou noir, etc. dont deux comédiens de l’association sequedinoise l’Écho des Lez’arts, ont donné vie à des textes de Victor Hugo (contre le parti clérical et l’obscurantisme), de Jean Jaurès (sur l’éducation laïque), de Voltaire (contre les dogmes imposés), etc. mais on a pu entendre aussi Pétain sommant les instituteurs de l’école laïque d’ enseigner la foi catholique aux élèves. Une exposition sur le thème des femmes et la laïcité est visible à la médiathèque, 794, avenue de Dunkerque, jusqu’au 30 novembre.

 

*Dimanche 12 novembre à 16h se donnait à la salle des fêtes d’Auxi-le-Château (Pas-de-Calais), C’est la misère !, version revue et corrigée des Misérables, par un certain Laurent Hugot et le Théâtre du Gourdin, troupe d’Abbeville qui s’efforce de faire rire depuis 1990. « On leur avait pourtant dit que cette œuvre était trop difficile pour eux ! Mais ils n’en font qu’à leur tête… Ils ont acheté des costumes, fabriqué des décors, composé des musiques et mis un piano sur scène, et ont distribué les rôles ! […] La représentation commence et ce qui devait arriver arrive… Ils ne sont pas au point et ça se voit ! Et là, on se dit, “c’est la misère ”. Sur scène, si certains comédiens ont envie de pleurer, c’est pour le plus grand plaisir des spectateurs qui s’amusent des “exploits ” de cette troupe d’amateurs “ dont le seul souci désormais est d’éviter que Victor Hugo ne se retourne dans sa tombe ”. Histoire rocambolesque et situations cocasses garanties ! » (La Voix du Nord)

*Ce vendredi 10 novembre à 21h, l’association «Un dimanche à la campagne» proposait au château de Mauvaisin (Haute-Garonne) un concert promenade de 55’, entre textes et musique, rythmé par quelques extraits des Misérables de Victor Hugo et animé par Pierre Longuenesse – qui disait des extraits de Ibn Al Muqaffa, François Villon, Victor Hugo, R.M. Rilke, W.B. Yeats, Gherasim Luca – et Jean-Jacques Lemêtre qui assurait l’improvisation musicale des intervalles avec des instruments trouvés sur place : violoncelle, guitare, accordéon, flûte traversière, flûte orientale, «objets-instruments» divers (cloches, petit xylophone…), percussions, harmonium… D’origine tzigane par sa mère, Jean-Jacques Lemêtre puise à toutes les sources musicales, de toutes origines. Depuis 1979, il compose et interprète notamment les partitions musicales de tous les spectacles et films de la troupe du Théâtre du Soleil d’Ariane Mnouchkine. Pierre Longuenesse est enseignant-chercheur, mais aussi comédien et metteur en scène au sein de la compagnie du Samovar. Billetterie à prix libre. (Source : La Dépêche].

 

*Un jeune réfugié afghan, Mohamad Shahab Rassouli, raconte : « La France, il la connaît à travers les œuvres de Victor Hugo. Une lecture qui, avec d’autres, le pousse à rejoindre l’Europe ; ce qu’il fait, malgré la crainte de ses parents de le voir partir seul, à 14 ans et demi. Commence alors un voyage de plus d’un an : l’Iran, la Turquie, la Grèce, l’Italie et enfin la France. Et, à chaque frontière, un danger nouveau. Traversée de la mer dans une barque en plein brouillard, camp de rétention pour «migrants», voyage sous un camion pendant six heures, détention dans une cellule sur un bateau, mille petits boulots pour réunir l’argent demandé par les passeurs : le chemin jusqu’à Boulogne-sur-Mer, où il vit désormais, a été long. A 15 ans et 8 mois, il est placé en foyer puis dans une famille d’accueil. C’est enfin l’embellie : il intègre à Boulogne-sur-Mer une classe de 3ème, décroche son brevet puis le baccalauréat – avec 19/20 en histoire-géo et 18/20 en français – et travaille pour financer ses études en BTS. Titulaire aujourd’hui d’un titre de séjour d’un an, il a trouvé un travail temporaire et attend désormais une réponse à sa troisième demande de naturalisation.

De toutes les frontières franchies par le jeune afghan, celle entre la Grèce et l’Italie a été la plus éprouvante. Il raconte ce moment où il a failli craquer.

[…] J’ai été reconduit dans un autre bateau en direction de la Grèce, emprisonné dans une petite cellule, sous la cale, qui n’avait même pas de fenêtre. J’ignorais s’il faisait jour ou nuit, on avait même pris ma montre. C’est là que pour la première fois j’ai pleuré, je me sentais comme un oiseau vulnérable pris au piège. Je regrettais alors mon voyage, dont le but était de trouver la liberté. Et me voilà emprisonné : moi qui cherchais un endroit paisible, je n’avais qu’une chambre métallique sans fenêtre. Après tout, peut-être que c’était tout ce que je méritais. Je n’avais qu’à être né dans un pays riche, loin des guerres et des malheurs. Si seulement on pouvait choisir l’endroit de notre naissance, ou même l’époque, alors j’aurais choisi […] le moment où Socrate vécut en Grèce, j’aurais pu devenir son ami. Ou même la France du XIXème siècle, aux côtés de Victor Hugo, de Jules Verne et d’Emile Zola, tous ces écrivains avec lesquels j’ai passé une enfance heureuse. Ah ! que mes bouquins me manquent dans cette minuscule cellule tellement chaude. Mes larmes coulaient et je pensais à chaque moment passé avec ma famille. Ce n’est qu’en arrivant en Grèce, après quarante-huit heures de traversée, que je me suis juré d’aller jusqu’au bout pour ne pas la décevoir et pour me sentir à nouveau libre comme le vent. […]” »

(Source : https://laregledujeu.org/2017/11/08/32632/comme-le-vent/ )

 

*Le 16 octobre, à Saint-Etienne (Loire), en présence de Françoise Nyssen, ministre de la Culture, un groupe de mères de famille – selon une autre source, cinq apprentis comédiens [apprenties comédiennes ?] de Saint-Etienne et du Chambon-Feugerolles, qui ont reçu les conseils du comédien François Rollin, présent depuis la veille pour monter un spectacle – ont dit un poème du recueil Les Châtiments de Victor Hugo : « Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent… », donné par elles sur le Théâtre Beaulieu avant son incendie. La ministre a promis sa reconstruction (source : https://www.francebleu.fr/infos/politique/francoise-nyssen-sur-le-nouveau-theatre-beaulieu-ma-presence-ici-est-une-promesse-1508177347 ).

 

*Extraits du discours prononcé par le Premier Ministre au Lycée René Descartes à Champs-sur-Marne le 4 octobre à l’occasion du départ d’un Tour de France de l’égalité entre les femmes et les hommes, qui se terminera le 8 mars :

«  C’est donc à une nouvelle étape d’un combat ancien, d’un combat qui a déjà commencé à produire ses effets que je vous appelle. Vous devez être, très tranquillement mais très sereinement, des artisans de cette transformation du monde et de cette plus grande égalité, de cette complète égalité les femmes et les hommes que nous appelons de nos vœux. Je voudrais, même si nous sommes ici dans un établissement qui porte le nom de celui qui a dit “ Je pense donc je suis ”, je voudrais vous citer un autre penseur français encore plus célèbre qui, dès le XIXème siècle, s’était engagé dans des causes qui semblaient peut-être, pour certains à l’époque, extravagantes. Il était pour la République quand l’Empire progressait, il était pour la lutte contre la peine de mort quand au fond, personne n’imaginait qu’on puisse la remettre en cause, et il était pour l’égalité entre les femmes et les hommes à une époque où la domination masculine, physique, sociale, économique, culturelle était probablement à son apogée.
Cette époque, c’est le XIXème siècle et cet auteur, c’est Victor Hugo. Et Victor Hugo disait, en 1875, “ une moitié de l’espèce humaine est hors de l’égalité. Il faut l’y faire rentrer, et donner pour contrepoids au droit de l’homme, le droit de la femme ”. C’était en 1875, nous avons beaucoup avancé sur le chemin qu’il indiquait, mais nous ne sommes pas encore complètement au bout […]. Peut-être il y a le futur Victor Hugo […] dans cette salle, […] qui pourra dire dans quelques années : “ Voilà, nous sommes arrivés au bout d’un chemin qui a été long, qui a été difficile, qui a exigé des combats, qui a exigé des avancées. Nous avons réussi ”. C’est tout le mal que je nous souhaite collectivement ».

*Pyrénées ou Le Voyage de l’été 1843, adaptation théâtrale et mise en scène Sylvie Blotnikas,  avec Julien Rochefort, a été repris à la Maison du Parc national et de la Vallée à Luz Saint-Sauveur le 22 septembre à 20h 30. On peut entendre Sylvie Blotnikas et Julien Rochefort sur http://www.frequenceluz.com/index.php/podcasts/actions-culturelles/1734-2017-09-19-12-59-51

 

                                                             Arnaud Laster (rédacteur de la lettre d’information)

 

                         Benjamin Michelis (responsable de la diffusion de la lettre d’information)

 

Si vous ne voulez plus recevoir ce genre de message, merci de le faire savoir à

amisdevictorhugo@laposte.net