lettre_info

Lettre d’information

Lettre d’information n°646

Lettre d’information n°646

Société des Amis de Victor Hugo

Adresse du site:

http:// victor-hugo.org

Secrétariat : 7, place Salvador Allende 94000 Créteil

Adresse électronique : amisdevictorhugo@laposte.net

Les informations apparaissant pour la première fois sont en vert, dans la version allégée reçue directement par les adhérents comme dans la version longue consultable sous forme d’un fichier pdf. Les noms des adhérents associés à des événements sont en rouge ainsi que les événements entièrement organisés par des membres de notre association. La couleur bleue est un lien ; en cliquant, vous obtenez plus de précisions.

Afin de répondre au souhait de nombreux adhérents présents à l’assemblée générale, nous vous adressons une lettre d’information encore plus allégée de renseignements qui reviennent d’une semaine à l’autre et qui pourront être aisément retrouvés dans la version longue de la lettre, jointe sous la forme d’un fichier PDF, ou sur le site de notre association : http:// victor-hugo.org . L’archivage mensuel des événements hugoliens de 2004 à 2014 a été réinstallé et complété par celui des mois suivants, de décembre 2014 à décembre  2016 (voir http://victor-hugo.org/fr/evenements-archives/ ).

Nous venons d’apprendre avec une très grande tristesse le décès de Sheila Gaudon, membre du comité d’honneur de notre Société des Amis de Victor Hugo et responsable avec Jean Gaudon, auquel nous manifestons notre plus vive sympathie en ces heures douloureuses, de l’édition de la Correspondance familiale et Ecrits intimes de Hugo (2 volumes parus chez Robert Laffont : 1802-1828 et 1828-1839) et de celle de Hugo avec Victor Schoelcher (chez Flohic). Elle avait en outre assuré seule l’édition des lettres échangées par Hugo avec son éditeur Hetzel (2 volumes chez Klincksieck). Elle avait participé aux deux éditions modernes de référence des Œuvres complètes de Hugo : celle du Club français du livre, dirigée par Jean Massin, où elle avait établi avec Jean Gaudon le texte des procès-verbaux des séances des tables de Jersey (au tome 9) et, seule, ceux de carnets de Hugo pour les années 1872, 1873, 1876 et 1877, qu’elle avait aussi annotés (au tome 16) ; et celle des éditions Laffont (collection « Bouquins »), dirigée par Jacques Seebacher, assisté de Guy Rosa,  où elle était l’auteure des Notices et des notes de Napoléon le Petit (volume « Histoire ») des Contemplations et des Chansons des rues et des bois (volume « Poésie II »). Ses obsèques auront lieu lundi 20 février à 15h 30, au Crématorium du Père-Lachaise, Paris 20e (accès par l’avenue du Père-Lachaise, à proximité de la station de métro Gambetta).

L’Assemblée générale de la Société des Amis de Victor Hugo s’est tenue mardi 6 décembre de 18h à 21h. Elle a réélu au Conseil d’administration Pierre Mills, Noëlle Pardon et Denis Sellem et élu Jocelyne et Michel Rouxel, désignés par le Conseil pour être respectivement secrétaire adjointe (en renfort de Benjamin Michelis) et trésorier. Elle a décidé de ne pas augmenter pour 2017 le montant des cotisations et de considérer come membres bienfaiteurs les adhérents qui versent plus de 30 euros et mécènes ceux qui versent 100 euros ou plus.

N’oubliez pas, si vous ne l’avez déjà fait, de cotiser pour l’année 2016. Vos cotisations nous permettent de faire vivre l’association et de diffuser l’œuvre et la pensée de Victor Hugo (voir http://victor-hugo.org/fr/adhesion-a-la-societe-des-amis-de-victor-hugo/). Etant versées à un organisme d’intérêt général, elles sont déductibles à 66 % de vos impôts.   Veuillez les envoyer directement au nouveau trésorier de la Société des Amis de Victor Hugo : Michel Rouxel, 133 rue Damrémont, 75018 Paris.

 

Allez sur notre page Facebook que nous vous invitons à « aimer » : https://www.facebook.com/victorhugo1802/?pnref=story

Vous y trouverez des textes de Hugo, des informations sur nos activités, sur notre festival, sur l’actualité hugolienne et vous resterez en lien quasiment permanent avec nous : vous pourrez intervenir et débattre. Cette page compte 1154 abonnés à la date du 15 février.

Le Festival Victor Hugo et Égaux 2017 célèbre Hugo et Colette. Le programme en cours d’élaboration est en ligne : voir http://victor-hugo.org/fr/festival-2017-2/ .

Voir aussi notre compte twitter: https://twitter.com/AmisHugo

                          

*Par lettre en date du 7 novembre, Robert Badinter  a donné une réponse favorable au vœu unanime de notre Conseil d’administration, dont je me suis fait le porte-parole auprès de lui: « Compte tenu de l’immense admiration que je porte à Victor Hugo, j’accepte volontiers de devenir le nouveau Président d’honneur de la Société des Amis de Victor Hugo. / Transmettez à tous les membres du Conseil d’administration ma profonde gratitude d’avoir été choisi pour succéder ainsi à Michel Butor. C’est un honneur pour moi et j’espère avoir l’occasion de leur dire de vive voix. »

Manifestations & événements concernant Victor Hugo

Du jeudi 16  au mercredi 22 février 2017

(en France et dans le monde).

 

Jeudi 16 février:

 

*9h à 11h 55: Le Prix du pardon (Los Miserables, titre original), suite de la telenovela sud-américaine très lointainement inspirée des Misérables de Victor Hugo, écrite par Valentina Párraga. Scénario : Cristina Policastro, Yoyiana Ahumada, Gerardo Cadena, Valentina Párraga, avec Aracely Arámbula, Erik Hayser, Aylín Mújica, Gabriel Porras, Aarón Díaz, Marco Treviño, Alexandra de La Mora (120 épisodes au format de 45 minutes).  France Ô. Prochains épisodes vendredi 17, lundi 20, mardi 21 et mercredi 22 février, de 9h à 11h 55.

[Tel Jean Valjean, Lucia Durán sort de prison. Elle y a passé onze années après avoir été jugée pour complicité de trafic de stupéfiants. C’est là que sa compagne de cellule lui fait promettre sur son lit de mort de prendre soin de sa fille de 10 ans, Roxana, qui vit à Mexico. Lucia veut prendre un nouveau départ. Elle ne trouve pas de travail. Seul son amour pour Roxana, sa fille adoptive, l’aide à tenir. C’est quand elle retrouve le chemin de la paix et du bonheur, que de nouveau tout bascule… Accusée à tort de meurtre, elle est persécutée par l’homme qu’elle aime, le détective Daniel Ponce. Lucia, surnommée « Lucha », doit une nouvelle fois lutter, résister et se cacher. Un combat acharné s’engage pour faire triompher l’amour, la foi et la justice. Source : http://www.leblogtvnews.com/2016/12/la-telenovela-los-miserables-le-prix-du-pardon-fait-son-arrivee-sur-france-o.html ]

*9h 30 à 21h 45 : Frédéric Bazille (1841-1870) / La Jeunesse de l’impressionnisme, exposition au Musée d’Orsay, Paris 7e, 1 rue de la Légion d’honneur. Les autres jours de 9h 30 à 18h. Fermeture le lundi. Jusqu’au 5 mars.

[Bazille a écrit en 1865 avec le librettiste Edouard Blau Le Fils de Don César ; joué en 1869  le rôle de Don César de Bazan dans Ruy Blas ;  peint en 1870, inspiré par « Booz endormi », Ruth et Booz.]

*9h 30 : La Jeune Fille de la mer et la Plume de Victor Hugo, par la Compagnie Duende Flamenco, conception, écriture (sauf les textes extraits des Misérables) et mise en scène Laurence Marion-Diaz,  chorégraphies : Albane Mathieu-Fuster. Distribution : Albane Mathieu-Fuster, Laurence Marion-Diaz et Magalie Journot. Besançon, Petit Kursaal. Représentation pour les scolaires. Réservations à la MJC Palente de Besançon, rue des Roses (place des Tilleuls); tél. 03 81 80 41 80. Voir http://www.compagnieduendeflamenco.com/pages/spectacles/la-jeune-fille-de-la-mer-et-la-plume-de-v-hugo.html

 

*10h à 18h : Maison de Victor Hugo, Paris 4e, 6 place des Vosges. Tous les jours sauf lundis et fériés. Expositions La Pente de la rêverie, du 17 novembre 2016 au 30 avril. Tarif : 8 euros ; tarif réduit : 6 euros [les adhérents de la Société des Amis de Victor Hugo ont été invités au vernissage le 16 novembre et une visite guidée gratuite a été proposée le 13 février dans le cadre du festival Victor Hugo et Egaux]: http://www.maisonsvictorhugo.paris.fr/fr/expositions/la-pente-de-la-reverie et « Format de poche »: Comment restaurer Hauteville, du 17 janvier au 12 juin 2017 (entrée libre).

 

Activités proposées par la Maison de Victor Hugo:

-10h : Victor Hugo, une vie comme un conte, visite contée ;

-11h 30 : Mille et une bêtises chez Monsieur Hugo, visite contée ;

-14h 30 : La question de la femme dans la vie et l’œuvre de Victor Hugo, visite conférence ;

-16h : Visite conférence dans l’exposition La Pente de la rêverie ;

Tarif plein des visites contées (réservations au 01 71 28 14 97) : 5 euros ; 7 pour les adultes. Tarif plein des visites conférences : 6 euros ; réduit : 5 euros. Sans réservation.

 

*Fermeture saisonnière de Hauteville House [Maison de Victor Hugo à Guernesey]. Réouverture en avril 2017. Les réservations pour la période du 10 avril 2017 au 26 septembre 2017 (sauf pour le mercredi, jour de fermeture) sont ouvertes: hugohouse@cwgsy.net; 0044 (0)1481 721 911. Afin que soient organisés au mieux les plannings des visites, les personnes désireuses de visiter Hauteville House sont invitées à communiquer les dates et heures de leur arrivée et de leur départ de Guernesey. Visites guidées uniquement, par groupes de 10 personnes maximum. Une importante campagne de restauration débutera à l’issue de la saison 2017. Hauteville House sera donc fermée au public en 2018, pendant les travaux. La réouverture est prévue au printemps 2019.

 

*10h à 17h 30 : Présumées coupables, XIVe – XXe siècles / Sorcières, empoisonneuses, infanticides, pétroleuses et traîtresses, exposition aux Archives nationales, Hôtel de Soubise, Paris 3e, 60 rue des Francs-Bourgeois. [Esmeralda y est évoquée]. Tous les jours sauf mardis et fériés. Samedi et dimanche de 14h à 17h 30. Jusqu’au 27 mars. Entrée : 6 euros ; T.R. 4 euros.

 

*Fermeture pour travaux de la Maison Vacquerie –Musée Victor Hugo, Rives-en-Seine (Villequier) du 8 novembre au 28 février ; http://www.paris-normandie.fr/region/cure-de-jouvence-au-musee-victor-hugo-de-villequier-IA7332912#.WCOi_o-cHIU

 

*10h à 14h et 16h à 18h : Horaires de visite de la Maison Musée Victor Hugo de Pasaia (Pasages) (Espagne) depuis le 1er septembre, et dimanche de 10h à 14h. Exposition permanente : Voyage vers la mémoire ; et audio-visuel interactif : Un guide touristique nommé Victor Hugo.

Entrée gratuite ; http://www.oarsoaldeaturismoa.eus/fr/connaissez-oarsoaldea/nos-musees/casa-de-victor-hugo.html

 

 

*10h à 20h : Le 18 mars 1871, l’enterrement du fils de Victor Hugo, d’André Fougeron

(1913-1998) – monumental tableau de 3,46 mètres de hauteur pour 5,47 de largeur, datant de 1952 – est exposé par le Musée National d’Histoire et d’Art du Luxembourg

(Marché-aux-Poissons) parmi d’autres Grands Formats sortis des réserves : une quinzaine d’œuvres de Monory, Erró, Télémaque, Fromanger. «Un cadeau de l’artiste», précise Michel Polfer, le directeur du MNHA, qui ne l’avait plus exposé depuis 2005. «C’est la plus grande que l’on ait dans notre collection. Elle est impressionnante, ne serait-ce que par ses dimensions». Elle montre les barricades parisiennes de la Commune s’ouvrant pour laisser passer le cortège funèbre accompagnant Charles, le fils aîné du célèbre écrivain. Nouvel accrochage permanent accessible depuis le 12 juillet 2016 jusqu’à fin février 2017, dans les salles Wiltheim du 4e étage, du mardi au dimanche de 10h à 18h, le jeudi de 10h à 20h; fermeture le lundi. Reproduction : http://www.lequotidien.lu/culture/exposition-la-folie-des-grandeurs-au-mnha .

Notice de Frank Wilhelm sur le tableau : http://www.victor-hugo.lu/cgi-bin/baseportal.pl?htx=/accueil; article de Frank Wilhelm dans le n° de janvier 2017 de Muséo-Mag, p. 32-33 : « Un “grand format” d’André Fougeron / Clés de lecture d’un hugolien ».

 

*10h 30 à 18h : Maison natale de Victor Hugo, Besançon (Doubs), 140 Grande-Rue. Tous les jours sauf le mardi ; jusqu’à 17h 30 du 4 novembre au 31 mars, mais encore

18h le samedi, le dimanche, les jours fériés et les vacances scolaires. Rez-de chaussée : « Hugo bisontin ? » (hommages des Bisontins à l’auteur et liens tissés par lui avec sa ville natale); 1er étage : « L’homme engagé » (exposition permanente) ; quatre thématiques et leurs prolongements aujourd’hui : la liberté d’expression (partenaire : Reporters sans frontières); misère-égalité-justice (partenaire : ATD Quart Monde pour la lutte contre la misère) ; l’enfance et l’éducation, dans la chambre natale (partenaire :

Unicef pour les droits de l’enfant) ; liberté des peuples, dans le salon de la rue de Clichy, où Hugo a reçu quantité d’invités de 1874 à 1878, donné par Alice et Edouard Lockroy

la ville de Besançon (partenaire : Amnesty International) ; cave voûtée : salle Gavroche, espace pour l’action culturelle – projections, conférences, expositions temporaires, lectures, petites mises en scène théâtrales ou musicales – capable d’accueillir 65 personnes .] Visites de groupes de 10h à 12h. Entrée : 2,50 € en plein tarif ; 1,50 € pour les étudiants sur présentation de leur carte, les Amis des Musées et des Bibliothèques, les familles nombreuses, les personnes handicapées. Entrée gratuite pour les jeunes de moins de 18 ans, les demandeurs d’emploi, les bénéficiaires de minima sociaux, les ICOM, les journalistes, les membres de la Fédération des Maisons d’Écrivains et les porteurs du ticket avantages jeunes. Internet : http://www.besancon.fr/index.php?p=1328

 

*12h à 18h: Maison de Victor Hugo et Musée littéraire (rénové) à Vianden (Luxembourg), 37 rue de la Gare. Sauf les lundis. Tarif plein : 5 euros. Informations : http://www.victor-hugo.lu/cgi-bin/baseportal.pl?htx=/musee&cap=mus

 

*14h : Le Bossu de Notre-Dame, Gaîté-Montparnasse, 26 rue de la Gaîté. Autres représentations les 17 et 19 février à 14h, le 18 à 13h 30. Places à 14 et 26 euros.

[Spectacle pour enfants, s’inscrivant dans la tradition de la commedia dell’arte, avec une dimension de comédie musicale…]

*16h à 18h 30 : André Vedel, peintre imagier, présente son exposition Ecce Hugo. Illustrations des œuvres de Victor Hugo (Les Misérables, Les Travailleurs de la mer, L’Homme qui rit…) et biographie de l’écrivain en image. Médiathèque de Dannemarie (Haut-Rhin), 10 rue de la Gare. Vendredi et mardi de 15h à 18h 30, samedi de 9h à 12h, mercredi de 10h à 18h. Jusqu’au 3 mars.

 

*17h 30: Ouragan, le documentaire de Cyril Barbançon, Andy Byatt et Jacqueline Farmer, accompagné de textes de Hugo lus par Romane Bohringer (voir notre rubrique « Actualité cinématographique »), sorti sur les écrans le 8 juin, est, dans une version raccourcie, à l’affiche de la Géode, Paris 19e, 26 avenue Corentin Cariou, tous les jours à 17h 30.

[D’après le site Allociné, la voix off du film (Romane Bohringer) s’inspire librement de textes écrits par Victor Hugo sous le titre « La Mer et le Vent » pour Les Travailleurs de la mer. L’équipe du film a été frappée par la corrélation entre les mots de Victor Hugo et ce qu’elle a pu vivre pendant le tournage du film. Les réalisateurs Cyril Barbançon (directeur de la photographie), Andy Byatt et Jacqueline Farmer (productrice) expliquent : « Le texte présente de magnifiques descriptions d’instants de tempête, sa prose redonne vie au déchainement des éléments. Selon ses mots, la tempête est “ le poumon de l’infini qui souffle” ». Trois scénaristes ont collaboré à ce documentaire : Philippe Blasband, Frédérique Zepter, Olivier Lorelle. La musique est de Yann Tiersen.]

 

*19h : Marie Tudor, d’après Victor Hugo, mise en scène Mathilde Lecarpentier, avec Gwendoline Gauthier, Mathilde Lecarpentier & Melissa Silveira. Musique : Jules Delaby (1h 25), Théâtre Loge, Paris 11e, 77 rue de Charonne. Tél. 01 40 09 70 40. Places à 16 euros. Tarifs réduits à 10 et 12 euros. Dernière représentation le 17 à 19h.

[3 actrices interprètent tous les personnages ; voir le dossier de presse que l’on peut télécharger à partir du site http://www.lalogeparis.fr/programmation/1198_marie-tudor.php ]

*19h 30 : Les Misérables, spectacle musical d’Alain Boublil et Claude-Michel Schönberg, version anglaise d’Herbert Kretzmer, mise en scène Trevor Nunn et John Caird, avec Peter Lockyer en Jean Valjean, Jeremy Secomb (Javert), Rachelle Ann Go (Fantine ), David Langham (Thénardier), Katy Secombe (Madame Thénardier), Eva Noblezada (Eponine), Zoë Doano (Cosette), Chris Cowley (Enjolras), Craig Mather (Marius), Londres, Queen’s Theatre (Shaftesbury Ave.,London, W1D 6BA). Réservations possibles jusqu’au 4 octobre 2017 [ !]. Prochaines représentations le 17 à 19h 30, le 18 à 14h 30 et 19h 30, le 20 et le 21 février à 19h 30, le 22 février à 14h 30 et 19h 30. [Peter Lockyer a été Marius pour le 10e anniversaire de la production de Broadway et la première chinoise, Jean Valjean pour la tournée du 25e anniversaire en Amérique du nord.]

 

*21h : Ivo Livi ou le destin d’Yves Montand, par Ali Bougheraba et Cristos Mitropoulos qui, en tant qu’interprètes, alternent respectivement avec Jean-Marc Michelangeli et Arnaud Denissel , aux côtés de Camille Fabre-Bulle ou Laura Bensimon, Benjamin Falletto ou Doryan Ben, et Olivier Sélac, mise en scène Marc Pistolesi. Théâtre Tristan-Bernard, Paris 8e, 64 rue du Rocher. Du 31 janvier au 25 mars.

[« Les amateurs de comédie musicale seront ravis grâce à quelques clins d’œil aux classiques West Side Story ou Les Misérables » (L’Officiel des spectacles du 25 janvier)] 

 

Vendredi 17 février:

 

*Activités proposées par la Maison de Victor Hugo, Paris 4e, 6 place des Vosges ::

-14h 30 : La Question de la Femme chez Victor Hugo, visite conférence ;

-16h : Visite conférence dans l’exposition La Pente de la rêverie ;

Tarif plein des visites conférences : 6 euros ; réduit : 5 euros. Sans réservation.

 

 

*17h 20 : Personal shopper, film d’Olivier Assayas, Cinéma Studio Luxembourg-Accatone, Paris 5e, 20 rue Cujas.

[Anne-Marie Baron nous avait signalé la présentation de ce film « mediumnique »,  au Festival de Cannes, précisant que Victor Hugo y fait tourner les tables ; il est sorti à Paris le 14 décembre. Elle se disait « sceptique sur le scénario », bien que Kristen Stewart lui ait semblé « apte à devenir la nouvelle Garbo ». Un article nous apprend que « pour son film, Assayas s’est plongé dans Le Livre des tables » et que « Victor Hugo (incarné par Benjamin Biolay) rend compte [sic] de ses séances de spiritisme lors de son exil à Jersey, « Hugo croit à la possibilité des esprits, car il a le sentiment de pouvoir dialoguer avec sa fille morte », explique le cinéaste » : http://www.lexpress.fr/culture/cinema/personal-shopper-kristen-stewart-dans-un-labyrinthe-mental-des-plus-flippants_1858530.html

 

*20h: Notre-Dame de Paris, ballet de Roland Petit d’après le roman de Hugo, musique Maurice Jarre, décors René Allio, costumes Yves Saint-Laurent. Captation d’une représentation à la Scala de Milan, avec Natalia Osipova (Esmeralda), Roberto Bolle (Quasimodo), Mick Zeni (Frollo), Eric Nezha (Phoebus). Saint-Mandrier (Var), Cinéma Marc Baron [voir les autres salles où ce film est projeté sur le site d’Allociné]

 

*20h 30 : Rigoletto, opéra de Verdi, livret de Piave d’après Le Roi s’amuse de Hugo, Venise, Palazzo Barbarigo Minotto. Tous les vendredis, au moins jusqu’au 24 novembre  2017 !

 

Samedi 18 février :

 

*9h 10: Les Neiges du Kilimandjaro, film de Robert Guédiguian (2011), scénario et dialogues avec Jean-Louis Milesi ; avec Ariane Ascaride et Jean-Pierre Darroussin. OCS City.

[Sur l’inspiration hugolienne du film – le poème « Les Pauvres Gens » de La Légende des siècles notamment, voir le compte rendu de Danielle Dumas dans L’Echo Hugo n°10, 2011, p. 121 à 124]

 

*Activités proposées par la Maison de Victor Hugo, Paris 4e, 6 place des Vosges :

-14h 30 : Victor Hugo, citoyen et homme politique, visite conférence ;

-16h : Visite conférence dans l’exposition La Pente de la rêverie ;

Tarif plein des visites conférences : 6 euros ; réduit : 5 euros. Sans réservation.

 

*14h 30 à 18h : 10es Rencontres littéraires autour de Hugo à la Maison Vacquerie –Musée Victor Hugo, Rives-en-Seine (Villequier). Sont annoncés pour présenter leurs publications de 2016 : Chantal Brière, auteure de Mon cher Victor Hugo (éd. Bulles de Savon), Olivier Dutaillis, auteur d’un roman Une aventure monumentale (Albin-Michel) dont Hugo est un des personnages, Fred Duval, scénariste d’une série de B.D. du genre Steampunk intitulée Hauteville House, Gérard Pouchain, auteur de Caricatures d’exil (Toucan Press) et du catalogue de l’exposition Les Misérables just for laughs / Les Misérables pour rire (caricatures de sa collection, inspirées par le roman),  ouverte tous les jours depuis le 21 janvier jusqu’au 28 février, de 9h à 17h dans la Rotonde de l’Université de Virginie. A 19h, Julien Rochefort reprendra Pyrénées ou le voyage de l’été  1843, adapté du récit de Hugo par Sylvie Blotnikas et créé à Paris. Entrée libre ; réservation indispensable pour le spectacle de 19h au 02 35 15 69 11. Suite de la manifestation le 19 de 14h 30 à 18h.

,

*14h 30 à 18h 30 : Maison littéraire Victor Hugo de Bièvres (Essonne). Fermée de décembre à février inclus.

 

*15h : Quand la mer inspire les romantiques, Maison de Chateaubriand, Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine). Réservation au 01 55 52 13 00.

 

*21h : Ruy Blas, mis en scène par Romain Valembois (durée : 2h), collaboration artistique et chorégraphie : Cléo Dangoin, costumes : Maud Penet. Avec  Amine Chader (auteur de la musique),  Margaux Frichet, Adrien Lemaire,  Lisa Toromanian,  Romain Valembois, Constant Vandercam, Théâtre Darius-Milhaud, Grande Salle, Paris 19e, 80 allée Darius-Milhaud (métro Porte de Pantin). Autres représentations le 25 février et le 4 mars.

 

Dimanche 19 février :

 

*15h: Notre-Dame de Paris, ballet de Roland Petit d’après le roman de Hugo, musique Maurice Jarre, décors René Allio, costumes Yves Saint-Laurent. Captation d’une représentation à la Scala de Milan, avec Natalia Osipova (Esmeralda), Roberto Bolle (Quasimodo), Mick Zeni (Frollo), Eric Nezha (Phoebus). Brie-Comte-Robert (Seine-et-Marne), Cinéma Les Quatre Vents. Autres projections : 17h 30 à Montbard (Côte-d’or), Cinéma Le Phénix ; 18h, Puteaux (Hauts-de-Seine), Cinéma Le Central [voir les autres salles où ce film est projeté sur le site d’Allociné]

 

Lundi 20 février :

 

*14h: Notre-Dame de Paris, ballet de Roland Petit d’après le roman de Hugo, musique Maurice Jarre, décors René Allio, costumes Yves Saint-Laurent. Captation d’une représentation à la Scala de Milan, avec Natalia Osipova (Esmeralda), Roberto Bolle (Quasimodo), Mick Zeni (Frollo), Eric Nezha (Phoebus). Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne), Cinéma Royal-Palace. Autre projection à Provins (Seine-et-Marne) à 20h 30 [voir les autres salles où ce film est projeté sur le site d’Allociné]

 

*15h 30 : Obsèques de Sheila Gaudon au Crématorium du Père-Lachaise [voir en tête de la présente lettre]

 

*18h 15 : Quatrevingt-Treize, discussion en français, Manchester, Alliance française.

*19h : Le Dernier Jour d’un condamné, interprétation féminine du texte de Hugo par Pauline Smile, mise en scène et lumières Cédric Coppola, Théâtre du Nord-Ouest, Paris 9e, 13 rue du Faubourg-Montmartre.

*19h : Rigoletto, opéra de Verdi, livret de Piave d’après Le Roi s’amuse de Hugo, mise en scène Karel Jernek (production de 1988), Prague, Opéra d’Etat.

 

Mardi 21 février:

 

*20h 45 : Chéri, film de Stephen Frears (2009), d’après Colette, adaptation Christopher Hampton, musique Alexandre Desplat, avec Rupert Friend, Michelle Pfeiffer, Felicity Torres. Projection, dans le cadre du 11e Festival Victor Hugo et Egaux, suivie d’un débat avec Gérard Bonal, journaliste et biographe de Colette, et  Frédéric Maget, président de la Société des Amis de Colette. Places : 6 euros ; tarif réduit pour seniors (plus de 60 ans), chômeurs, étudiants : 5 euros. Créteil (Val-de-Marne), Cinéma La Lucarne-MJC du Mont-Mesly, 100 rue Juliette-Savar (à 10 minutes à pied de la station Créteil-Préfecture, ligne 8 du métro parisien , par la sortie 2 à gauche vers avenue du Docteur Paul-Casalis, puis 6e rue à droite ; ou par l’autobus 281 – direction Créteil Europarc -, ou le 308 – direction Villiers-sur-Marne – qui passent au bas de l’escalier que l’on trouve à droite dans le couloir en allant vers la sortie 1 ; descendre à la station René-Arcos).,

 

Mercredi 22 février :

 

*Activités proposées par la Maison de Victor Hugo, Paris 4e, 6 place des Vosges :

-13h 30 : Notre-Dame de Paris, visite contée ;

-14h 30 : Victor Hugo, la vie et l’oeuvre, visite conférence ;

-15h : Gilliatt le marin, visite contée ;

-16h : Visite conférence dans l’exposition La Pente de la rêverie ;

Tarif plein des visites contées (réservations au 01 71 28 14 97) : 5 euros ; 7 pour les adultes. Tarif plein des visites conférences : 6 euros ; réduit : 5 euros. Sans réservation.

 

*20h 30 :  Lucrèce Borgia, mise en scène par Denis Podalydès, scénographie Eric Ruf, costumes Christian Lacroix. Reprise, avec Elsa Lepoivre (au lieu de Guillaume Gallienne) dans le rôle titre, Gaël Kamilindi en Gennaro (au lieu de Suliane Brahim), Eric Ruf (Don Alphonse), Thierry Hancisse en Gubetta (au lieu de Christian Heck), Julien Frison en Maffio (au lieu de Stéphane Varupenne), Claire de la Rüe du Can en  princesse Negroni (au lieu de Georgia Sadlliet),  à la Comédie-Française, salle Richelieu, Paris 1er, place Colette, du 22 février au 8 mai. Le spectacle fera en juin l’objet d’une tournée en Russie.

 

*21h : Notre-Dame de Paris, spectacle musical de Plamondon et Cocciante, version italienne, Casalecchio di Reno (province de Bologne), Unipol Arena. Jusqu’au 26 février.

 

 

Spectacles et manifestations à venir :

 

*Comment exposer la poésie, échange animé par Vincent Gille, commissaire de l’exposition  « La Pente de la rêverie », entre Virginie Lalucq, poète, et Franck Laurent, poète et universitaire, spécialiste de Hugo, Maison de Victor Hugo, Paris 4e, 6 place des Vosges, jeudi 23 février à 18h 30.

 

*Demain ne peut attendre, rencontre autour de la tribune tirée de textes de Hugo pour son livre William Shakespeare, dits par Laurent Schuh, Montreuil (Seine-Saint-Denis), Maison de l’Arbre, 9 rue François Debergue (métro Croix-de-Chavaux, ligne 9), dimanche 26 février, à 16h.

 

*Mises en scène de pièces de Hugo

 

-L’Intervention, comédie en un acte du Théâtre en liberté, sera à l’affiche de l’Espace 44, à Lyon (44, rue Burdeau), du 21 au 26 mars.

 

-On annonce une nouvelle mise en scène, par Olivier Dumas, de Ruy Blas au Théâtre du Jour d’Agen (Lot-et-Garonne) du 31 mars au 15 avril 2017, par le Théâtre Ecole d’Aquitaine et la Compagnie Pierre Debauche .

 

-Après une représentation le 22 avril 2017 au Centre culturel Robert-Desnos de Ris-Orangis (Essonne), 3 allée Jean-Ferrat, la mise en scène de Lucrèce Borgia par Henri Lazarini et Frédérique Lazarini, dont nous avons vu une première version au théâtre La

Mare au diable de Palaiseau où elle s’est jouée en mars-avril 2015, avec déjà Frédérique Lazarini dans le rôle titre, et Fabrice Josso (Don Alphonse d’Este), sera reprise au Théâtre 14; distribution des autres rôles : Emmanuel Dechartre, Didier Lesour, Hugo Givort, Louis Ferrand, Clément Héroguer, Sandra Emond, Adrien Vergnes, Kelvin Le Doze ; scénographie Pierre Gilles ; du 19 mai au 1er juillet 2017 ; les mardis, vendredis et samedis à 20h 30, mercredis et jeudis à 19h ; les samedis à 16h.

 

*Spectacles littéraires et musicaux sur des textes de Hugo et adaptations théâtrales et lyriques de ses œuvres.

 

-Dans le cadre du Grenier des poètes, proposé par la Comédie-Française dans la coupole de la salle Richelieu, Nicolas Lormeau dira du Victor Hugo le 4 juillet.

 

-Geoffrey Couët, qui fut l’interprète |de Théo dans le film Théo et Hugo dans le même bateau de Jacques Martineau et Olivier Ducastel, déclare préparer des créations en tant qu’auteur et metteur en scène, toutes contemporaines sauf ce qu’il adapte pour un « seul en scène » : une pièce de Victor Hugo ! (Source : Têtu).

 

-Nous avions déjà annoncé la composition par Gabriel Rigaux d’un cycle sur des poèmes choisis des Contemplations. Il nous a adressé un lien qui présente au mieux l’ensemble du projet et du contenu musical: http://www.cap-prod.org/gabriel-rigaux/ et des extraits vidéos pour se faire une idée de sa musique : https://www.youtube.com/watch?v=HbLJDE72d1I -

https://www.youtube.com/watch?v=XMgEgFf7Ti0

 

-Les Misérables d’Alain Boublil et Claude-Michel Schonberg – plus de 70 millions de spectateurs, des représentations dans plus de 44 pays et dans 22 langues, à l’affiche à Londres depuis le 8 octobre 1985 – feront l’objet d’une tournée d’une quinzaine de dates en France en 2017, avec une halte au Palais des Congrès à Paris les 4 et 5 mars 2017. Il s’agira d’une version de concert chantée en français et créée en 1991, d’après la version anglaise produite par Cameron Mackintosh et non d’après la version originale française de 1980. Les voix lyriques et semi-lyriques de trente artistes ont été sélectionnées parmi celles d’un millier de candidats, dont 300 ont été auditionnés en novembre 2015. Distribution annoncée : Xavier Mauconduit (Jean Valjean), Pierre Michel Dudan (Javert), Ita Graffin (Fantine), June Van der Esch (Cosette jeune fille), Christina Koubbi (Mme Thénardier), Ronan Debois (Thénardier), Marine André (Eponine), Jean-Christophe Born (Marius), Mickael Roupie (Enjolras).… Les trente chanteurs seront tous vêtus de costumes spécialement dessinés et cousus pour l’occasion par Antikcostume, (qui a notamment réalisé les uniformes pour la reconstitution du bicentenaire de la bataille de Waterloo en juin 2015), accompagnés par l’orchestre symphonique Victor Hugo (basé à Besançon) sous la direction musicale d’Alexandra Cravero. Le producteur Philippe Barreau a     ajouté un élément à l’œuvre de Boublil et Schönberg: au début de chacun des deux actes, on verra Victor Hugo, « devant son écritoire, expliquer la trame et présenter son récit au public en quelques minutes ».

C’est Christian Decamps qui incarnera le poète avant que les 65 musiciens et artistes ne fassent revivre les airs légendaires. [Source : http://www.regardencoulisse.com/25-ans-apres-les-miserables-reviennent-a-paris-dans-une-version-concert/ qui permet d’entendre le final capté au Théâtre Comédia et les paroles édifiantes cosignées aux côtés d’Alain Boublil par Jean-Claude Luchetti-Mourou et Herbert Kretzmer, auteur des lyrics de la version anglaise, qui font chanter à Jean Valjean : « Pardonne-moi mes péchés et accueille-moi dans ton royaume » et au chœur rejoint par les Thénardier et Javert : « Joignez-vous à la croisade de ceux qui croient au genre humain » !]

On retrouvera aussi des titres spécialement réorchestrés tels que « A la volonté du peuple »,  » J’avais rêvé « , « Comme un homme », « Dans ma vie », « Mendiants à la fête », « Mon histoire », « Seul devant ces tables vides », « Sous les étoiles », « Le grand jour », « Souviens toi des jours passés », « Rouge la flamme de la colère », « La mort de Fantine », « Quand un jour est passé »… Ce spectacle avait donné lieu en 2014 à une déclinaison pour deux concerts mobilisant 400 personnes au Zénith de Montpellier, dont les bénéfices avaient été reversés au Secours Populaire. Dates annoncées pour cette tournée 2017: le 28 février à Vendéspace Beaupuy à Mouilleron-le-Captif ; le 1er mars au Zénith de Nantes Métropole à Saint-Herblain ; le 2 mars au Liberté à Rennes ; les 4 et 5 mars au Palais des Congrès à Paris ; le 7 mars au Zénith de Toulouse ; le 8 mars au Zénith de Limoges ; le 9 mars au Domaine de Grammont à Montpellier ; le 10 mars au Dôme de Marseille ; le 11 mars à la Halle-Tony-Garnier de Lyon ; le 12 mars au Zénith de Strasbourg ; le 14 mars au Zénith de Dijon ; le 15 mars au Galaxie d’Amnéville ; le 16 mars au Zénith de Nancy ; le 17 mars au Zénith de Rouen au Grand-Quevilly, le 18 mars au Zénith de Caen ; le 19 mars au Zénith Arena de Lille (Source : Nicolas Mollé: http://www.concertlive.fr/actualite/miserables-reactualises-tournee-et-palais-congres-paris-2017-8553280 ) .

 

-Ernani, opéra de Verdi, livret de Piave d’après le drame de Hugo, est au programme du

Capitole de Toulouse les 10, 14, 17 et 21 mars 2017 à 20h, les 12 et 19 mars à 15h. La direction musicale sera assurée par Daniel Oren ; la mise en scène par Brigitte Jaques-

Wajeman dans des décors et avec des costumes d’Emmanuel Peduzzi, des lumières de

Jean Kalman. Alfred Kim chantera le rôle titre, Vitaliy Bilyy Don Carlo, Michele Pertusi Don Ruy Gomez de Silva, Tamara Wilson Elvira (la doña Sol de Hugo). Une journée d’étude sur la figure du proscrit dans les arts en Europe dans la 1e moitié du XIXe siècle sera proposée au Grand Foyer le 28 février de 9h à 17h et une conférence de Michel Lehmann, « Ernani : l’opéra qui lança la carrière de Verdi », le 9 mars à 18h.

 

-Reprise des Misérables, adaptés et mis en scène par Manon Montel, avec Mme Thénardier comme narratrice ( !), du 21 mars au 7 mai, du mardi au samedi à 20h, le dimanche à 18h, à Paris, au Théâtre du Lucernaire.

 

- Tournée du spectacle musical Notre-Dame de Paris, de Plamondon et Cocciante ; lien avec son site officiel: http://notredamedeparislespectacle.com/ qui indique dates et lieux: en avril, Toulouse (les 7 et 8), Montpellier (14-15), Nice (21-22), Marseille (28-29) ; en mai, Genève (5-6), Strasbourg (12-13), Nancy (19-20), Dijon (26-27) ; en juin : Orléans (2-3) ; Rennes (9-10), Rouen (16-17), Le Mans (23-24) ; en octobre : Nantes (13-14), Caen (20-21), Amiens (27-28) ; en novembre, Lille (3-4), Epernay (17-18), Lyon (24-25) ; en décembre, Clermont-Ferrand (1er -2), Limoges (8-9), Bordeaux (22-23).

 

-Marie-Louise Demangeat nous signale qu’Eric Chevalier a annoncé une production de Rigoletto de Verdi, livret de Piave d’après Le Roi s’amuse, à l’Opéra de Nice , les 10, 12, 14 et 16 mai 2017, direction Roland Boër, mise en scène Ezio Toffolutti, avec Jesus Leon (le Duc), Federico Longhi (Rigoletto), Mihaela Marcu (Gilda), Philippe Kahn (Sparafucile), Héloïse Mas (Maddalena), Karine Ohanian (Giovanna), Thomas dear (Monterone), Richard Rittelmann (Marullo), Frédéric Diquero (Matteo Borsa), Mickaël Guedj (le comte de Ceprano), Eva Fiechter (Un page) .

*M. Jean-Pierre Colin attire notre attention sur un concours international de Reliure d’Art organisé tous les deux ans à St Rémy lès Chevreuse par une équipe de bénévoles.

Le livre à relier pour la prochaine biennale, qui sera la 14e et aura lieu courant 2017, est L’Art d’être grand-père de Victor Hugo. Adresse du site : www.biennales-reliure.org (la présentation de Hugo devra être retouchée…).

 

-Marie-Louise Demangeat nous communique de premiers détails sur le Rigoletto annoncé pour les Chorégies d’Orange 2017 : mis en scène par Charles Roubaud, il sera dirigé par Mikko Franck avec Léo Nucci dans le rôle titre (comme en 2011), Nadine Sierra (Gilda), Celso Albelo (le Duc), Marie-Ange Todorovitch (Maddalena).

 

*En novembre 2019, à l’occasion des 500 ans de la création de La Havane, capitale cubaine, l’association française Cuba Coopération prévoit d’organiser un colloque sur le thème « Victor Hugo visionnaire de paix », en incluant une analyse des relations entre l’auteur et le héros national cubain José Marti. Un site s’est ouvert qui rendra compte de l’avancement du projet : https://victor-hugo-cuba-2019.jimdo.com/

 

Actualité bibliographique

 

*Parmi les nouvelles éditions d’oeuvres de Hugo

 

Sortie en librairie, le 12 janvier, de six titres de Hugo à 2 euros le volume en collection Folio classique de Gallimard :

-Bug-Jargal, édition présentée, établie et annotée par Roger Borderie, 267 pages ;

-Le Dernier Jour d’un condamné, édition présentée, établie et annotée par Roger Borderie, 201 pages ;

-Claude Gueux, édition présentée, établie et annotée par Arnaud Laster, 137 pages [Interview lors de la première version de cette édition en 2015 : voir ci-dessous notre rubrique « Actualité discographique […] et électronique »] ;

-Notre-Dame de Paris (une anthologie), préface d’Adrien Goetz, édition établie et annotée par Benedikte Andersson, chronologie de Samuel de Sacy, 320 pages ;

-Les Misérables (une anthologie), préface de Mario Vargas Llosa, édition établie et annotée par Yves Gohin, 269 pages ;

-Mangeront-ils ?, édition présentée, établie et annotée par Arnaud Laster, 171 pages. 

 

 

-Notre-Dame de Paris vue par Victor Hugo, Nouvelles Editions Scala, collection « Pittoresques », 2016 [livre signalé par Carine Fréard]

 

-Publication par les Editions des Saints-Pères [ !] du manuscrit, conservé à la Bibliothèque nationale de France, de Notre-Dame de Paris en 2 volumes de 928 pages dans un coffret bleu à 1 000 exemplaires numérotés, publiés et vendus 249 euros sur le site de l’éditeur. Avec une sélection de gravures et de dessins réalisés pour des éditions illustrées de Notre-Dame de Paris publiées au XIXe siècle. Livre disponible sur le site de l’éditeur.

 

*Publications concernant Hugo, partiellement ou totalement :

 

*Sortie en librairie, le 27 janvier, d’un livre de Brigitte Fossey,  À la recherche de Victor Hugo (224 pages, Éditions du Cerf) en marge du spectacle sur Victor Hugo qu’elle propose avec Pierre Fresquet, accompagné d’Étienne Champollion [Source: Le Figaro du 23 août.]

*Sortie le 21 janvier de Come When I Sleep, Story and Poems of Victor Hugo, ebook, Great Authors Collection, Editions Le Mono.

 

*Sortie en librairie le 19 janvier de la réédition en Pocket du roman de Judith Perrignon Victor Hugo vient de mourir (2015).

 

 

-Parution, dans Chemins de traverse, revue éditée par L’Ours blanc, dépôt légal 4e trimestre 2016, des deux premières scènes de « Moi, j’avais son amour » / Victor Hugo et Juliette Drouet, comédie de Danièle Gasiglia-Laster, créée dans une mise en scène de Vincent Auvet, en avant-première au Centre Madeleine-Rebérioux de Créteil puis au Théâtre Darius-Milhaud de Paris en février 2008, traduite en italien par les soins de l’Alliance française d’Avellino et mise en scène par Tiziana Masucci en mars 2009.

 

 

-Publication de Commémorations nationales 2017, Editions du Patrimoine ; directeur de la publication : Henri Lemoine ; rédacteur en chef : Philippe Georges Richard : 303 pages. Parmi les anniversaires signalés, le centenaire de la naissance de Jean Massin (1917-1986), par Arnaud Laster (p. 253-254). Il m’a été demandé, je tiens à l’indiquer, de lui rendre hommage de la façon la plus personnelle possible.

 

-Asger Zeynalov nous a adressé une liste de ses publications des trois dernières années :

1.      Hugo, éd. Moutarjim, Bakou, 2014, 412 p. (en azerbaïdjanais et en français).

2.      Hugo, éd. Moutarjim, Bakou, 2014, 468 p. (édition revue, en azerbaïdjanais et en français).

3.      1802- le siècle avait deux ans, éd. Moutarjim, Bakou, 2015, 203 p. (en français).

4.      Hugo, éd. Moutarjim, Bakou, 2015, 191 p. (en anglais).

5.     Hugo-Milliardaire de la littérature française,  Presses Académiques Francophones, 2015, 160 p. (en français).

6.      Hugo. éd. Loulou, USA, 2016, 172 p. (en anglais).

7.      Hugo-Milliardaire de la littérature française, Scholars’Press, Allemagne, 2016, 201 p.  (en anglais).

8.      Le regard oriental de Victor Hugo, Rossendale Books, Londres (Grande-Bretagne), 2016, 50 p.

9.      Voltaire and Hugo`s Eastern view, First Choice books. Printed in Victoria, BC, Canada, 93 p.

 

-Eric Bertin nous signale que les Presses universitaires de Rennes ont annoncé, ce 22 novembre, la parution de l’ouvrage Lectures des Contemplations, dirigé par Ludmila Charles-Wurtz (Université de Tours) et Judith Wulf (Université de Rennes 2). Prix : 20 €.

 

-Dans le plus récent n° de la revue de la Société des études romantiques et dix-neuviémistes, Le Magasin du XIXe siècle, entretien avec Emmanuel Carrère, propos recueillis par Agathe Novak-Lechevalier. Le romancier ne s’y révèle pas indemne des idées reçues hostiles à Hugo mais déclare (p. 19) l’adorer et s’en explique : « Il y a quelques années, j’ai relu Les Misérables que j’avais beaucoup aimé adolescent, et je ne m’imaginais pas que ça me plairait autant à relire. Ça m’a littéralement stupéfié. Pierre Michon, un jour, a dit devant moi : “ Hugo, c’est l’océan”… […] je préfère la naïveté souvent madrée de Hugo à toute la prétendue finesse des gens pas dupes ». Dans ce même n° on trouvera un article substantiel de Philppe Ragel intitulé « Les Misérables d’Henri Fescourt : un chef-d’œuvre ressuscité » (p. 193 à 197), à propos de la version restaurée et projetée en 2014-2015 ; une contribution illustrée de Jeanne Stranart (qui fait parte de l’équipe de publication des lettres de Juliette Drouet, sous la direction de

Florence Naugrette) : « Les dessins dans le journal épistolaire de Juliette Drouet » (p. 270 à 273). Enfin Hugo (que l’on peut voir photographié sur une série de cinq clichés avec son fils François-Victor, p. 288) n’est pas absent du texte de Jean-Marc Hovasse qui termine le n° : « La chaussée d’Alsemberg » (p. 295 à 301).

 

-Les éditions L’Harmattan viennent de publier Victor Hugo et les Magistrats, par Marcel Foulon. Présentation sur le site de l’éditeur : « Victor Hugo est le seul à avoir prononcé autant de condamnations ad hominem contre les magistrats de son siècle. Le XIXe siècle cherche en effet son présent et s’interroge sur son avenir. “L’homme-siècle” participe à tous ces débats et prononce ses condamnations en poète. Le juriste et le citoyen pourront constater quels considérables changements a effectué le monde des juges depuis Hugo, mais aussi que si aucun juge ne sanctionna ces magistrats iniques, c’est la poésie qui les condamna à la plus sévère des dégradations, celle de l’Histoire. »

 

*Une des dernières publications de Michel Butor, qui était notre président d’honneur, a

 été consacrée à Hugo ; dans la collection « Les Auteurs de ma vie », Buchet Chastel, 166 pages, 12 euros), son Hugo était en librairie depuis le 3 mars. [Il s’agit de morceaux choisis, regroupés en 6 sections – « Poésie », « Théâtre », « Roman », « Critique », Alentours » (notamment deux contes du grand-père, recueillis par Richard Lesclide), « Dessins » – et brièvement introduits.] Vous pourrez en lire un compte rendu dans le prochain n° de L’Écho Hugo par Hans Limon qui, le premier, nous a fait part de la douloureuse nouvelle.

 

Les cours de Michel Butor sur Hugo à l’Université de Genève peuvent être écoutés en ligne : https://mediaserver.unige.ch/Auteurs/2461/Butor%20Michel

 

 

-Alix Loiseleur des Longchamps nous signale un dossier « Victor Hugo le poète » dans le n° d’octobre de Virgule, « le magazine de français et de littérature pour les 10/15 ans ». Lien : http://www.virgule-mag.com/numero-144/victor-hugo-poete.4560.php

 

-« Victor Hugo, l’art et le peuple », article de Jean-Marc Hovasse dans le n°1 de 2016 de la Revue de la Bibliothèque nationale de France.

 

-Un chapitre sur Hugo (p. 77 à 79) dans La Poétique du bonheur, essai sur la magique étude que nul n’élude, de Francis Combes ; Editions Delga, dépôt légal août 2016, 158 pages.

 

-« Victor Hugo / Les Contemplations », par Stéphane Arthur [cours complet, sujets de dissertation et bibliographie sélective » dans Agrégation de Lettres 2017 / Tout le programme du XVIe au XXe siècle en un volume, coordonné par Jean-Michel Gouvard, Ellipses, 478 pages, dépôt légal juillet 2016, p. 269 à 362.

 

-« Le mot de la faim. Retravail esthétique et infléchissement politique des dénouements hugoliens », contribution de Florence Naugrette à un ouvrage collectif dirigé par elle et Sylviane Robardey-Eppstein, Revoir la finDénouements remaniés au théâtre (XVIIIe-XIXe siècles), Classiques Garnier, coll. « Rencontres », série « Etudes théâtrales », 547 pages, paru le 20 juillet, en librairie depuis le 22.

 

* Est sorti, en même temps que le film Ouragan, un livre : Ouragan, l’Odyssée d’un vent, aux Éditions Actes Sud Junior. Auteurs : Emmanuelle Martin, Jean Marc Hovasse et Jacqueline Farmer. Illustrations – Alexis Liddell ; mise en images – Cyril Barbançon. Dédié à l’observation et à la compréhension de ce phénomène climatique, de son implacable puissance destructrice, et de son envers éminemment poétique, le livre est émaillé des phrases que Victor Hugo a écrites sur le souffle rageur. Jean-Marc Hovasse explique les circonstances dans lequel Hugo a écrit ces textes et l’inspiration qu’il tirait de la mer et le vent dans tous leurs états. Conçu à partir d’un film dont il suit le développement dramatique, ce livre raconte la naissance d’un vent, la croissance d’une tempête tropicale, ainsi que la vie et la mort d’un ouragan, jusqu’à son ultime déchaînement : http://www.ouragan-lefilm.com/le-livre.html

 

-Publication d’un livre Le Paris de Hugo de Nicole Savy. Éditions Alexandrines, «Le Paris des Écrivains», 133 pages, 7.90 €

 

-La Censure théâtrale (1835-1849) / Edition des procès-verbaux, par Odile Krakovitch, Classiques Garnier, 801 pages. Paru le 6 avril 2016.

[L’index des noms permet de relever que Hugo est mentionné dans 73 pages du volume et que cinq procès-verbaux édités le concernent : un portant sur Marion Delorme (Hugo préférait, signalons-le, l’orthographe « de Lorme »), quatre sur des adaptations de Notre-Dame de Paris à la scène, dont deux que je ne connaissais pas : un vaudeville, datant de 1838, de H. Burat de Gurgy, pour le Gymnase Enfantin ; un drame en quatre tableaux d’E. Vaulabelle, créé, malgré l’interdiction demandée par les censeurs, au Théâtre du

 Belvédère le 1er février 1840]

 

-Hugo et Juliette / Dans la tourmente d’un coup d’État, par Virginie Cadot, Edilivre, 350 pages, dépôt légal janvier 2016. Prix : 24 euros.

 

-Dans le n° 47 de la revue Chemins de traverse (dépôt légal B.N. 4e trimestre 2015) publiée par les Editions de L’Ours blanc (sur ses activités voir http://assocloursblanc.over-blog.com ), parution, début 2016, p. 27-28, sous le titre « Une rencontre à Bruxelles », d’une scène inédite de Danièle Gasiglia-Laster, inspirée par la visite de Verlaine à Hugo à Bruxelles en 1867.

 

-L’ouvrage collectif Les Misérables and its Afterlives : Between Page, Stage, and Screen, coordonné par Kathryn Grossmann et Bradley Stephens, est sorti en librairie le 10 novembre 2015. Sommaire : « Introduction »: Les Misérables: a prodigious legacy, Bradley Stephens and Kathryn M. Grossman. Part 1 Readings of Les Misérables: On (the usefulness of hunger and) beauty, Isabel K. Roche; ‘Foliis ac frondibus’: Les Misérables and the ecogarden, Karen F. Quandt; The grotesque and beyond in Les Misérables: material privation and spiritual transfiguration, Laurence M. Porter; ‘Eh bien, je suis une femme’: when La Misérable acts, Briana Lewis; The dark side of Les Misérables: hunger, desire, and crime, Philippe Moisan. Part 2 Receptions and Adaptations: Homeric variations: from Les Misérables to the nouveau roman, Fiona Cox; The making of a classic: Les Misérables takes the States, 1860-1922, Kathryn M. Grossmann; Adapting Les Misérables for the screen: transatlantic debates and rivalries, Delphine Gleizes; The many faces of Javert in Anglophone adaptation, Andrea Beaghton; Éponine on screen, Danièle Gasiglia-Laster; A new creation: Histoire de Gavroche in words and song, Arnaud Laster; Les Misérables and the 21st century, Bradley Stephens. Prix : 65 £ / 109, 95 US $. 50 % de réduction, non cumulables avec d’autres réductions, pour les commandes effectuées par le site des éditions Ashgate avec le code 50DTA15N qui doit être entré dans le champ « Promotional Code » ; voir http://www.ashgate.com/isbn/9781472440853

 

 

-Victor Hugo et George Sand / Et s’ils s’étaient rencontrés ?, pièce de Danièle Gasiglia-Laster, a été publiée le 16 mars 2015 par la Librairie Théâtrale, Paris, 93 pages. Prix : 6 euros 50.

 

-Carine Fréard nous signale l’édition, en 2011, d’une adaptation de Notre-Dame de Paris, scénario Claude Carré, dessin et couleur Jean-Marie Michaud, dans une collection « Les Indispensables de la littérature en BD » chez Glénat.  Avec un dossier historique en fin d’album. Réédition de la collection « les Incontournables de la littérature en BD » (elle-même partiellement réédition de la collection « Romans de toujours » chez Adonis) en 16 albums seulement avec Le Soir Belgique. Aussi réédité dans la collection « Les Grands Classiques en bande dessinée » chez Novedit. Selon le même principe, on trouvait en 2 tomes chez France Loisirs en 2013 Les Misérables, scénario Daniel Bardet et Philippe Chanoinat, dessin Bernard Capo et David Cerqueira, couleurs Arnaud Bouttle et Siel.  Voir http://www.bedetheque.com/serie-35629-BD-Indispensables-de-la-Litterature-en-BD__1.html

 

Voir aussi http://victor-hugo.org/fr/livres-et-articles-concernant-hugo/

 

Actualités cinématographique et télévisuelle

 

*Un court-métrage intitulé Les Misérables – autour d’un jeune policier en patrouille à Montfermeil, qui commet une bavure –  et réalisé par Ladj Ly vient d’être présenté au Festival de Clermont-Ferrand. Il a été brièvement visible en ligne : http://speech.konbini.com/news/les-miserables-un-court-metrage-sur-les-derives-policieres/ Son réalisateur a le projet d’un long métrage du même titre et sur le même thème, librement adapté du roman de Hugo.

 

* Le site de Télé 7 jours a annoncé le 9 juin dernier : « Hugo, Prévert et Jésus arrivent sur France 2 » ( !). Deux épisodes de 52’ consacrés à Hugo au moment du coup d’État de

 1851 auraient été commandés à un réalisateur de fiction, dont on ne connaissait pas encore le nom: http://www.programme-television.org/news-tv/Hugo-Prevert-et-Jesus-arrivent-sur-France-2-4329448

 

Il semble bien que ce soient trois épisodes qui se préparent selon un synopsis qui nous a été communiqué et sur lequel nous avons émis quelques remarques critiques. On nous a promis de les communiquer aux responsables mais les propos de la directrice des documentaires de France 2, rapportés en juin dernier par Télérama et signalés à nous par Carine Fréard, étaient révélateurs de l’état défectueux du projet à cette date : «un

 Hugo sans barbe, qui passe, de 1848 à 1851, du père de la nation [sic : était-ce un malentendu pour pair de France ?] à l’ennemi d’Etat, et qui ne sait que faire de ses trois maîtresses [sic]. L’idée étant de revisiter le roman national, de faire venir les téléspectateurs sur du connu pour leur faire découvrir des aspects du grand homme qu’ils ne connaissent pas. »

 

*Andrea Beaghton, notre vice-présidente, avait attiré notre attention sur l’intérêt manifesté par Andrew Davies pour Les Misérables. Après Guerre et Paix sur BBC One, le scénariste Andrew Davies annonçait son intention de porter à l’écran Les Misérables de Victor Hugo – dans une version non musicale, ayant d’ailleurs déclaré détester particulièrement le film de Tom Hooper à cause du chant qu’il a trouvé épouvantable. Davies, qui a également adapté avec talent pour la télévision des romans de Jane Austen,

Pride and Prejudice (Orgueil et Préjugés, 1995), Emma (1996), Sense and Sensibility

(Raison et Sentiments, 2008), disait, selon The Telegraph, du roman de Hugo :It’s another big epic story and I’m thinking people will be surprised that there is so much more to it than they maybe realize. It’s an immensely powerful story about appalling levels of poverty and deprivation and how people transcend it, it’s about redemption and revenge and the extraordinary relationship between Jean Valjean and a little girl he brings up. The pursuit of Javert, the indomitable detective who lets it get personal is classic film noir.” [C’est un autre grand récit épique et je pense que les gens seront surpris qu’il s’y trouve tellement plus de choses que peut-être ils n’en ont conscience. C’est une histoire immensément puissante à propos d’épouvantables niveaux de pauvreté et de privation et de la manière dont des gens les surmontent, cela traite de rachat et de revanche et il y a l’extraordinaire relation entre Jean Valjean et une petite fille qu’il élève. La poursuite de Javert, l’indomptable détective qui en fait une affaire personnelle, c’est du pur film noir]. En attendant, le scénariste travaillait à l’adaptation en trois épisodes pour ITV de The House of Stairs, le roman de Ruth Rendell, écrit sous le pseudonyme Barbara Vine et publié en France sous le nom La Maison aux escaliers. [Sources : site Critictoo et The Telegraph].

 

Andrea Beaghton nous signale que le projet se précise d’une adaptation en six épisodes, dans le cadre de celles que propose la BBC le dimanche soir. Elle serait sur le point de l’annoncer et Andrew Davies aurait reçu le feu vert ; source : http://www.telegraph.co.uk/news/2016/05/27/bbc-to-announce-new-sunday-night-adaptation-of-les-misrables/

 

Les Misérables sera, précise le site de La Dépêche, une co-production de BBC Studios et Lookout Point pour BBC One en partenariat avec Weinstein TV qui sera le distributeur aux États-Unis et en Chine. Pour le public qui n’a pas lu le livre d’Hugo ou pour tous ceux qui ne connaissent Les Misérables qu’à travers la comédie musicale, la série promet de couvrir une plus grande partie de la trame originelle. « Je suis ravi d’avoir l’opportunité de rendre véritablement justice à Victor Hugo en adaptant son chef-d’oeuvre dans une version de 6 heures pour la BBC », a déclaré Andrew Davies.

 

*Bradley Stephens nous apprend que l’adaptation de Notre-Dame de Paris par Tim Burton avec Josh Brolin n’est plus à l’ordre du jour, remplacée par une autre avec Max

 Ryan (Dante dans La Ligue des gentlemen extraordinaires, 2003) comme scénariste (avec le concours de Julio Ponce Palmieri) et interprète de Quasimodo, que tournerait en 2016 Chuck Russell (prix Hugo en 1995 pour The Mask, mais le nom de la récompense rend hommage à Hugo Gernsback, fondateur d’un des premiers magazines de science-fiction américains Amazing Stories.). Steven Berkoff (Savonarole dans Les Borgias, série TV de Neil Jordan, 2011) ferait partie de la distribution (en Frollo ?). Voir http://www.empireonline.com/news/story.asp?NID=45721.

 

Voir aussi http://victor-hugo.org/fr/films-cd-et-dvd/

 

Actualités discographique, radiophonique, vidéographique et électronique

 

*La chaîne de radio BBC 4 diffuse, dans le cadre d’une émission intitulée Book of the week,  « The Novel of the Century [Le Roman du siècle]/ The Extraordinary Adventure of Les Misérables », série en 5 épisodes écrite par David Bellos ; adaptation (abridger, abréviatrice) Eileen Horne ; lecteur : Daniel Weyman ; producteur : Clive Brill. On pourra l’écouter en ligne pendant près d’un mois ; lien : http://www.bbc.co.uk/programmes/b08bqwx3

 

*Françoise Chenet nous signale une émission de Jean-Claude Ameisen,  France Inter, diffusée par  le 14 janvier : Sur les épaules de Darwin / « Naissance d’un mythe » [celui de la pieuvre] où Les Travailleurs de la mer sont largement cités [à partir de la 29e minute] et consultable en ligne : https://www.franceinter.fr/emissions/sur-les-epaules-de-darwin/sur-les-epaules-de-darwin-14-janvier-2017 . Occasion de rappeler la communication présentée par elle au Groupe Hugo de l’Université Paris-Diderot dans sa  séance du 14 décembre 2013: « Pourquoi et comment Victor Hugo a inventé la pieuvre »  http://www.groupugo.univ-paris-diderot.fr/Groupugo/doc/13-12-14chenet.pdf 

*Carine Fréard nous a signalé une émission diffusée par Radio Parole de Vie (100,5 MHz, Saint-Malo), Au cœur de la poésie, où Marie Robin présentait des poèmes de Victor Hugo, mercredi 4 janvier à 12h25, jeudi 5 janvier à 8h25, vendredi 6 janvier à 15h20.

 

*Le Dernier Jour d’un condamné de Victor HugoAnalyse de l’œuvre par  Florence Hellin et d’Alexandre Randal, ebook, 2016, 34 p., éd. Le PetitLittéraire.fr ; voir https://www.bookrepublic.it/book/9782806218155-le-dernier-jour-dun-condamne-de-victor-hugo-analyse-de-loeuvre/

 

*Claude Gueux  de Victor HugoAnalyse de l’œuvre par Ivan Sculier et Alexandre Randal, ebook, 2016, 30 p. éd. Le PetitLittéraire.fr ; voir https://www.bookrepublic.it/book/9782806217554-claude-gueux-de-victor-hugo-analyse-de-loeuvre/ 

 

*Jean-Marc Hovasse était l’invité de L’Esprit public, émission de Philippe Meyer, France Culture, le 25 décembre de 11h à 12h. Sujet : « Victor Hugo (d’) après Victor Hugo » [diffusion signalée par Françoise Chenet]. On peut l’écouter en ligne : https://www.franceculture.fr/emissions/lesprit-public

 

*« Le papier vit plus longtemps que la pierre », sujet de La Morale de l’Info », chronique de Raphaël Enthoven [signalée par Carine Fréard] dans le cadre de l’émission La Matinale d’Europe I, diffusée le 23 décembre : http://www.europe1.fr/emissions/la-morale-de-linfo/le-papier-vit-plus-longtemps-que-la-pierre-2933924

 

*Les Contemplations ont été inscrites au programme des concours d’agrégation de Lettres en 2017 dans l’édition présentée et annotée en 2002 par Ludmila Charles-Wurtz (« Le Livre de poche classique », Librairie générale française). A cette occasion, un colloque a eu lieu sur le recueil les 4 et 5 novembre à la Sorbonne et à Censier ; on peut lire sur le site du Groupe Hugo chaque communication en cliquant sur son titre: http://groupugo.div.jussieu.fr/Groupugo/Colloques%20agreg/Les%20Contemplations/Colloque%20Contemplations%20novembre%202016.htm

 

*2 CD consacrés entièrement aux chevaux, cavales, cavaliers, chevaliers, centaures, licorne…par les musiciens-cavaliers de la Compagnie de l’Oiseleur chez Hybrid Music

 

CD : Chevauches lyriques vol.1 par L’Oiseleur Des Longchamps.14,96€. Tous les disques sur cdmail.fr [avec, dans ce volume 1, Le Pas d’armes du roi Jean de Saint-Saëns]

 

CD : Chevauches lyriques Vol.2 par L’Oiseleur Des Longchamps.14,96€. Tous les disques sur cdmail.fr [avec, dans ce volume 2, Attente de Wagner]

 

*Liens communiqués par Carine Fréard avec de très intéressants essais signés F. de l’O. et échanges avec des lecteurs

 

https://dafael.wordpress.com/ Top 5 » des « méchants » parmi lesquels Javert et Frollo (28 novembre 2016) / Le retour de Notre-Dame de Paris au Palais des Congrès (30 novembre 2016)] https://www.google.fr/amp/s/dafael.wordpress.com/2016/07/19/20-personnages-qui-auraient-pu-etre-ecrits-par-victor-hugo/amp/?client=safari

https://www.google.fr/amp/s/dafael.wordpress.com/2014/06/20/ambiguite-de-deux-figures-de-lautorite-chez-hugo-frollo-notre-dame-de-paris-et-javert-les-miserables-memoire/amp/?client=safari

  

* « Victor Hugo, l’amitié trahie », tel était le sujet de l’émission Au cœur de l’Histoire, de Franck Ferrand, ce 18 novembre sur Europe I. On peut l’écouter en ligne : http://www.europe1.fr/emissions/au-coeur-de-l-histoire/acdh-lintegrale-181116-victor-hugo-lamitie-trahie-2904356 avec le plaisir de constater que cette évocation des relations entre Hugo et Sainte-Beuve est bien documentée et exempte des dérapages trop fréquents que l’on a pu déplorer ces temps derniers de la part de ceux qui traitent de la biographie de Hugo sans s’être renseignés à de bonnes sources.

 

*Article de Karina Marron Gonzalez, traduit par Pascale Hébert, sur « Victor Hugo dans l’œuvre de Marti : une rencontre entre Cuba et la France » (voir http://michelpeyret.canalblog.com/archives/2016/11/04/34520596.html )

 

*Carine Fréard nous signale que l’on peut écouter en ligne une émission de Béatrice Leca sur les séances spirites de Jersey, intitulée Victor Hugo : les génies parlent au génie et diffusée le 27 octobre par France Culture. Y participaient : Gérard Audinet, directeur des Maisons de Victor Hugo à Paris et Guernesey, Jean-Marc Hovasse, biographe de Hugo, Edouard Launet, journaliste, Philippe Mangeot, enseignant. Lien possible : http://www.telerama.fr/radio/quand-victor-hugo-faisait-tourner-les-gueridons,151679.php

 

*Le Prix de la thèse dix-neuviémiste décerné par le CL 19 (comité de liaison de la Société des Etudes romantiques et dix-neuviémistes) a été remis par Jérôme Farigoule, directeur du musée de la Vie romantique, à Sylvain Nicolle pour sa thèse de doctorat en Histoire contemporaine de l’université Paris-Saclay intitulée La Tribune et la Scène. Les débats parlementaires sur le théâtre en France au XIXe siècle (1789-1914) soutenue le 3 décembre 2015 à l’université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines sous la direction de Jean-Claude Yon. Elle est accessible au format numérique à l’adresse suivante : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01317496/document

 

*The Centaur Collection of 50 Literary Masterpieces (Centaur Classics) en Format Kindle, publiée en juillet 2016, comporte Les Misérables.

 

*Une chronique de 10’45 sur « Victor Hugo auteur de chansons » ponctuée d’extraits musicaux et diffusée le 17 juillet sur France Info dans le cadre d’une émission de Bertrand Dicale, invité Vincent Delerm, peut être écoutée en ligne jusqu’au 12 avril 2019 : http://www.franceinfo.fr/emission/playlist-amoureuse-de-la-chanson/2016-ete/victor-hugo-auteur-de-chansons-17-07-2016-06-25

 

*Marcel Foulon nous signale que l’on peut écouter en ligne Serviteurs de la loi et héros du droit chez Victor Hugo, colloque (qui s’est tenu dans la Grand’Chambre de la Cour de cassation le 19 mai 2016) avec deux communications : de Gérard Gengembre, professeur

 émérite de littérature à l’université de Caen et Denis Salas, magistrat, président de l’Association française pour l’Histoire de la Justice. Lien pour retrouver en vidéo la captation de cette séance, y compris les questions posées par le public et les réponses : https://www.courdecassation.fr/venements_23/colloques_formations_4/colloques_videos _6111/heros_droit_34426.html

 

*Lancement, le 11 mai, d’un portailhttp://parismuseescollections.paris.fr/ donnant accès en ligne, gratuitement, à plus de 185.000 oeuvres appartenant aux riches collections des 14 musées de la Ville de Paris, comme Carnavalet, le Petit Palais, le Musée d’art moderne ou la Maison de Victor Hugo.

 

*Carine Fréard nous signale une mine de vidéos hugoliennes sur un site : http://www.babelio.com/auteur/Victor-Hugo/2250/videos

 

*Mise en ligne sur le site de la Fondation Bru Zane d’une communication de Lise Régnier (introduite et conclue par Arnaud Laster) : « La Réception de La Esmeralda comme révélateur de sa modernité », dans le cadre d’un colloque de l’Opéra-Comique, La Modernité française au temps de Berlioz ( février 2010), sous la direction d’Alexandre

 Dratwicki et Agnès Terrier. Lien avec cette communication : http://www.bruzanemediabase.com/Parutions-scientifiques-en-ligne/Articles/Regnier-Lise-Laster-Arnaud-La-reception-de-La-Esmeralda-comme-revelateur-de-sa-modernite

 

*Nous vous annoncions que The Hunchback of Notre-Dame, d’après Notre-Dame de Paris, livret de Peter Parnell, lyrics de Stephen Schwartz, musique d’Alan Menken

(compositeur de celle du dessin animé des studios Disney), après avoir été représenté du 15 mars au 5 avril 2015 au Paper Mill Playhouse de Millburn (New Jersey), avec Michael Arden (Quasimodo), Patrick Page (Dom Claude Froll)o, Ciara Renée (Esmeralda), Andrew Samonsky (Phoebus), Erik Liberman (Clopin Trouillefou), était en cours d’enregistrement et la sortie du CD prévue en janvier 2016) en nous référant à http://www.playbill.com/news/article/quasimodo-in-the-studio-see-michael-arden-patrick-page-and-cast-of-hunchback-of-notre-dame-record-the-cast-album-365168#sthash.NAiwc5YI.dpuf . Lorinda Prignot nous confirme la sortie, fin janvier, du CD d’enregistrement studio de cette première version américaine de l’adaptation musicale du Hunchback of Notre-Dame (dont une version allemande, nous rappelle-t-elle, avait été faite un an ou deux après le Disney). Le spectacle donné dans un théâtre aux Etats-Unis aurait dû ensuite aller à Broadway, mais cela ne s’est pas fait. Lorinda a reçu le CD il y a peu et trouve intéressants les emprunts au livre: on trouve Jehan au début, Esmeralda meurt à la fin, la morale est plus ambiguë que dans la version des studios Disney…En tout cas elle « apprécie beaucoup les chanteurs et leurs voix », et « la belle énergie » qui s’en dégage. Le 4 mai, publication d’un compte rendu de cet album par Lorinda Prignot : http://www.tony-comedie.com/news/album-bossu-de-notre-dame-comedie-musicale-disney/

  

*Interview d’Arnaud Laster sur le site du Cercle Gallimard de l’enseignement à propos de son édition de Claude Gueux parue le 24 avril 2015 en Folio classique: http://www.cercle-enseignement.com/Espace-auteurs/Interviews/Interviews/Arnaud-Laster

* « Notre-Dame de Paris, l’amour, la mort, l’Histoire (Paris, 1482) », conférence par Agnès Spiquel (professeur émérite, présidente de la société des études camusiennes), enregistrée en 2014 à l’Université de Nantes : https://www.franceculture.fr/conferences/universite-de-nantes/notre-dame-de-paris-de-victor-hugo-une-oeuvre-immorale

[Comment Victor Hugo a réinventé le roman en dilatant les formes traditionnelles du genre romanesque pour y amalgamer la philosophie, l’histoire, la poésie, l’épopée.]

 

*Le site Entendre Victor Hugo, mis en ligne depuis le 17 août 2014 par l’acteur Pierre-François Kettlerhttp://entendre-victor-hugo.com/, s’est, un an durant, enrichi quotidiennement de nouveaux enregistrements de poèmes lus par lui, accompagnés de la reproduction des textes (vérifiés par Arnaud Laster). Ils sont classés par périodes de publication – « Avant l’exil », « Pendant l’exil », « Après l’exil » – et dans chacune de ces périodes par recueils. Des présentations d’Arnaud Laster complètent l’information. Aux poèmes disponibles à la date du 17 août 2015 – voir http://victor-hugo.org/fr/victor-hugo-sur-la-toile/ - se sont ajoutés « Je n’ai pas de palais épiscopal en ville… » (L’Année terrible, juin, IV) et « À ceux qu’on foule aux pieds » (L’Année terrible, juin, XIII).

 

Voir aussi http://victor-hugo.org/fr/films-cd-et-dvd/

 

Avantages proposés aux adhérents de la Société des Amis de Victor Hugo :

 

-Tarif réduit de 18 euros, sur présentation de la carte d’adhérent lors du retrait des places, au lieu de 25 pour le nouveau spectacle du Théâtre 14, Paris 4e, 20 avenue Marc Sangnier : Le Serment d’Hippocrate de Louis Calaferte, mis en scène par Patrick Pelloquet (qui figure aussi parmi les interprètes), scénographie Sandrine Pelloquet, costumes Anne-Claire Ricordeau, avec Gérard Darman, Pierre Gondard, Christine Peyssens, Yvette Poirier, Georges Richardeau. Du 7 mars au 22 avril. Représentations les mardis, vendredis et samedis à 20h 30, les mercredis et jeudis à 19h, les samedis à 16h. Réservations à partir du 27 février auprès de Madeleine Dos Santos, responsable des collectivités : 01 45 43 25 48, du lundi au vendredi de 14h à 17h et par courriel à contact@theatre14.fr

  

- Réduction de 5% (9 euros 50 au lieu de 10) et frais d’expédition offerts pour le Journal de ce que j’apprends chaque jour de Victor Hugo, préfacé et annoté par Danièle Gasiglia, collection dirigée par Fabrice Millon, Editions D’ores et déjà, 179 pages (achevé d’imprimer en février 2012 ; en librairie depuis le 1er juin 2012) en cas de commande directe à l’adresse électronique de l’éditeur : ores.deja@yahoo.fr

 

-Voir aussi http://victor-hugo.org/fr/reductions-et-avantages/

 

Petites et Grandes Annonces

 

*Nous avons reçu, par courrier postal, de la Libraire ancienne du sud Gironde à Bazas une proposition de vente d’une collection de 732 documents de Hugo et sur Hugo publiés entre 1830 et 1960 et  rassemblés par « un Hugolâtre anonyme » sous forme de plaquettes in 8° et in 12°. Le prix de cette collection, indique le libraire, « est légèrement négociable, dans la mesure du raisonnable »! Et après avoir précisé que « l’ensemble est non séparable par respect pour le collectionneur anonyme qui l’a constitué entre les années 1920 et 1960″, il le propose pour…3500 euros. Comme la liste des plaquettes dont se compose cette collection s’étend sur 42 pages, nous en avons demandé une version numérisée afin de pouvoir la transmettre à qui serait susceptible de s’y intéresser, voire de l’acquérir. Pour la recevoir, s’adresser à amisdevictorhugo@laposte.net

 

*Des cinq livres dont un de nos adhérents, Patrice Gicquel, nous a demandé d’annoncer la mise en vente, il reste trois ; en voici la description :

 

-L ‘Année terrible de Victor Hugo. C’est un grand in 8 illustré, un demi basane marron (dos lisse) titre doré édition non datée chez Eugène Hugues. Prix de vente 20€.

 

-Quatrevingt-treize de Victor Hugo en deux volumes.

 

Le premier tome est un demi chagrin vert (dos à nerf) tranche dorée, caissons ornés de fleurons, édition de 1905 chez Alphonse Lemerre.

 Le second tome est aussi un demi chagrin vert à coins (dos à nerf), tranche dorée, caissons ornés de fleurons, édition de 1926 chez Alphonse Lemerre.

Prix de vente : 30€

 

- Choses vues de Victor Hugo, in 12, demi chagrin marron (dos lisse) tranche dorée, titre doré orné de fleurons, édition non datée chez Hetzel et Quantin, ouvrage acheté chez Auguste Blaizot à Paris. Prix de vente : 30€

 

Il fera une « remise conséquente » aux acheteurs qui seraient membres de notre association.

 

Adresse de Patrice Gicquel : patrice.l.gicquel@gmail.com

 

 

Pour mémoire

 

*La lecture du portrait de Hugo par Théophile Gautier était au programme d’un concert-lecture donné  le mercredi 8 février à 20h au profit de la fondation « Paradis des Indiens » en Haïti, sous le titre Portraits crachés – Portraits chantés, par Claude Arnaud, écrivain, Caroline Montier, soprano, Stéphanie Humeau, pianiste et L’Oiseleur des Longchamps, baryton. Au programme, entre autres écrivains,  Proust, Maupassant, Montaigne, Rousseau, la Grande Mademoiselle, Gide, Flaubert, Gautier, Chateaubriand, Sartre… Entre autres compositeurs, Rameau, Janequin, Ravel, Chaminade, de Polignac, de La Presle, Schumann, Paladilhe, Chausson, Berger … Paris 18e, 3, rue Pierre-l’Ermite. Entrée libre – Corbeille

 

 

*Carine Fréard nous signale avoir vu, ce 7 février, juste avant de sortir de la station de métro  Odéon, une affiche RATP poésie, reproduisant un extrait de poème de Musset, donné comme extrait de ses Poésies nouvelles et intitulé « A M.V.H. » :
« On s’approche, on sourit, la main touche la main,
Et nous nous souvenons que nous marchions ensemble,
Que l’âme est immortelle, et qu’hier c’est demain. » 

*« Le projet artistique » exposé par Stéphane Lissner, directeur de l’Opéra national de Paris, en tête du programme de la saison 2017-2018, est placé sous le signe de Victor Hugo qui lui a donné son titre : « Le Promontoire du songe » et qui est cité en introduction – « “Pas de vivant qui n’ait son compartiment dans le casier de l’imaginaire”, écrivait Victor Hugo. En d’autres termes, personne ne devrait être hors du rêve et de l’immensité du songe, exclu de la création » – et en conclusion : « Lecteur des contes de Voltaire, Hugo disait de lui : “Il sort du réel et entre dans le vrai”. C’est cette expérience fondamentale que nous vous proposons de vivre avec nous, en franchissant les portes de nos théâtres et en venant à la rencontre des œuvres, de leurs créateurs et de leurs interprètes ».

 

*Valérie Gramfort, documentaliste au Musée national Adrien Dubouché de Limoges, auteure d’une thèse préparée sous la direction de Philippe Hamon et soutenue en 2005 sur L’Année 1869 (http://www.theses.fr/2005PA030033) , m’a informé de l’existence, parmi les 16.000 objets qui forment l’ensemble des collections de céramique, d’un médaillon (en biscuit de porcelaine) représentant Hugo de profil (ADL 4302), réalisé à la manufacture de Sèvres en 1905 d’après un modèle du sculpteur Jules Clément Chaplain (1839-1909). Le Dictionnaire des sculpteurs de l’école française au dix-neuvième siècle de Stanislas Lami (Champion, 1914) mentionne une Médaille de Chaplain représentant Hugo de face, présentée au salon de 1886, dont un exemplaire en bronze figurait au Musée du Luxembourg. Une « Médaille du Centenaire » (donc de 1902) du même Chaplain, en bronze frappé, en provenance du Musée des Arts décoratifs, portait le n°161 dans le catalogue de Pierre Georgel pour son exposition La Gloire de Victor Hugo (éditions de la R.M.N., 1985). Le même Musée Adrien Dubouché conserve une plaque en porcelaine dure (Limoges, manufacture indéterminée, ADL 10427) signée de l’artiste Etienne Furlaud (1848-1914), représentant Esmeralda assise sur un banc en compagnie de sa chèvre, que Valérie Gramfort rapproche d’une autre intitulée Esmeralda et sa petite chèvre, signée T. Bonenfant, datée « vers 1880 » (Manufacture de Vieillard) , conservée au Musée des Arts décoratifs de Bordeaux et reproduite dans J. Vieillard et Cie / Histoire de la faïence fine à Bordeaux, par Jacqueline du Pasquier (Edition de la Société des Amis du musée national de Céramique de Sèvres, p. 24).

 

*Carine Fréard nous signale que Maxime d’Aboville a redonné, au Carré Belle-Feuille  de Boulogne-Billancourt, le 16 janvier à 20h 30, Une leçon d’histoire de France, avec, entre autres, des textes de Hugo.

 

*Le Kryzo Théâtre reprenait, le 14 janvier à 15h à La Passerelle de Fleury-les-Aubrais (57 bd de Lamballe) son adaptation des Misérables dans le style de la commedia dell’arte, créée au cours de la saison 2015-2016, avec Annie Leballeur, Christophe Thibault, Laurent Dupont.

 

*Un peu moins de 60 secondes à écouter et regarder de La Grande Librairie du 15 décembre, à 14’ du début de l’émission, si l’on est curieux d’entendre et voir Alain Souchon dire son admiration pour La Légende des siècles au présentateur François Busnel qui, pour l’illustrer, brandit l’édition de l’oeuvre en Poésie Gallimard :  http://www.france5.fr/emissions/la-grande-librairie/diffusions/15-12-2016_461086

 

*Le 13 décembre à 14h et à 16h, au lendemain de la conférence sur Les Combats de Victor Hugo, le lycée Gambetta d’Arras accueillait, à l’initiative de Hans Limon, Le Dernier Jour d’une condamnée, transposition au féminin du texte de Hugo par Florence Le Corre, interprétée par Lucilla Sebastiani, mise en scène Pascal Faber et Christophe

Borie, musique Patrick Pernet, représenté au Théâtre Essaïon jusqu’au 24 novembre.

 

*Dans la vente Alde du 12 décembre à 14h, 1 rue de Fleurus, le Lot 67 était une lettre de Hugo signée et datée du 2 septembre [1848], à un « ministre et cher collègue » [Jules Senard, ministre de l’Intérieur et représentant du Peuple] : « Vous allez nommer un professeur de piano au Conservatoire en remplacement de M. Zimmermann. Permettez-moi d’appeler votre plus bienveillant intérêt sur M. Marmontel qui a déjà formé tant d’élèves célèbres et que M. Auber, juge si compétent, vous présente en première ligne. M. Marmontel ajoute à son mérite personnel la recommandation d’un nom cher aux lettres classiques. Quant à moi, je verrais avec bonheur votre choix se fixer sur Marmontel qui m’en paraît si digne à tous égards »… Il recommande aussi les « artistes musiciens de l’orchestre des Italiens» et leur note sur « leurs légitimes réclamations. […]

Il vous suffira de la lire pour aviser ; car je connais votre sollicitude à la fois paternelle et fraternelle pour les artistes et les hommes de talent »… Estimation : 800 € /1000 €.

 

*Sous le titre Poésie, peinture, photographie, quel dialogue ?, une rencontre était proposée le 8 décembre à 18h 30 par Vincent Gille et la Maison de Victor Hugo de la place des Vosges à Paris avec Anne Slacik et Jean-Christophe Baillot qui y présentent leur vision du poème « La Pente de la rêverie »

 

*Le Café associatif Pernety / Moulin à café, Paris 14e, 8 rue Sainte-Léonie, présentait le 3 décembre à 20h 30 une projection de L’Homme qui rit, film de Paul Leni (1928), accompagnée de musique par Orcy.

 

*Carine Fréard attire notre attention sur un Concert-lecture Poèmes et Correspondance de Victor Hugo, donné le 3 décembre 2016 à 16 h, par Géraldine Casey, soprano colorature, Diplôme supérieur de Concertiste à l’Ecole Normale de Musique de Paris, Philippe Barbey-Lallia, piano (chef d’orchestre trois fois diplômé du CNSM de Paris), Jean-Michel Le Dily, récitant ; musiques de Fauré (ou Faure ?), Bizet, Debussy, Lalo, Bizet ; Proses philosophiques ; « Demain dès l’aube » (poème) ; correspondances à Liszt, à sa fille Léopoldine ; « Soleils Couchants » (poème) ; Église réformée de Passy Annonciation – 19, rue Cortambert – Paris 16e – libre participation aux frais

 

-Victor Hugo et George Sand / Et s’ils s’étaient rencontrés ?, comédie de Danièle Gasiglia, pièce créée le 28 juin 2014 au Musée de la Vie romantique, publiée par la Librairie théâtrale le 16 mars 2015, représentée à la MC Cyrano de Gif-sur-Yvette le 13 février 2016, au Centre socioculturel Madeleine-Rebérioux de Créteil le 11 mars, à la Maison de Chateaubriand à Châtenay-Malabry le 25 novembre, a eu sa plus récente représentation, le 2 décembre au Théâtre du Château Valrose à Nice, dans une mise en scène de l’auteure, avec Arnaud Laster (Victor Hugo), Danièle Gasiglia (George Sand),

Fabienne Vette (Laura), Laurent Uo (Aurélien)

 

. Lien avec une bande-annonce du spectacle, réalisée par Yves Fréard à partir de la représentation du 13 février dernier à la MJC Cyrano de Gif-sur-Yvette, avec, dans le rôle d’Aurélien, un autre acteur que celui qui l’a interprété les 25 novembre et 2 décembre : https://www.youtube.com/watch?v=0-8rxqE15Ho&feature=share

 

Pour faire venir le spectacle dans votre région, consulter le dossier sur notre site : http://victor-hugo.org/fr/spectacles/ ]

 

 

*La dernière Pause-culture de 2016 a accueilli, ce vendredi 2 décembre à 19 heures, à Saint-Gély-du-Fesc (Hérault), aux Coulondrines (le restaurant du golf de Coulondres), Caroline Fabre-Rousseau. Enseignante et romancière, elle a publié en avril dernier, aux éditions Chèvre-feuille étoilée, La Belle-sœur de Victor H, une biographie consacrée à Julie Hugo. C’est donc tout naturellement de cette dernière dont elle est venue parler, dans cette conférence intitulée « Julie Duvidal de Montferrier (1797-1865), comtesse Hugo, femme peintre de l’époque romantique ».

 

*Deux décès :

-le 1er décembre, à l’âge de 81 ans, Ousmane Sow, sculpteur sénégalais, auteur, en 2002, à la demande de Médecins du Monde, d’une statue monumentale le représentant, pour la Journée du refus de la misère. Le bronze de cette sculpture, commandé par Besançon, ville de naissance de Victor Hugo, y a été installé le 17 octobre 2003, place des Droits de l’Homme;

 

-le 30 novembre, à l’âge de 79 ans, Lionel Stoléru qui, à la tête de son Orchestre romantique européen, a dirigé, sous le titre Le Mythe de Victor Hugo, un concert d’œuvres musicales inspirées par des textes de Hugo dans le cadre du 9e Festival Victor Hugo et Egaux, le 10 mars 2015.

 

*Parmi les lots de la vente Ader le 30 novembre à 14h, 3 rue Favart, Paris 2e, de lettres et manuscrits, Jean-Marc Hovasse a attiré mon attention sur le n°388, un manuscrit musical autographe de Charles Lecocq (1832-1918), Esmeralda , 13 pages, estimé 400 à 500 euros, vendu 688 euros ; projet inconnu, composé au début de la carrière musicale de Lecocq, avec cinq airs d’après Notre-Dame de Paris de Victor Hugo [ou plutôt d’après le livret tiré par lui de son roman pour l’opéra de Louise Bertin, La Esmeralda, créé en 1836 à l’Académie royale de Musique et victime d’une cabale]. À la suite d’une introduction ou ouverture Allegro moderato (1 page), air avec chœur : « Je suis l’orpheline … » (4 pages), Piu moderato ; puis une Marche (Allegro) : « Saluez clercs de la basoche … » (3 pages) ; l’air « Phœbus n’est-il sur la terre … » (1 p., inachevé) ; un chœur à trois voix : « Vive Clopin roi de Thunes … » ; un chœur pour 2 ténors et basses : « Paix et vigilance ! … » ; esquisses au crayon sur la dernière page.

 

*Nous avons appris avec peine le décès de Nadine Alari, ce 24 novembre, à l’âge de 89 ans. Fille de Christiane Verger qui fut une amie d’enfance de Jacques Prévert et composa les premières chansons sur ses textes, elle restera pour moi une des plus admirables interprètes de Marie Tudor qu’il m’ait été donné de voir. Son incarnation du personnage de Hugo est heureusement conservée car la mise en scène de Guy Vassal où elle tenait le rôle, face au jeune Pierre Arditi en Fabiano, a été filmée pour la télévision en 1975 et j’ai pu l’évoquer de façon assez détaillée dans la section « Grandes Heures du théâtre de Victor Hugo à la télévision » du catalogue de l’exposition Voir des étoiles / Le théâtre de Victor Hugo mis en scène (Paris musées / Actes Sud, 2002, p. 115-116) avant que nous en programmions, grâce à l’I.N.A. la projection dans le cadre du Festival Victor Hugo et Egaux 2010 (le 12 février).

 

*L’astrophysicien Hubert Reeves (membre du comité d’honneur de la Société des Amis de Victor Hugo) était parmi les invités de l’émission télévisée de François Busnel, La Grande Librairie, ce 24 novembre, pour son livre Dialogues sous le ciel étoilé. Un autre invité, le biologiste Joël de Rosnay, auteur d’un livre intitulé Je cherche à comprendre…/

 Les codes cachés de la nature, a cité avec émotion quatre vers des Contemplations de Hugo (les vers 31 à 34 du poème « Aux arbres » (livre 3e, XXIV). On peut voir et entendre l’émission en ligne : http://www.france5.fr/emissions/la-grande-librairie/videos/replay_-_la_grande_librairie_24-11-2016_1401671?onglet=tous&page=1

 

*Carine Fréard a attiré notre attention sur une conférence de Jean-Noël Jeanneney, président d’honneur du Festival international du Film d’histoire de Pessac (Gironde),

Victor Hugo et la République, présentée le 20 novembre à 14h 45 dans le cadre du festival 2016, « La Culture et la Liberté » : http://www.cinema-histoire-pessac.com/le-festival-2016/la-culture-et-la-liberte-les-debats

 

*La collection Alfred de Vigny, signalée par Guillaume Romaneix, spécialiste des livres et manuscrits chez Artcurial, à Paris (8e), a été vendue le 15 novembre à 14h 30 ; y figuraient des lettres du plus vif intérêt de Hugo à Vigny de 1820, 21, 22, 23, 25, 27, 28, 29, 31 et 46, ainsi que 6 lettres d’Adèle Hugo à Vigny, de 1846, 47 et 50 ; et deux dessins de Delacroix, datés de 1826 (coquille rectifiée ; en réalité, 1828), pour des costumes d’Amy Robsart. Catalogue en ligne : http://www.artcurial.com/pdf/2016/3137.pdf Les résultats de la vente sont consultables en ligne ; les lettres de Hugo ont été vendues entre 2.860 et 6.110 euros ; les maquettes de costumes de Delacroix pour Amy Robsart 11.050 et 12.350 euros.

 http://www.artcurial.com/fr/asp/results.asp?salelist=3137+++&viewtype=all&displaytyp e=DescriptionImages&Display2=Voir+les+r%C3%A9sultats

 

*Noëlle Pardon nous signale que dans l’émission La Grande Librairie de France 5, l’écrivain Stéphane Audeguy à propos de son livre Histoire du lion Personne, qui évoque l’attachement du lion pour un chien jugé impensable par beaucoup, a rappelé que Victor Hugo en avait donné l’exemple dans Claude Gueux et dans Les Misérables.

Voici des citations qui le confirment :

 -« […] pourquoi me séparez-vous d’Albin ? -Parce que, dit le directeur.

 Cette explication donnée, le directeur passa outre.

 

Claude baissa la tête et ne répliqua pas. Pauvre lion à qui l’on ôtait son chien ! » (Claude Gueux, Folio classique, p. 52)

 

-« Jean Valjean chancela, laissa échapper le buvard, et s’affaissa dans le vieux fauteuil à côté du buffet, la tête tombante, la prunelle vitreuse, égaré. Il se dit que c’était évident, et que la lumière du monde était à jamais éclipsée, et que Cosette avait écrit cela à quelqu’un. Alors il entendit son âme, redevenue terrible, pousser dans les ténèbres un sourd rugissement. Allez donc ôter au lion le chien qu’il a dans sa cage ! » (Les Misérables, 4e partie, livre 15e, I, édition Pocket, tome II, p. 597)

 

  

*Robert Badinter, membre d’honneur de notre Société des Amis de Victor Hugo et, après son accord du 7 novembre, président d’honneur (succédant à Michel Butor), a déclaré au Tribunal de Grande Instance de Versailles le 14 octobre : « la grande ambition, c’est l’abolition universelle de la peine de mort comme le disait Victor Hugo en 1848 » (source : http://www.78actu.fr/robert-badinter-la-grande-ambition-c-est-l-abolition-universelle-de-la-peine-de-mort_41955/ )

 

*Nous avons eu la peine d’apprendre, avec un grand retard, le décès de Jacques Bony, le 23 décembre 2015, à l’âge de 83 ans. Il avait donné aux adhérents de notre association le 2 avril 2007, dix-huit jours avant le 200e anniversaire de la naissance d’Aloysius Bertrand, une conférence sur « Aloysius Bertrand et Victor Hugo » dont il avait transformé la version orale en un article publié dans le n°7 de L’Écho Hugo (p. 23 à 34), Nous lui devons l’édition chez Kimé, en 2007, de l’adaptation par Gérard de Nerval, dont il était spécialiste, de Han d’Islande (parue pour la première fois en 1939 par les soins de Gisèle Marie). Il était venu la présenter, à notre invitation, le 20 février 2011 au

Salon du livre que nous organisions à l’époque chaque année avec le Musée Victor-Hugo de Villequier dans le cadre du Festival Victor Hugo et Égaux.

 

                                                             Arnaud Laster (rédacteur de la lettre d’information)

 

                         Benjamin Michelis (responsable de la diffusion de la lettre d’information)

 

Si vous ne voulez plus recevoir ce genre de message, merci de le faire savoir à

amisdevictorhugo@laposte.net